Une légende, un seul but. Un but très précis : atteindre la Pierre Philosophale.
 

Partagez | .
 

 Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 13:09

J’entrai dans le bar du devil’s nest. Ce bar semblait être un bar de brutes. En effet, accoudé au bar, il n’y avait que des hommes buvant des bières et toute autre sorte d’alcool. J’allai m’installer au fond de ce lieu, attendant le Colonel Mustang avec qui j’avais rendez-vous. Nous devions parler de choses importantes, telles que les chimères qui sévissaient ici. J’avais un peu de mal à y croire, mais je trouvais l’attitude de mes supérieurs très étrange. En effet, depuis quelques temps, il rouvrait en secret les laboratoires et cherchaient à exploiter les cobayes qui étaient les prisonniers, souvent condamnés à la mort. Je n’approuvais pas ces méthodes alors je ne m’en mêlais pas. Si je voulais monter encore des échelons et rester fidèle à mes convictions, c’était le prix à payer.

Quant à Mustang, que dire de lui ? C’était une excellente recrue, il n’y avait pas à dire… Lorsqu’elle entendait parler de lui, on ne lui en disait que du positif. Et puis, cet homme maitrisait une alchimie puissante, la plus destructrice… L’alchimie de flamme… Intéressant, j’aurais bien aimé le voir en pleine action…
Après tout, les hommes puissants, le pays en a besoin. Avec les prochaines guerres qui risque d’éclater…

Les guerres, ce qui m’avait permis d’arriver où je suis… Si je n’avais pas connu Ishval, jamais je n’aurais été adopté par un membre de l’armée… Mais mon père adoptif est mort aujourd’hui et ma mère vit dans le pays paisible de Xing… D’ailleurs, on se disputait le trône là-bas. Enfin, je m’en fiche, ça n’est pas mon pays.
Mais en parlant de ça, des groupes de rébellion, des fractions se créaient pour faire un coup d’Etat et détrôner King Bradley, son excellence. Je sais que Mustang a l’ambition de prendre sa place… Mais je ne pense pas qu’il irait jusqu’au coup d’Etat, mais après tout, il fallait rester sur ces gardes, on ne pouvait avoir confiance en personne, pas même en ces propres hommes. Du moins, c’est ma vision des choses.

Et ces chimères, que cherchait réellement l’armée en faisant tout cela ? J’essayais de comprendre mais rien, je ne parvenais pas à trouver de sens à cette action. Des mi-hommes, mi-animaux, qui réussissaient à fuir de plus en plus. Elles étaient recherchées activement, mais personne ne parvenait à mettre la main sur eux. Ils créaient des choses censées leur servir mais au contraire, cela les faisait courir… Comique, la situation était ironique.
Eux qui se croyaient si fort, était simplement faible.
Le serveur arriva alors.
« Que puis-je vous servir Mademoiselle ? »
« Je voudrai un verre de Whisky s’il vous plait. »
Quelques minutes plus tard, il me rapporta ma commande et me le servit sur ma table. Je buvais une première gorgée puis la porte du bar s’ouvrit, un grand brun en uniforme militaire, je distinguais Mustang. Moi je n’étais pas en uniforme, je détestais les tenues de service. Il vint s’asseoir à ma table, en face de moi.
« Colonel, enfin… Avez-vous fait bon voyage ? »
La discussion sérieuse allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 14:01

L'ambition extérieure a pour condition une sorte de désespoir ou d'abandon de l'ambition intérieure.

Chaud. Très chaud, même. Roy n’avait que ce mot en tête. Assis sur un banc de la gare de Dublith ; le brun avait quitté sa veste de service pour s’aérer. L’endroit était plein de touristes, également deux ou trois étrangers et quelques militaires en service en plus de lui. Les trains sifflaient tour-à-tour ; les uns arrivants, les autres partants, chacun dans un ordre précis et chacun avec une destination qui lui était propre. Il remarquait cependant aussi que sa présence en gênait certains. Oui, à cause du récent massacre qui avait eut lieu au Devil’s Nest. Là où le Fullmetal avait provoqué du grabuge, si bien que le colonel avait commencé à douter de la « propreté » de cet endroit. Là où le blond passait, les choses étranges se succédaient. De plus, d’après ce qu’avait entendu le Flame Alchemist ; d’étranges personnes avaient séjournées dans ce bar. Mais Roy n’en avait eut qu’un vague rapport. Et quand il posait des question sur le sujet ; on ne lui répondrait -même chose- que par de vagues réponses. Il grogna presque pour lui-même à cette pensée. Il y avait peu de temps ; il avait apprit l’existence de la clandestine activité du 5ème laboratoire de Central-City ; ayant pour but de créer des Pierres Philosophales. Roy pressentait que plus il mettait son nez dans l’affaire ; plus il avançait en terrain miné. Mais surtout ; les agissements de ce pays l’intriguait beaucoup. Pourquoi vouloir créer des Pierres ? Pourquoi faire des expériences sur des êtres humains ? Le colonel n’en savait absolument rien. Ce qu’il savait ; en outre ; c’est que s’il fourrait trop son nez dans l’affaire qui ne concernait normalement pas, c’est qu’il risquait sa place. Il soupira et se redressa ; fourrant les mains dans ses poches et son manteau sous le bras ; sortit de la gare. Arrivé aux guichets, il présenta son billet et on lui donna enfin accès à la ville qu’était Dublith.

Il avait rendez-vous. Oh ; non ; pas un rendez-vous galant. Un rendez-vous de tout ce qu’il y a de professionnel. Avec une certaine Miley Ray Spears. Vingt-sept ans, général de brigade. Un bien haut grade pour une personne aussi jeune. Enfin bon ; Roy en avait bien vingt-neuf et il était bien colonel. Le colonel bailla un instant avant de se remettre en route. Il traversa la ville à pied ; tranquillement, sous un soleil de plombs et une chaleur étouffante. Il avait plus ou moins prit l’habitude d’un tel climat quand il avait été muté à East City ; mais le changement procuré par Central lui avait fait tout aussi drôle. Désormais ; la chaleur l’incommodait plus qu’autre chose. Il arriva devant le bar en question.

« Devil’s Nest … » répéta-t-il presque pour lui-même.

Ce devait être un endroit rempli de rustres, mais là qu’on lui avait donné rendez-vous. Il sentait qu’on lui jetait des regards réprobateurs ; sa présence en gênait plus d’un. Il poussa la porte et entra. Il y eut comme un blanc dans toutes les conversations qui l’entouraient. Avant qu’elles reprennent de plus belle ; mais quoiqu’un peu plus tendu. Bien sûr ; un militaire dans un tel endroit, c’était mal vue, surtout avec les récents événements … Ah, le Fullmetal, pourquoi fallait-il qu’il pose des problèmes à tout le monde ? gémit presque l’esprit de Roy. Ce-dernier remarqua la commanditaire de son rendez-vous. Une jeune femme. Il la rejoignit en passant entre les tables, se mit au garde-à-vous devant elle en signe de salut et s’assit en face du général de brigade, en mettant sa veste bleue-marine sur ses genoux. Une jeune femme âgée de deux ans de moins que lui.

« Colonel, enfin … Avez-vous fait bon voyage ? »

Comment ça, enfin ? Il observa les alentours ; regardant tour-à-tour les ivrognes accoudés au bar en se disant que l’endroit avait l’air d’être des plus normal. Loin de là.

« Oui, général. » répondit-il cependant, sans rien laisser paraître de son tique sur le ‘‘enfin’’. « Et vous ? »

Cela le frustrait un peu de devoir parler à une jeune femme moins âgée comme si elle avait été le Fürhrer lui-même. Tiens, en parlant de Fürher, ce-dernier n’était pas là ; quand le massacre avait eut lieu ? Ce n’était pas lui qui avait justement ordonné un tel acte ? Hm … Décidément, le dirigeant de pays souhaitait voir sa réputation tomber au plus bas, ou quoi ? Et celle de son pays, déjà en froid avec certaines autres nations voisines ?

« Bien ... Général ; j’ai tout de même une question à vous poser avant de pouvoir commencer notre dite « enquête ». » dit-il sans se presser.

Roy croisa les bras sur sa poitrine et demanda :

« Pouvez-vous mieux m’expliquer ce qu’il s’est passé ici ; Général ? N’étant qu’un simple colonel ; je penserai que mes supérieurs seraient un peu plus informés que moi, qui n’ais reçu qu’un simple rapport très vague. »

Plus exactement, il voulait savoir si l’affaire du Devil’s Nest était en rapport avec celle du 5ème Laboratoire et la mort de son ami ; Hugues. Si oui ; ça ne ferait qu’augmenter son envie de détrôner King Bradley de sa place.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 14:25

« Oui, général. Et vous ? »
« Très bien, je vous remercie. »
« Bien ... Général ; j’ai tout de même une question à vous poser avant de pouvoir commencer notre dite « enquête ». »
« Je vous écoute, Colonel »
Tiens, il était donc direct, hum intéressant. Il ne me décevait pas. Mais je devais rester sur mes gardes, avec ce genre d’homme, bien qu’il soit honnête, on ne savait pas à quoi s’attendre réellement, et surtout un homme avec tant d’ambitions.
Il croisa ses bras sur sa poitrine.
« Pouvez-vous mieux m’expliquer ce qu’il s’est passé ici ; Général ? N’étant qu’un simple colonel ; je penserai que mes supérieurs seraient un peu plus informés que moi, qui n’ais reçu qu’un simple rapport très vague. »
« Vous prendriez bien quelque chose à boire non ? C’est moi qui offre. »
Un serveur vint prendre la commande de ce cher Mustang.
« Hum… Je vois, vous voulez vous servir de moi pour avoir des renseignements ? Je ne sais pas grand-chose. Sincèrement… Je sais que des affaires louches se font ici… J’y ai des informateurs. De pauvres hommes qui se laissent manipuler par le gout de l’argent… C’est triste. Mais j’ai plus intéressant pour vous… Cependant je mets une condition, il vous faut tout me dire de ce que vous savez sur ces chimères… »

Je le regardai puis sortit une grande enveloppe de mon sac. Je la posai sur la table et l’ouvrit, lui montrant des photos, des photos du cinquième laboratoire. En réalité, il s’agissait d’un rapport contenant les méthodes pour créer des chimères et des photos illustrant tout cela.
« Voilà ce qu’il se passe dans le cinquième territoire. J’ai eu ce dossier classé secret par un scientifique. Mais là n’est pas votre ultime but, n’est-ce pas ? »
Je voulais le tester et savoir si la rumeur était vraie.
« Votre meilleur ami Hughes, vous cherchez le coupable n’est-ce pas ? Malheureusement, je ne sais rien, mais si j’apprends quelque chose, je vous en ferai part. »
J’étais au courant de beaucoup plus qu’il ne le pensait. Il fallait savoir utiliser ces charmes pour faire parler les hauts-gradés…

« Des chimères sont ici. Elles auraient un refuge, dirigé par un être du nom de Greed, qui est soi-disant le propriétaire de ce bar. Je n’en sais pas plus pour le moment. »
Cela faisait des jours que j’étais à Dublith et je n’avais pas de nouvelles de la capitale et de ce qu’il se passait au QG.
« Dites-moi Colonel, que se passe-t-il à Central ? Voilà quelques temps que je n’ai pas de nouvelles… »
Après tous des décisions avaient pu être prendre sans que je sois au courant, c’était typique avec le généralissime King Bradley. Il n’informait que ceux qu’ils avaient envie d’informés. On finit par s’habituer. Même si cela reste toujours aussi désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 15:14

Le Monde tourne autour de lui-même.

« Vous prendriez bien quelque chose à boire, non ? C’est moi qui offre. »
« Je ne préfère pas, Général. Je ne bois pas pendant mes services. » répondit-il sans trop d’hésitations, en déclinant ainsi l’invitation de sa supérieure, et le serveur

Roy n’étouffait pas encore assez dans cette chaleur environnante pour allez boire quelque chose. Le colonel remarqua que la jeune femme avait d’autres choses à lui dire.

« Hum … Je vois, vous voulez vous servir de moi pour avoir des renseignements ? »

Précisément. S’il voulait avoir une chance d’éclaircir tous les mystères qui planaient dans cette nation ; il avait besoin qu’on puisse lui fournir des informations qui l’aideraient à atteindre son but.

« Je ne sais pas grand-chose. Sincèrement … Je sais que les affaires louches se font ici … »

Oui, et elles allaient bon train, disons, en ce moment.

« J’y ai des informations. De pauvres hommes se laissent manipuler par le goût de l’argent … C’est triste. Mais plus intéressant pour vous … Cependant je mets une condition : il vous faut me dire tout ce que vous savez sur ces chimères. »

Plus intéressant pour lui ? Sa curiosité fut piquée. Mais l’histoire des chimères ne lui disait quasiment rien. Il savait pour la Pierre et le laboratoire numéro 5 ; mais apparemment, ce-dernier n’avait pas que pour but de créer des pierres. Une histoire de chimères, donc … D’autres expériences sur d’autres humains ; en somme ? Elle le regarda et sortit une grande enveloppe de son sac, et la mit sur la table ; avant de l’ouvrir devant lui. A l’intérieur, des photos, des textes. Il s’en saisit et les lut en diagonal. La plupart expliquaient comment créer des chimères, des créatures mi-humaines, mi-animales ; avec les photos qui allaient avec. Des humains en guise de sujet d’expérience … L’affaire s’avérait être beaucoup plus sombre qu’il ne l’aurait pensé. La jeune femme semblait redoutable ; également. C’était réciproque. Elle lui di que le dossier était classé secret, normalement ; et qu’elle se l’était procuré par l’intermédiaire d’un scientifique. Hm … Alors, si elle avait le dossier ; il y avait une chance sur deux que le général de brigade trempe aussi dans l’histoire.

« Des créatures mi-humaines, mi-animales, c’est ça ? » demanda-t-il en reposant le dossier sur la table. « Je n’étais pas au courant de ce genre d’expériences. Mais vous, apparemment ; si. »

Roy garda le silence pendant un petit moment, puis demanda :

« Dans quel but sont ces recherches et ces expérimentations ? »

Le colonel planta son regard d’onyx dans celui étrangement violet de la jeune femme. Il s’étonna d’ailleurs pourquoi ses yeux étaient de cette couleur. Hm …

« Votre meilleur ami Hugues ; vous cherchez le coupable, n’est-ce pas ? Malheureusement, je ne sais rien, mais si j’apprends quelque chose, je vous en ferai part. »

Comment était-elle au courant de son enquête concernant le Homonculus ? Non … Il n’en avait parlé qu’à son équipe et à son lieutenant … L’un d’eux avait eut une « fuite » ? Cette perspective le mit légèrement en colère ; mais il se dit que non, aucun d’eux n’avait put ouvrir la bouche, surtout après leur avoir intimé le silence … Quelqu’un avait alors écouté aux portes ? Merde … pensa-t-il en serrant les poings contre ses genoux.

« En effet, je cherche le coupable de son meurtre. » dit-il en oubliant complètement le grade qu’avait la jeune femme. «  Le Général de Brigade Hugues a mit son nez dans une affaire qui ne le regardait pas forcément et a sûrement découvert quelque chose. J’ai reprit son « enquête » et je n’aimerais pas que quelqu’un d’autre que moi ne baigne dans cette histoire. Je ne souhaite pas d’autres morts. »

Un petit temps de silence.

« Des chimères sont ici. Elles auraient un refuge, dirigé par un être du nom de Greed, qui est soit-disant le propriétaire de ce bar. Je n’en sais pas plus pour le moment. »

L’attention du brun fut une nouvelle fois piquée. N’y avait-il pas eut le massacre desdites chimères ; justement ? Etrange. Des informations erronées et un faux rapport lui avait été transmit ? Ou alors les chimères étaient belles et bien mortes ? Etrange …

« Dites-moi tout colonel, que se passe-t-il à Central ? Voilà quelque temps que je n’ais pas eut de nouvelles. »

A Central ; les choses bougeaient beaucoup, ces-derniers temps, entre sa mutation et Scar qui était apparemment encore vivant.

« A Central ; il y a beaucoup trop de choses qui se trament. Scar serait encore vivant. Et cette histoire de chimères dans ce bar aurait même un lien avec le 5ème laboratoire et ses utilisateurs. J’ai … Moi-même eut quelques informations à ce sujet, Général. »

Roy se tut un autre instant et dit :

« Il semblerait que, dans le laboratoire numéro 5, la création de chimères ne soit pas le seul but de ceux qui l’utilisaient avant sa destruction. J’ai moi-même des information à ce sujet. Si vous les désirez vous aussi ; je vais également imposer une condition, si vous me le permettez, général. »
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 15:39

« Je ne préfère pas, Général. Je ne bois pas pendant mes services. »
« Bien, comme vous voudrez. »
Dis-je en renvoyant le serveur.
En voilà un qui ne parlera pas sous l’alcool. Je préfère, sinon cela aurait été trop facile. Tant mieux je détestais cela… Son penchant pour le Whisky ne lui fera pas défault… Du moins pas aujourd’hui…
Lorsque je sortie le dossier, son regard se transforma en en comment dire ? Un regard plus qu’intéressé.
Il parcourut rapidement les textes écrits. Et les photos. Les traits de son visage me soufflaient qu’il était horrifié de ce qu’il se passait là-bas, mais qui donc ne serai pas horrifié ?

« Des créatures mi-humaines, mi-animales, c’est ça ? » demanda-t-il en reposant le dossier sur la table. « Je n’étais pas au courant de ce genre d’expériences. Mais vous, apparemment ; si. »
« Oui mi-humaine et mi-animale, cependant ces derniers temps, les chimères créer présentent plus d’ADN animal qu’humain. Regardez, c’est dans la dernière page du dossier.
Je suis au courant, vous savez il est très facile de faire parler les hauts gradés, si vous voyez ce que je veux dire. »

Répondit-elle en croisant à son tour, ses bras sous sa poitrine.

J’abordais maintenant un sujet plus délicat, son meilleur ami, lui aussi général de brigade. Je le connaissais, du moins un peu, qui ne connaissait pas le papa gâteau qui montrait des photos de sa fille à tout le monde ?
« Votre meilleur ami Hugues ; vous cherchez le coupable, n’est-ce pas ? Malheureusement, je ne sais rien, mais si j’apprends quelque chose, je vous en ferai part. »
« En effet, je cherche le coupable de son meurtre. » dit-il en oubliant complètement le grade qu’avait la jeune femme. « Le Général de Brigade Hugues a mit son nez dans une affaire qui ne le regardait pas forcément et a sûrement découvert quelque chose. J’ai reprit son « enquête » et je n’aimerais pas que quelqu’un d’autre que moi ne baigne dans cette histoire. Je ne souhaite pas d’autres morts. »
« Des morts, il y en aura encore Colonel. Nous ne sommes pas dans un monde où tout va bien. Ouvrez donc les yeux. Chacun de nous peut-être quelque chose que l’on ne soupçonne pas. Quant à votre ami… »
Je marquai un temps d’arrêt et posa mon regard dans le sien.
« J’ai travaillé avec lui, sur quelques enquêtes. C’était un chic type. Il m’a chargé de vous remettre un dossier, au cas ou il lui arriverait quelque chose. Malheureusement son intuition était vrai. »
Je sortis à nouveau une enveloppe et la lui donna.
« C’est une copie, les originaux sont dans un endroit tenu secret ou personne n’aura l’idée d’aller chercher. »

Je lui demandai alors des nouvelles de Central. Il prit une inspiration puis après quelque secondes :
« A Central ; il y a beaucoup trop de choses qui se trament. Scar serait encore vivant. Et cette histoire de chimères dans ce bar aurait même un lien avec le 5ème laboratoire et ses utilisateurs. J’ai … Moi-même eut quelques informations à ce sujet, Général. »
Des infos ? Hum… Intéressant si je ne les connais pas déjà… Voyons ce que vous avez dans le ventre Colonel…
« Il semblerait que, dans le laboratoire numéro 5, la création de chimères ne soit pas le seul but de ceux qui l’utilisaient avant sa destruction. J’ai moi-même des information à ce sujet. Si vous les désirez vous aussi ; je vais également imposer une condition, si vous me le permettez, général. »
« Une condition? Eh bien vous ne manquez pas d’audace Colonel Mustang… Mais allez-y, je vous écoute, après tout je déteste les choses trop faciles, elles sont bien ennuyeuses… »
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 16:44

Quand la suspicion s'en mêle ...

« Des morts, il y en aura, Colonel. Nous ne sommes pas dans un monde où tout va bien. Ouvrez donc les yeux. Chacun de nous peut être quelque chose que l’on soupçonne pas. Quant à votre ami … J’ai travaillée avec lui, sur quelques enquêtes. C’était un chic type. Il m’a chargé de vous remettre un dossier, au cas où il arriverait quelque chose. Malheureusement, son intuition était vraie. »

Elle sortit une autre enveloppe et lui la tendit. Il la prit, hésita un instant à l’ouvrir. Non. Pas ici. Il le ferait en lieu sûr.

« Ce sont des copies, les originaux sont dans un endroit tenu secret où personne n’aura l’idée de chercher. »

Il fronça les sourcils. Comment savait-elle tout ça ; nom d’un chien ? La performance de la jeune femme l’effrayait. Au point même qu’il se demandait si elle n’était pas non plus elle-même l’assassin de Hugues. A cette pensée ; si elle était vraie ; il ne ferait pas de quartiers. Mais il lui fallait des preuves. Des preuves … Mais où en trouver ? De plus ; l’histoire de la cachette des dossiers originaux l’intriguait. Enfin ; pourquoi lui avoir remit les papiers par l’intermédiaire du général ? Pourquoi elle ? Était-ce une tissu de mensonges ou bien était-ce vrai ? Il doutait de la franchise de la jeune femme ; plus exactement.

« Une condition ? Eh bien, vous ne manquez pas d’audace, Colonel Mustang … Mais allez-y, je vous écoute, après tout je déteste les choses trop faciles ; elles sont bien ennuyeuses … »

Elle avait bien raison, va. Le colonel reprit son calme et déclara :

« Je voudrais tout d’abord m’assurer que vous ne soyez pas de mèche entre cette histoire de chimères et de laboratoire. De plus ; le fait que vous possédiez beaucoup trop d’informations -notamment celle de ma vengeance sur la mort de Hugues, alors que je m’étais moi-même assuré qu’il n’y ait aucune fuite à ce sujet- me rendent soupçonneux, Général. »

Alors, si elle voulait vraiment obtenir lesdites informations ; elle aurait intérêt de faire retomber les doutes que lui portait Roy en lui assurant qu’elle n’avait rien à voir dans l’histoire de meurtres. De plus ; il fallait qu’il vérifie si la jeune femme était mouillée avec les hautes instances de l’armée et si elle était véritablement au courant de tout ce qu’il se passait dans le pays. Il suffisait que d’une seule réponse. Et il aurait sa réponse. Son regard s’était durcit ; au point même d’en devenir un peu trop insistant. Cependant, il avait ses raisons. On arrivait, on lui déballait des choses qui dépassaient son entendement, et ; enfin, on lui donnait un dossier qu’aurait voulu lui transmettre son ami. C’était très étrange et un peu trop suspect à son goût. Bien que la jeune femme soit général de brigade … Hm … Les hypothèses qui s’élaboraient dans la tête de Roy prenaient plus ou moins formes. Et si elles s’avéraient être vraies ; Miley allait prendre cher.

« Vous m’excuserez de vous tester ainsi ; mais ; malgré tout, je tiens à savoir si vous êtes au courant des informations qui vont suivre. »

Il prit un nouveau temps de silence, essayant de paraître le plus calme possible.

« Saviez-vous, Général, que les scientifiques de ce laboratoire destinaient également une partie de leurs recherches à la synthétisation de Pierres Philosophales ? »

Une étincelle s’alluma dans son regard. Si oui ; si elle savait ; ça voulait dire que la plupart des hautes instances étaient en effet bien au sein de l'affaire. Si non ; ça voulait dire que seulement une infime partie était au courant.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Ven 12 Aoû - 18:51

« Je voudrais tout d’abord m’assurer que vous ne soyez pas de mèche entre cette histoire de chimères et de laboratoire. De plus ; le fait que vous possédiez beaucoup trop d’informations -notamment celle de ma vengeance sur la mort de Hugues, alors que je m’étais moi-même assuré qu’il n’y ait aucune fuite à ce sujet- me rendent soupçonneux, Général. »
« Moi ? Est-ce là une accusation ? Attention à vos propos Colonel… Je veux bien être accusé de ce que j’ai fais, mais pas d’acte que je n’ai pas commis. D’ailleurs si vous me croyez coupable de quoi que ce soit, je ne le suis absolument pas. Le soir où votre meilleur ami est mort, j’ai été convoqué par le fuhrer en personne pour lui faire le conte-rendu d’une enquête qu’il prenait très à cœur. En voici la preuve. »
Elle sortit une convocation, signée de la main du fuhrer et portant les attributs de la haute direction. Je m’étais renseigné sur lui et je savais qu’il fallait être assez prudente avec lui car il était aussi réputé pour être très méfiant. Mais avec tout ce qui traine en ce moment, je suis d’avis à être d’accord avec lui.

« Vous m’excuserez de vous tester ainsi ; mais ; malgré tout, je tiens à savoir si vous êtes au courant des informations qui vont suivre. »
« Je vous écoute. »
Qu’allait t-il me sortir encore ? Une phrase sur son ex-collègue ? Quelque chose sur ces hommes, King Bradley ?
« Saviez-vous, Général, que les scientifiques de ce laboratoire destinaient également une partie de leurs recherches à la synthétisation de Pierres Philosophales ? »
Je ne pus m’empêcher de rigoler.
« Excusez-moi Colonel Mustang, mais je ne crois pas à ses sottises de pierre philosophales…On ne peut pas créer de pierre à partir de je ne sais trop quel ingrédient. Je suis rationnel, pas irrationnel. Mais si vous tenez tant à découvrir les secrets de ce laboratoire, je peux vous mettre en contact avec quelqu’un.
Et puis si vous voulez en savoir plus, pourquoi n’allez-vous pas voir l’ancien alchimiste écarlate, d’après les rumeurs il en avait une…»

Oui le type qui m’avait fourni ces dossiers. Personnellement je ne voulais pas en savoir plus.
« Toutes les rumeurs qui tournent autour de cette pierre sont folles et les types qui cherchent à les fabriquer aussi. Ils courent après l’illusion et ça n’est pas bon. »

Je me demandai s’il avait deviné que j’avais des origines Ishval… Mes yeux violets pouvaient le traduire. Mais cela me déstabilisait toujours. Je reniais en quelque sorte d’où je venais. Et mes supérieurs le savaient et m’attaquaient sur cela lorsqu’il trouvait que j’allais trop loin, enfin selon eux. Cette guerre, dont je rêvais toutes les nuits, où j’hurlais de peur, ou je revoyais la mort de mes parents aussi. Cela se traduisit sur mon image, adieu l’air sur de moi, bonjour l’air nostalgique. Et je vis bien que Roy l’avait remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Dim 14 Aoû - 18:14

Si tu es pressé, fait un détour.

La jeune femme le mit en garde de ce qu’il disait. Hm … Ca commençait bien. Et comme pour prouver ce qu’elle disait, elle lui sortait encore un papier. Il grogna. Décidément. Et quand il mentionna la Pierre Philosophale ; la jeune femme ne put s’empêcher de rire.

« Excusez-moi, colonel Mustang, mais je ne crois pas à ces sottises de pierres philosophales … On ne peut pas créer ces pierres à partir de n’importe quels ingrédients. Je suis rationnel, pas irrationnel … »

Et blah blah blah … Le topo habituel, en somme. A la fin de son petit monologue ; Roy éclata de rire. L’Alchimiste Ecarlate ; hein ? Non, hors de question, ce type n’avait pas hésité à tuer des membres de son propre camp pendant la guerre civile pour une obscure raison et s’était amusé à tourmenter Roy et son lieutenant en qualifiant le fait de tuer comme « un jeu ». Pour le colonel ; le massacre n’avait rien eut d’un jeu. Juste d’un ordre stupide dont il avait été le jouet le plus terrible. Il chassa ces pensées de sa tête et s’arrêta de rire assez difficilement.

« Non, Général. Plus sérieusement. Vous prétendez ne pas y croire, mais … Je n’ais malheureusement plus de preuves pour vous convaincre qu’une telle pierre puisse exister, car le laboratoire ayant explosé. Mais croyez ce que vous voulez. Pour les alchimistes, cette pierre existe bel et bien. Et ceux qui ont réussis à percer le mystère de sa fabrication ont sûrement dû coder leurs textes à son sujet. »

Un nouveau fou rire le prit et, lentement ; il se reprit.

« Quant à l’Alchimiste Ecarlate … Il est absolument hors de question que je lui demande quoi que ce soit. Je pense que vous n’ignorez pas ce qu’il a fait pendant Ishbal, n’est-ce pas ? »

Et ça le faisait rire ? Rirez nerveux ; disons. Roy inspira à fond ; un sourire au coin des lèvres.

« Toutes les rumeurs qui tournent autour de cette pierre sont folles et les types qui cherchent à la fabriquer aussi. Ils courent après une illusion et ça n’est pas bon. »

Des rumeurs … Oui … En effet … C’était bien ça, le problème. Les rumeurs autour de la Pierre Philosophale étaient bien trop sombres. Mais Roy ; ayant mit son nez dans une affaire quelque peu sombre avec Barry le Boucher ; savait comment la fabriquer et aux quelles horreurs s’étaient prêtés les scientifiques qui l’avaient synthétisés. Mais autant se taire à ce sujet. Le général ne semblait pas êtres au courant. Tant mieux, ça valait mieux pour elle. Le colonel n’était pas aussi fou pour tenter de sacrifier de nombreuses vies humaines pour faire apparaître un simple cailloux aux pouvoirs dévastateurs. Du moins … C’était ce qu’il pensait. En tout cas ; les frères Elric étaient sûrement au courant de ce secret et, malgré tout, continuaient à la chercher. De nombreuses vies humaines … se répéta Roy.

« Très bien, pensez ce que vous voulez … Après tout, peut-être que je suis assez fou pour y croire … » dit-il en soupirant et en haussant les épaules. « En tout cas, je suis rassuré. Je suis certain que vous n’êtes pas le coupable de l’assassinat de Hugues. »

Son ton était redevenu sérieux ; calme et légèrement dur. Un bruit retentit derrière lui. Puis des cris. Une dispute … Ca tombait plutôt bien.

« Bien, Général. Je propose que nous allions inspecter le sous-sol ensemble pour commencer notre ‘‘enquête’’ qui nous a été confiée. » dit-il en se levant.

Il regarda les deux ivrognes qui cherchaient à savoir qui avait fait tombé la bouteille de l’autre. Roy fronça les sourcils sans trop savoir pourquoi et se dit que ce n’était pas bien malin de faire le rapprochement entre une bagarre et des chimères. Mais le doute était tout de même là. Les gens étaient peut-être ce que l’on ignorait … Voilà ce que lui avait précédemment dit la jeune femme générale. Elle n’avait pas tort. Le colonel ne se préoccupa pas des deux fauteurs de troubles plus que ça et se tourna vers la jeune femme ; attendant qu’elle ne le conduise vers l’endroit où se déroulerait leurs dites « recherches ».
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Dim 14 Aoû - 21:19

« Non, Général. Plus sérieusement. Vous prétendez ne pas y croire, mais … Je n’ais malheureusement plus de preuves pour vous convaincre qu’une telle pierre puisse exister, car le laboratoire ayant explosé. Mais croyez ce que vous voulez. Pour les alchimistes, cette pierre existe bel et bien. Et ceux qui ont réussis à percer le mystère de sa fabrication ont sûrement dû coder leurs textes à son sujet. »
Il se mit à rire lorsque je lui parlai de Kimblee, l’alchimiste écarlate.
« Quant à l’Alchimiste Ecarlate … Il est absolument hors de question que je lui demande quoi que ce soit. Je pense que vous n’ignorez pas ce qu’il a fait pendant Ishbal, n’est-ce pas ? »
« NE ME PARLER PAS DE CETTE GUERRE ! » Hurla-elle alors qu’elle avait lancé le sujet. Enfin, elle parlait surtout de ce qui s’était passée là-bas lorsqu’elle était petite, lorsqu’elle avait dû être emmenée de force.
« Excusez-moi, je n’aurais dû m’emporter. Je ne le sais que trop bien. J’ai même dû l’interroger à ce sujet… »
Inutile d’en dire plus, il en savait déjà trop.

Il rigola à nouveau, probablement à cause de ces propos sur Kimblee.
« Très bien, pensez ce que vous voulez … Après tout, peut-être que je suis assez fou pour y croire … » dit-il en soupirant et en haussant les épaules.
« Eh bien, vous qui êtes un alchimiste, ne cherchez-vous pas à faire cette pierre ? Et puis vous n’avez qu’à me convaincre qu’elle existe puisque vous en êtes aussi convaincus. »
« En tout cas, je suis rassuré. Je suis certain que vous n’êtes pas le coupable de l’assassinat de Hugues. »
« Pourquoi aurais-je tué un homme comme lui ? Il était respectable et faisait un admirable travail. L’armée a perdu un homme extraordinaire, vous votre meilleur ami et sa fille, un père, et pour sa femme un mari aimant. Si je peux vous aider à coincer le coupable, je le ferai sans aucune hésitation. »

« Bien, Général. Je propose que nous allions inspecter le sous-sol ensemble pour commencer notre ‘‘enquête’’ qui nous a été confiée. » dit-il en se levant.
Une bataille d’ivrogne commença, pour savoir qui avait renversé la bouteille de qui, alors, je leur donnai de l’argent au serveur pour qu’il leur donne de nouvelles bouteilles, histoire de faire diversion.
J’attrapai le Colonel par la main et l’entraina vers un escalier que nous descendîmes rapidement. J’ouvris la porte et nous avancions dans d’immenses couloirs, très vite, nous comprimes que nous étions dans un labyrinthe.
Nous tournions en rond. Tout simplement.
« Quelque chose a changé ici, ça n’était pas comme ça, je pense que quelqu’un a été prévenu de notre visite… »
Oui, mais qui ? Cela restait un mystère entier…
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Lun 15 Aoû - 14:24

Les routes dont les destinations n'ont pas de noms sont les routes aimées.


| HRP. Mon ordi me met du size 11. u_u Mais j'avoue que c'est classe xD |

Elle lui avait hurlé de ne pas parler de la guerre Ishbale. Surpris, il sursauta devant un tel rejet de la mention du massacre. Avant de s’excuser.

« Je comprends, ce n’est pas grave. » dit-il calmement.

Mais pourquoi lui avoir carrément hurlé dessus ? Mystère. Mais se connaissant, Roy savait qu’il n’allait pas s’arrêter là. Et voudrait bien en savoir plus. Qu’avait-elle vécue exactement ? Il ne laissa rien paraître de ses troubles intérieurs, se contentant d’écouter attentivement la suite. Elle lui demanda si il ne voulait pas créer lui-même la Pierre Philosophale. Roy se figea également. Créer la Pierre ? Hm, non. Surtout pas. Ensuite ; la femme générale enchaîna sur le fait que Hugues était quelqu’un de formidable ; ce qui eut pour effet d’assombrir le regard du colonel d’une certaine pointe de nostalgie. Elle redit que si elle avait une occasion de l’aider dans sa quête pour retrouver le meurtrier ; elle le ferait.

« Non, merci ; général. Il me semble vous l’avoir déjà dit auparavant : je ne veux pas d’autres morts inutiles. Cette affaire ne concerne que moi et son assassin. Comprenez-le. » dit-il une nouvelle fois.

Lorsque la « bataille » d’ivrognes commença, elle les regarda de son étrange regard violet. Etrange n’était pas le mot. Surprenant, peut-être ? Oui, ce n’était pas tout le monde qui possédait des yeux violets. Oui, ceux des Ishbals étant normalement rouges, ceux des Amestriens bleus, marrons, verts ; parfois jaunes ; et ceux des Xinois normalement noirs … Hm … En parlant d’origines, peut-être serait-il temps que le brun s’y mette pour rechercher qui il était vraiment … Trêve de bavardages, voulez-vous, il avait du pain sur la planche avec cette jeune femme. Quelque chose le surprit : la jeune femme posa des pièces sur le comptoir ; achetant de nouvelles bouteilles aux deux hommes qui cuvaient assez violemment leur vin. Le colonel la regarda faire puis elle le prit par la main avant de l’entraîner dans ce qui semblait normalement être un sous-sol. Il fronça les sourcils. Des escaliers. Ils descendirent des escaliers. Assez rapidement, en fait. Et le général le perdit dans un dédalle de ce qui semblait être des couloirs. Puis, s’arrêtant en se rendant compte qu’il était inutile de chercher une quelconque issue, la blonde le regarda et déclara :

« Quelque chose a changé, ici, ça n’était pas comme ça, je pense que quelqu’un a été prévenu de notre visite … »

Le colonel ne dit rien ; se contentant d’observer un peu plus les alentours. Des murs blancs. Enfin blanc ; c’était vite dit. Gris serait un mot beaucoup plus approprié. Le brun ne prit même pas la peine de répondre à la femme générale, s’avançant d’un mur à l’autre. Quelque chose l’interpellait. Normalement ; un sous-sol, ça n’est pas aussi spacieux. Serait-ce un réseau souterrain dit secret ? Bonne question.

« Hm … » fit-il simplement en passant une main sur le mur qui se tenait en face de lui.

Plâtre, à priori. Il semblait bien quel quelqu’un avait essayé de cacher quelque chose en bouchant une entrée. En baissant un peu les yeux ; il put en effet constater les traces d’une récente transmutation. Il donna plusieurs coups sur ledit plâtre, vérifiant sa solidité et telle ne fut pas sa surprise de le voir s’effondrer au troisième coup ; provoquant une poussière incroyable. Roy toussa dans le nuage qui lui obscurcit la vue, avant de se dissiper par on ne sait pas vraiment quel moyen.

« Ce mur, général … Devait normalement s’effondrer naturellement. Il a été créé par alchimie. »

Il s’avança dans le long couloir qui s’offrait à eux. Celui qui avait bouché le corridor désert devait avoir des choses à cacher. Sa tranquillité envolée ; le Flame Alchemist était désormais méfiant. Il s’avança lentement dans l’espace délavé.

« Général, vos ordres. » quémanda-t-il.

Forcément, un chien doit obéir au maître et à ses ordres, quoi qu’il advienne.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Dim 21 Aoû - 22:48

Depuis ça, je vis en enfer, et je survis sur terre


« Ce mur, général … Devait normalement s’effondrer naturellement. Il a été créé par alchimie. »
Roy s’avança alors encore un peu vers cet espace délavé puis il tourna la tête vers Miley.
« Général, vos ordres. » quémanda-t-il.
Ses ordres ? Hum, avec tout ça elle en avait presque oubliée qu’il n’était que Colonel oui seulement Colonel… Cela l’étonnait.
«Cela m’étonne qu’avec le courage et le travail que vous faites-vous ne soyez que Colonel, je ne comprendrai jamais l’armée je crois mais là n’est pas le sujet… Allons… »

La blonde fut alors prise d’un étourdissement. Il faisait de plus en plus chaud… Non pas l’atmosphère bien sûr, mais son corps… La belle était claustrophobe… Elle se laissa tomber à terre et sa respiration s’accéléra. La jeune femme essayait de se calmer mais rien n’y faisait.
Elle avait failli mourir à cause de cela, une fois. Juste une, qui aurait pu lui être fatale. A la guerre d’Ishval…
« Je l’ai vu dans vos yeux, tout à l’heure… Cette interrogation concernant… Mes yeux » acheva-elle difficilement.

Elle leva la tête et plongea son regard dans le sien.
« Je suis claustrophobe… Mais vous avez dû le remarquer… Je risque de mourir ici, ça ne sera pas la première fois… Mais autant que vous le sachiez dès maintenant… Je suis Ishval. »
Oui, elle venait de le dire. Ishval, cette race tant mépriser, elle en faisait partie.
« Bien sûr, je ne suis pas une adepte de leur culte… Et vous vous demandez surement pourquoi je ressemble tant à une amestrienne… Eh bien, mon père faisait partie de l’armée, il n’était que sergent et avant que la guerre n’éclate, il était marié à elle… Ils m’ont eu ainsi qu’un fils et une autre fille, qui a été tué… par l’armée. »

Miley ne savait pas comment il allait réagir mais peu importe maintenant qu’elle avait commencé, il fallait qu’elle continue son récit jusqu’à la fin.
« Cet enfant qui a été tué, et qui a déclenché cette guerre… C’était ma petite sœur… »
Des larmes coulèrent sur ses joues… Elle qui s’était jurée de ne plus jamais pleurée et en plus pleurer devant un homme ! Bravo Miley !
« Mon père s’est mis à boire et a été mis à pied… Il frappait ma mère mais un soir, il avait trop bu… Il l’a tué sous ses coups… puis ce fut mon tour de le supporter… Mon frère est arrivé et m’a trouvé étendue sur le sol… Je lui ai tout dit… J’ai tenté de résonner mon père mais en vain… Il a dû tuer mon père… devant mes yeux. Puis il est parti… »
*Ça n’est pas la fin de mon calvaire, ça ne faisait que commencer…*
« Mon frère est parti et est entré dans le groupe de rebelles Ishvals… Quant à moi l’armée m’a prise pour une Amestrienne et m’a rapatriée à Central… Je me suis rebellée ce qui a attiré l’attention d’un général de brigade, le général Spears qui m’a adopté… et m’a élevé… J’ai pris son nom et voilà… Vous savez tout. »

Puis ma respiration devint plus forte et mes yeux se fermèrent, je sombrai dans l’inconsience.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Mer 24 Aoû - 8:49

| HRP ; je me mets à la deuxième personne, j'en suis tombé amoureux ._. |

Mieux vaut rire que pleurer ... Que tu dis !


Tu l'écoutes d'une vague oreille. Elle parle du fait que tu sois encore un simple colonel malgré tes actes de "courage" et de "travail" ... Tu as 29 ans. Elle ; 27. Mais ... Au fond de toi naît comme une sorte de haine envers cette jeune femme qui est général malgré son plus jeune âge que toi. De la jalousie. Oui, tu ressens de la jalousie quand tu la vois. Avec un peu de peur, aussi. Tu as peur qu'elle te vole la place de généralissime. Inconsciemment, tu as peur d'elle comme si tu aurais peur d'un loup voulant te dévorer. Elle est prise d'un étourdissement et elle tombe à terre. Toi, tu la regardes avant de t'accroupir à sa hauteur en te demandant ce qu'il se passait.

« Je l’ai vu dans vos yeux, tout à l’heure… Cette interrogation concernant… Mes yeux ... » te dit-elle difficilement.

Tu la regardes dans ses prunelles. Cette fois-ci, tu ne vois vraiment rien à dire.

« Je suis claustrophobe… Mais vous avez dû le remarquer… Je risque de mourir ici, ça ne sera pas la première fois… Mais autant que vous le sachiez dès maintenant… Je suis Ishval. » termine-t-elle, le souffle saccadé.

Malgré ton calme apparent, tes yeux s'écarquillent d'une surprise indéfinissable. Dans ce cas ; si elle est vraiment Ishbale ; pourquoi ressemble-t-elle tant à une Amestrienne ? Cette question se bouscule avec les autres dans ton esprit, et tu aimerais bien la réponse. On le sent clairement que tu désires que l'on t'éclaire à ce propos-là. Et comme un cadeau tombé du ciel ; comme si elle a lu dans ton esprit, elle te répond.

« Bien sûr, je ne suis pas une adepte de leur culte… Et vous vous demandez surement pourquoi je ressemble tant à une amestrienne… Eh bien, mon père faisait partie de l’armée, il n’était que sergent et avant que la guerre n’éclate, il était marié à elle… Ils m’ont eu ainsi qu’un fils et une autre fille, qui a été tué… par l’armée. »

... Tu l'écoutes en silence. Et ce qui suit sa précédent déclaration te laisse sans voix. Sa petite soeur est l'enfant qui a eut pour effet de mettre le feu aux poudres ? L'enfant qui s'est fait tué ? L'enfant qui a déclenché cette horrible guerre en connaissant la mort ? Tu remarques que de ses yeux coulent des larmes. Tu es désemparé. Que dire ? Que faire, surtout ? Elle te raconte son passé, sa famille ... Le général Spears ? Tu fronce un sourcil. Tu n'as pas connu cet homme. Et tu vas sûrement ne jamais le connaître. Ja-mais. La respiration du général s'accélère, devient plus forte et dans une dernière suffocation, elle tombe par terre, inconsciente. Surpris, tu baisses les yeux sur elle.

« Général ... GÉNÉRAL ! »

Tu as presque hurlé ton dernier mot. Tu te penches un peu mieux pour prendre son pouls. Il bat encore, mais bat aussi fort que celui d'un oiseau en cage. Pourquoi ... Pourquoi ne lui a-t-elle pas dit ça plus tôt ? Un mélange de colère et de peur monte en toi. Tu la prends dans tes bras et tu te redresses. Et tu gardes le silence pendant un petit moment ... Le mieux serait de l'amener dans un hôpital le plus proche ... Hm ... Tu arque un sourcil et tu reviens sur tes pas pour sortir du bar. Tu le traverses, elle dans les bras ; sous le regard étrangement plein de sous-entendu des clients et tu t'arrêtes dans la rue pour réfléchir. Si elle est claustrophobe ; le mieux est de ne pas la mettre entre quatre murs, justement. Tu serres les dents, comme prit dans un calvaire. Tu remarques un coin à l'ombre et tu te diriges vers lui. Tu la poses dos contre le mur et tu t'assois à ses côtés. Et tu attends, tourmenté par des questions qui resteront pour le moment sans réponses. C'est étrange ; te dis-tu. Tu as l'impression que tu ne fais que ça ; attendre, depuis quelques semaines déjà. Tu attends que les frères Elric retrouvent leur corps d'origine, par exemple. Ca fait plusieurs années, justement ; que tu patientes dans cet espoir ... Et tu ne cesses de leur demander, quand tu les vois ; s'ils ont trouvés leur but. Et à chaque fois, tu les entends te répondre un « Non. » venant de la part du plus âgé des deux. Et à chaque fois ; tu leur réplique : « Après tout, ce que vous cherchez n'est qu'une légende ». Et à chaque fois, tu es triste pour eux.

| Alors, vous en pensez quoi ? |

Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Mer 24 Aoû - 11:25

J’ouvris les yeux, nous n’étions plus dans ce souterrain, mais dehors, dans une chaleur et un soleil aveuglant mes yeux. Pourquoi ? Nous avions abandonné la mission !
D’un bond je me relevai et le regardai, droit dans les yeux, mais pas un regard de sévérité, non un regard de remerciement.
« Merci. »
J’esquissai un sourire.
« Merci de ne pas m’avoir laissé, plus d’un aurait essayé et m’aurait surement laissé mourir pour prendre ma place. Vous auriez plus le faire, mais non, et pour cela, j’ai une dette envers vous. »

Ma respiration était encore forte et je devais clairement me calmer si je ne voulais pas qu’il m’arrive quelque chose, et surtout pas une crise. J’avais mal au cœur, au ventre, je tirai sur mon corps, jouant avec ma vie, comme on joue avec un dé. C’était mon moyen d’enmerder la vie. Sauf qu’au final ça retombai toujours sur ma gueule et j’avais beau me dire qu’il fallait que je change de technique, non il fallait toujours que je continue. Encore et toujours. Parce que c’est gravé dans mon âme, ancré dans mon cœur. Ma vie je m’en fou, je n’ai personne, ni de famille. Alors pourquoi survivre ?

Pour l’heure le sujet était plus Mustang.
« Je dois vous dire quelque chose Colonel. Mais jurez-moi que vous ne le direz à personne, pas même à votre plus fidèle lieutenant, tout cela doit rester entre nous. »
Je lisais dans son regard que je pouvais lui faire confiance.
« Vous savez que je suis proche du führer King Bradley, je dois avouer qu’il me confie des affaires douteuses et j’ai parfois le doute qu’il trempe dans des affaires avec des pays ennemis, comme drakma par exemple. Mais ces derniers temps, il délaisse le pays… Comme s’il s’en fichait royalement, je pense qu’il prépare quelque chose… Et je pense que ça n’est pas bon pour nous, mais vraiment pas. Ni pour les habitants du pays, et comme à son habitude, il risque de me mettre dans le coup… Cependant, je vais avoir besoin de votre aide et de votre ambition de prendre le contrôle d’Amestris. »
Je repris mon inspiration.
« Je connais vos ambitions, Mustang… Mais ne voyez pas en moi un ennemi, mais plutôt une alliée. Je n’ai pas la carrure, ni assez de connaissance, ni de courage pour diriger un Etat tel qu’Amestris, vous oui, vous êtes capable de prendre des bonnes décisions, au moment où il faut, je ne l’ai pas toujours fait et j’y ai perdu certain de mes hommes, et vivre avec cela sur la conscience est difficile, je dois l’avouer. Peut-être qu’il vous ai arrivé la même chose, je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, je ne serai pas la personne qui vous volera cette place, mais si vous vous méfiez encore, je le comprends et c’est tout à fait légitime. »

J’essayai de lui exprimer ma sincérité du mieux que je pouvais.
« Et puis vous savez, si je suis devenue général de brigade aussi tôt, c’est parce que mon père adoptif, avant de mourir a fait jouer ses relations. Sinon à l’heure qu’il est je crois que je serai simple sous-lieutenant, ou adjudant, je ne sais… Je crois que vous savez tout de moi maintenant, ou presque. »
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   Jeu 25 Aoû - 18:46



Un frisson se glisse dans son dos. Dans son corps se faufile une vague de remords. Habituel. Habituel dès qu’il se trouve devant un Ishbal. Il n’arrive pas à penser ; pour le moment, devant les lourdes révélations du général. Il écoute son souffle dans le silence de la ville. Malgré cette chaleur, il ne la ressent pas comme tel. Une chaleur étouffante. Oh non, il n’aime pas non plus cette chaleur accablante. Elle lui rappelle les ombres Ishbales. Ces ombres qui s’entremêlent pour former des vagues de souvenirs douloureux. Il ne les aimes pas. Il ne les aimera jamais. Il est traqué par une vérité douloureuse, une vérité trop présente. Une vérité trop cruelle qui lui fait étrangement mal au cœur. Et seul ; égaré dans le noir ; il va, son rêve étant sa seule étincelle d’espoir. Un rêve perdu lui aussi dans l’obscurité. C’est un rêve pourtant tâcher de sang auquel il aspire. Une espérance qui lui semble si lointaine. Sans vraiment s’en rendre compte ; il se jette à corps perdu dans une mer, toujours aussi seul ; se laissant allez par un courant, tel un radeau solitaire ne transportant que promesses et mensonges. De quoi a-t-il réellement peur ? De lui ? D’eux ? Cette peur est comme une fleur fanée. Une rose pourtant d’une beauté idyllique, d’une intime couleur rougeoyante ; mais dont les épines le perce et fait souffrir son âme. Que chercher ; dans cette nuit pleine de chimères ? Que trouver dans cette obscurité ; dans ce vide ? Une lune nacrée d’un égo trop volumineux le surveille ; l’épie ; et le manipule.



Sans qu’il la remarque, le général se relève d’un bond. Lui, ne bouge pas ; assit contre le mur ; se contenant de regarder le sol en écoutant parler ses remords au fond de lui. Ce n’est qu’une parole qui le fait sortir de sa léthargie presque maladive.

 « Merci. » dit-elle en plongeant son regard étrange dans le sien.

Il l’écoute, ne dit toujours rien. Elle continue. Le remercie de ne pas l’avoir laissé là-bas, dans ce couloir délavé. Merci pour ne pas l’avoir laissé pour prendre sa place. Et elle spécifie bien qu’elle a une dette envers lui, désormais. Roy lui lance enfin un regard et sourit. Tout simplement. Il l’écoute attentivement ; remarquant bien qu’elle respire encore assez fort et qu’elle se sent mal. Le général Spears le regarde ; et inspire un coup avant de déclarer :

 « Je dois vous dire quelque chose, colonel. Mais jurez-moi que vous ne le direz à personne, pas même à votre plus fidèle lieutenant, tout cela doit rester entre nous. »

Le colonel hausse un sourcil. Alors la blanche reine sort enfin de son sommeil pour déjà donner des ordres ? Il garde le silence. Enfin, sa bouche s’ouvre pour dire :

« Très bien, je jure de ne rien dire. »

Sa voix est restée très calme. Très posée. Pas l’ombre d’une tristesse dans son intonation ; juste sa voix habituelle, qu’il utilise pour tout. Son regard ténébreux se pose sur la jeune femme en face d’elle. Elle se tient là ; droite et tentant de se calmer. Il s’abstint de toute remarque ; cette sensation de remords persistant encore un peu dans son corps. Le soleil n’a plus le même effet et tarit par moment sa volonté de voir son rêve un jour se réaliser. Tant de souffrance, tant de sacrifices avant d’y parvenir. Mais y arrivera-t-il un jour ? Traversera-t-il cette immense mer de sang qui le sépare de ce trône si convoité ; tel un marin solitaire ? Il soupire et lève ses yeux qu’il avait inconsciemment baissés, lui montrant qu’il est prêt à écouter ce qu’elle a à lui dire. Le général lui parle du Fürhrer, ce qui attise son attention. Roy l’écoute, silencieux, pesant chaque mot sur la balance de sa conscience. Le président du payx se foutre du pays, le délaissant ; préparant quelque chose … Puis, quelque chose le pique également. Spears parle de ses ambitions de devenir le général des armées Amestriennes …




 « Je connais vos ambitions, Mustang … Mais ne voyez pas en moi un ennemi, mais plutôt une alliée. Je n’ais pas la carrure, ni assez de connaissances, ni de courage pour diriger un état tel qu’Amestris, vous oui, vous êtes capable de prendre de bonnes décisions, au moment ou il le faut, je ne l’ai pas toujours fait et j’y ais perdu certains de mes hommes, et vivre avec cela sur la conscience est difficile, je dois l’avouer. Peut-être qu’il vous ait arrivé la même chose, je ne sais pas. Quoi qu’il en soit, je ne serai pas la personne qui vous volera cette place, mais si vous me défiez encore, je le comprends et c’est tout à fait légitime. » déclare-t-elle d’une traite.

Il l’écoute, l’entend, la jauge du regard. Mais ne dit rien. Que dire ? Vivre avec des morts sur la conscience, c’est ce qu’il fait en ce moment même. Et pas avec n’importe quelles morts sur l’esprit : celle des victimes du génocide et celle des parents de la jeune Winry. Pourrait-il un jour ignorer leurs cris de souffrance qui résonnent toujours en lui ? Le pourra-t-il ? D’une façon ou d’une autre, il en garde toujours les séquelles. Chez lui ; c’est moral. Combien de fois a-t-il voulu s’enfuir au loin ; dans cet horizon qui semblait l’appeler, loin de la guerre et de ses atrocités ? Combien de fois a-t-il voulu oublier. Mais seulement s’il le pouvait … Oublier … Ferait de lui alors le pire des lâches. Non. Renoncer à tous ces souvenirs qui lui rappellent le but ultime qu’il s’est fixé enlèverait tous les espoirs que lui font porter tous ses subordonnés … Regarde l’Horizon. Regarde-le bien … Il est tâché de sang. Il est sanglant. Tu ne l’aimes pas. Mais pourtant ; tu voudrais tant le rejoindre … Il t’appelle. T’obsède. C’est … Ta promesse. Ton futur. Traverser cette mer de soucis serait pour lui la meilleure chose à faire. Mais le faire seul serait synonyme de folie. C’est pourquoi … C’est pourquoi tu veux te faire le plus d’alliés possibles. Depuis la mort de Hugues ; il recherche sans relâche l’assassin. Il le recherche ; seul dans ce noir, sous les yeux de son défunts ami. Sous les yeux de ces étoiles qui ont bercées la mort de Maes. Le ciel était alors étrangement lumineux. Les nuages faisaient leur apparition, ce soir-là. Tu t’en souviendras toute ta vie, Roy … Tu ne l’oublieras jamais … Et il tuera l’auteur de cet acte ignoble ; quoi qu’il en coûte.

 « Oui, j’ai des morts sur la conscience, moi aussi … Pas la peine de vous préciser lesquelles ; je pense que cette guerre vous a tout aussi affectée que moi. » déclare-t-il en regardant ses mains et en se redressant.

Quoi ? Ce n’est tout ce que tu trouves à lui dire ? Il la regarde.

« J’apprécie vos paroles. » dit-il en la regardant de nouveau droit dans les yeux. « Pouvez-vous m’en dire plus sur ce … Rejet de la part du président, général ? Est-il également présent chez les autres instances qui le côtoient ? »

En savoir le plus possible. C’est ton but ; de détrôner ce roi de son sanglant trône … Roy …
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Contenu sponsorisé »
&




MessageSujet: Re: Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les dernières nouvelle (Privé : Roy Mustang)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» La nouvelle administration haitienne corrompue...
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : Power of Alchemy ::  :: » archives-