Une légende, un seul but. Un but très précis : atteindre la Pierre Philosophale.
 

Partagez | .
 

 Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 14 Déc - 15:25

East City. La dernière ville avant le désert. La ville des mineurs. Le soleil était étouffant par ici. A cette heure, il n'y avait guère de monde dans les rues. La plupart des habitants étaient soient dans la mine, soit terrés chez eux pour échapper à la chaleur moite. Sauf peut-être une personne qui osait s'aventurer dehors. Une ombre se dessina sur le sol en pierre. Elle appartenait à ce qui à première vue était une jeune fille qui devait afficher dans les seize ans, guère plus.

Ses longs cheveux noirs de jais étaient tressés en deux nattes lui arrivant dans le bas du dos. De longues mèches encadraient son visage. Jusque là, rien d'anormal. Non, ce qui pouvait éveiller l'intérêt lorsqu'on la regardait, c'était ses yeux. Violets améthyste, mais surtout ... leur pupille était en fente. Verticale, comme celle des chats et non pas ronde comme le commun des mortels. Et ce pour une bonne raison ... la jeune fille n'était pas mortelle. Pas au sens habituel du moins. Elle était issue du grand tabou de l'alchimie.

* Allons ... où te caches-tu ?* pensa-t-elle.
Soraya Ludlow, homonculus de son état fouilla le paysage du coin. Elle ne devait pas être bien loin. Là ! Une ombre. Qui fila aussitôt dans un angle de rue. Bien. L'homonculus fléchit les genoux. Elle sauta après une gouttière dans un bond guère naturel, en ce sens qu'elle arriva presqu'en haut. Sora attrapa le coin du toit, se hissa et arriva sur les tuiles.

Là, elle avança en silence jusqu'au bout, passa sur un autre toit, et vint s'asseoir sur les talons au bout. Juste en bas, une autre créature hors norme. Un homme à première vue, si ce n'est le poil bien fourni sur les bras, pas la texture habituelle, ainsi que les oreilles en pointes et la bouche qui se rapprochait du museau, une longue queue à l'arrière. Une chimère.

Ou la nouvelle mission de Soraya. Mère adoptive du colonel Mustang, ce dernier faisait appel à elle lorsqu'il tombait sur un os de ce genre. Pour l'occasion, l'homonculus n'était pas vêtue comme une humaine. Une brassière noire à fine bretelles, une jupe longue jusqu'au genoux, des chevillères aux pieds. Qu'importe, elle savait être discrète. En bas, la chimère regarda si son poursuivant était dans les parages. C'est ce moment que choisit Ludlow pour sauter du toit.
L'ouïe fine de la chimère-chat capta le bruit de sa chute. Par réflexe, il lança un coup de griffes. L'homonculus avait eu celui de rester baissée. Elle lui attrapa cependant l'avant-bras, puis de le soulever de terre et l'envoyer valdinguer. Pendant qu'il effectuait son atterrissage, elle posa la main sur le couvercle d'une poubelle de métal.

La matière se détacha, devenant longue et fluide comme du liquide. Elle devint chaîne, que l'homonculus lança d'une geste précis. En s'enroulant autour des mollets de sa proie, elle devrait l'immobilier. Las, la chimère avait atterrit sur ses quatre membres. Bondissant à nouveau pour éviter le projectile, elle fila encore.
" Rah." siffla Soraya.
Elle s'élança. Au passage, elle fit venir la chaîne à elle. L'homonculus courut un moment, avant de décider qu'il était préférable de remonter sur les toits. Plus discret. Sauf que ... au détour d'une ruelle, un éclat rouge, une haute silhouette de métal à côté.

* Humains.* se dit-elle.
Et elle risquait de leur foncer dedans. La chimère aussi d'ailleurs. Chacune avait heureusement de bons réflexes. La chimère-chat prit appui sur une épaule de ce qui se trouva être un garçon blond. Elle bondit haut pour arriver sur un toit. Ce fut très rapide. Sora elle, préféra ne pas toucher le jeune. Ce serait attirer son attention. Mais certainement déjà interpellé par la chimère, il ne manquerait pas de tourner la tête vers elle.

Or Sora était en bonne position pour qu'il remarque ne serait-ce que ses yeux si particuliers. Or elle l'ignorait, mais il était capable de savoir à quelle créature il avait affaire. L'homonculus sauta les deux pieds sur un mur, puis poussa pour rejoindre le toit.
* M... il m'a vue. Tant pis.* se dit-elle

( HJ : voilà, je ne t'ai pas foncé dedans, mais je pense qu'au niveau attention je ne pourrais faire mieux. Voyons si je t'intrigues assez pour que tu me suives. Ah, j'imagine aussi logiquement Edward en compagnie d'Alphonse. Ce qui vu sa matière, rajoutera du piquant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Dim 23 Déc - 23:21


C'est dans l'est que ma recherche vers le Pierre Philosophale continua. Dans l'est que je pensais pouvoir avancer dans ma quête et pouvoir découvrir quelque chose de nouveau. Une étincelle de savoir, quelque chose qui changerait ma vie, notre vie. Ce petit quelque chose qui nous manquait. Cette chose qui nous ferait rentrer chez nous et reprendre une vie tranquille au milieu de chèvres et des vaches et... Je m'égare.

Et, vous y avez cru ? Vous avez vraiment cru que je pouvais me permettre de faire une ballade à l'est du pays juste pour mon bon plaisir et pouvoir rendre le corps de mon frère ? Comme vous êtes naïf. Ça a son charme, c'est même plutôt mignon je dirai.
Non, sérieusement, je n'étais pas là pour moi ou pour nous, ni-même pour lui. J'étais là pour eux. Eux, mes chefs, l'armée. Je devais leur obéir, au doigt et à l’œil. Ramper dès qu'ils me sifflaient. Et, malgré le fait est que ça ne m'enchantait pas le moins du monde, je devais le faire. Je devais me plier à eux et faire ce qu'ils me demandaient. Donc, c'est pour ça que j'étais là. Sous cette chaleur torride et se soleil brûlant. J'étais moite et puait la transpiration à 3 kilomètres.
Ma mission était simple, un individu suspect ou une « bête » m'a-t-on dit a été vu dans les rues d'Est-City. Étant donné que ce n'était pas une mission bien importante, on avait envoyé le p'tit blond et son frangin pour qu'il s'occupe d'autre chose que de démolir des colonels ou autres « petit » accidents que j'aurai pu provoquer... Donc, quoi qu'il en soit. Il faisait chaud. Si chaaaaud aujourd'hui. Je n'en pouvais plus et je souhaitai juste m'arrêter quelque part boire de l'eau fraîche. Mais, ma jambe en acier n'était pas forcement d'accord avec le reste de mon corps assoiffé et me ralentissait énormément. Comme le soleil tapait sur moi et mon frère, j'avais l'impression qu'il était attiré par mes auto mails. L'acier chauffant vite, il était très rapidement brûlant ce qui était assez handicapant pour avancer. Mais il fallait que je tienne, et malgré la fatigue et la chaleur que j'avance jusqu'à cette ville à la chaleur torride. Au moins pour boire quelque chose, pour me déshydraté et pour me reposer. Je ne veux pas mourir avant d'avoir pu boire un verre d'eau !

Nous y arrivions. Le dos courbé par la chaleur. Mon manteau rouge que je portais sur mon épaule me semblait peser une tonne. Et là, ce fit l'illumination. Au loin, après avoir longer deux murs, juste en face, un bar. Un bar, du breuvage, de l'eau, à boire tout simplement !

J'avançai vers ce qui me paraissait un naufrage après avoir passé tant de temps sans boire. Cependant, un bruit m'intrigua. Ou plutôt, me dérangea. Évidemment que ça ne m'enchanta pas ! Je ne souhaitai qu'une chose, vous l'aurez compris je pense... Mais, en tant que chien de garde, je devrai passer mes envies, et là surtout besoins, après avoir réglé tout ce qui pouvait me paraître suspect. Surtout qu'avec chance peut-être que ça allait être le pourquoi de ma visite à Est-City, ce qui la raccourcirai. Je regardai donc vers l'endroit où j'avais cru entendre quelque chose, puis tourna les yeux vers mon frère. Il compris de suite ce à quoi je pensai. Enfin presque. Car je n'étais pas complètement concentré sur cela. Ma raison me disait d'y aller mais tout le reste de mon esprit me disait de m'en battre et d'aller boire un coup avec les ponchtrons de la ville. Donc, comme je suis quelque de raisonnable – dans le limite du possible – , nous nous déplacions vers l'endroit où nous avions cru entendre quelque chose. Puis, de nouveaux bruits se fit retentirent. Je tournai la tête dans une ruelle et vu une énorme bête. Un énorme minou je dirai. D'abord surpris, je criai pour l'interpeller mais je n'eus aucune réponse. Bien entendu dirais-je. Cette grosse bête se fit surprendre par une jeune fille tout de noir vêtu. Je n'eus pas le temps d'agir, que les étranges individus c'étaient déjà déplacés à toute allure. Je les perdu de vu. Ne savant pas trop quoi faire, je transmutai premièrement mon bras en lance puis les suivi du mieux que je pu jusqu'à me retrouver dans une petite ruelle où je vis la bestiole me foncer dessus. Elle s’appuya sur mon épaule faite de chair pour sauter sur les toits. Je m'abaissai quelques instants et regardai vers le haut. Je claquai des mains puis les posa sur le sol puis que celui-ci me fasse monter jusqu'au toit. Je ne m'occupai pas d'Alphonse qui je pense aura eu la même idée que moi et aperçu la jeune femme qui me regardait. Je fis de même, elle était très belle mais avait quelque chose d'inhumain. En vu de ces habits, je ne serai pas étonné qu'elle fasse partis d'eux... Je ne m'approchai pas d'elle mais aperçu dans son regard qu'elle aussi était surprise. La bestiole, elle, continuait à courir et sauter de toits en toits. Je claquai des mains et fit bouger ceux-là pour essayer de la déséquilibré mais elle était maintenant trop loin. La jeune fille elle aussi commença à courir de nouveau, cependant, elle, je ne la laissa pas s'échapper. Enfin plutôt Alphonse... Désolée de me mettre tout le mérite dessus. Mais, alors que je faisais bouger les toits en les faisant onduler, Alphonse se jeta sur elle et l'arrêta de tout son poids. Je courrai vers eux et poussa Alphonse qui l'écrasai alors. Je la prise par le col et mis ma lame sous son menton. Alors que je la tenais fermement, je pensais que ce n'était peut-être pas le bonne personne que j'avais attrapé mais que j'aurai peut-être dû me concentrer sur la bê-bête... Mais peu importe.

«
 C'est quoi tout ce bordel ?! »

Je la regardai dans les yeux menaçant. Ses yeux violets me perturbaient beaucoup. Mais bazar, qu'elle était belle.



_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Mer 26 Déc - 17:43

( Eh bien, ça serait bien marrant qu'il craque pour une homonculus, quelle ironie ^^)

Soraya fut surprise par la masse métallique qui lui tomba sur le râble. Bon ... elle ne devrait pas avoir de mal à s'en défaire, il était fait de son élément après tout. Déjà, elle commençait à se soulever. Le pauvre Alphonse devait d'ailleurs avoir l'air surpris qu'elle parvienne à le soulever, ne serait que de quelques centimètres du sol. Cependant, l'homonculus du métal n'eut guère le temps de l'expulser. Son grand frère la saisit avant de plaquer sa lame pratiquement sur son cou. Les paroles de son fils lui revinrent en mémoire :
* Maman ... le FullMetal est sur l'affaire aussi. Même s'il peut s'avérer pénible, ne l'endommage pas d'accord. Tu es là pour le seconder.*

Ce à quoi l'homonculus avait vertement répondu qu'elle ne saurait faire de mal à un enfant. Roy s'était un peu ratatiné sous la colère de sa mère. Aussi, Soraya sourit-elle gentiment à Edward. Son pouce et son index prirent la lame acérée en tenaille et ... elle la désintégra en une multitude de petits morceaux. Ceci, afin qu'il comprenne bien que l'homonculus n'était, en dépit de sa nature pacifique, pas à prendre à la légère.

Ceci fait, elle posa ses mains sur les épaules du FullMétal pour le repousser gentiment mais fermement.
" Allons, je ne suis pas là pour te faire du mal. J'essaie simplement de capturer la créature que tu as dû voir. C'est une chimère." expliqua l'homonculus de sa voix douce.
D'ailleurs, ses yeux violets eux-même ne reflétaient aucune dureté. Soraya posa les yeux sur Alphonse. Ah ... la fameuse armure vide. Une ombre un peu triste passa dans les pupilles améthystes. Pauvres enfants ... quelle souffrance avaient-ils et devaient-ils encore endurer.

" Bien. Je resterais bien papoter avec vous deux, mais si je tarde trop la chimère va s'échapper pour de bon." conclut l'homonculus.
Elle contourna donc Edward et passa près d'Alphonse. Oh, vu que le caractère que lui avait dépeint Roy, nul doute que l'ado n'allait pas en rester là. Sora ferma un instant les yeux, soupira puis se tourna vers lui.
" Je répondrais à tes questions plus tard. Mais là, il faut vraiment y aller." dit-elle en montrant la direction prise par la chimère.

Bien ! Si les frères Elric n'étaient pas complètement interloqués ce devait être chose faite. Leur resterait-il des cordes vocales pour lui répondre ? A voir. Sora patientait, une main sur la hanche. L'art et la manière de provoquer le msytère. Sas doute devaient-ils se demander pourquoi diable leur proposait-elle son aide. Ou bien sollicitait la leur, question de point de vue.
" Alors on se décide ?" demanda Soraya en enroulant une mèche de cheveux autour d'un doigt.


Dernière édition par Soraya Ludlow le Sam 19 Jan - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Mer 8 Mai - 18:57


Je restai fixée sur ses yeux. Le souffle fort et les bras fébriles, j'essayai tant bien que mal de la tenir fermement. Mais sa structure féminine était très inhabituel par rapport aux ennemis que j'avais l'habitude de combattre. D'ailleurs, cela me perturbait un peu. C'était... Une femme. L'éthique c'est l'éthique et la mienne est de ne pas toucher à elles... M'enfin, certaine sont vraiment viles et mesquines. Donc après tout, tant qu'on leur fait pas mal...
Quand j'allai lui poser des questions sur le monstre et sur elle, elle me surprit en désintégrant ma lame de métal en mille morceau. Je fis de gros yeux... Non ! Winry allait encore me séquestrer pour avoir abîmer son travail. Je craignais le pire et j'avais plus peur de la réaction de la blonde que de la femme qui avait mit en miette ma lame. Haaan...
Enfin bon. Sous le choc, je ne compris pas forcement très bien ce qui m'arrivait, elle me pris donc par les épaules et me bouscula fermement. Dans son regard, je voyais en elle de l'agacement. Elle devait me prendre pour un enfant insipide, inutile et inintéressant. D'une voix monotone, elle m'expliqua que cette bête était une chimère. Je posai les yeux à terre, mon corps se cripsa. D'horribles souvenirs remontèrent.

Nina.

Je fronçai les sourcils et serraient les points. Enfermé dans mes pensées, ce qu'elle dit m'échappa. Je me retournai et elle termina ses dits par une question. Elle ne donna aucune échappatoire. Et même si à ce moment j'aurai bien voulu m'allongeai sur le toit et me détendre, l'appel de la curiosité et du : « j'adore me mêler des affaires des autres » était trop fort. Dans quoi allions-nous encore nous fourrer Alphonse et moi ? Peu importe, j'eus un hochement de tête envers elle et mon frère.

« Allons-y. »

La tête en métal d'Alphonse se tourna vers moi. Je le connais trop bien, et même si ses yeux ne reflétaient aucun sentiments, son esprit devait être rempli de questions et d'étonnement. Le mien me forçait à découvrir la vérité et peut-être en fait... Je... J'avais envie. Envie de la suivre. Elle.

À peine j'eus le temps de conclure ma phrase qu'elle était déjà partie en direction de la chimère. Je pris mon souffle et couru à ses côtés. 10 mètres, 100 mètres... La chimère avait pris énormément d'avance et la poursuite était perdue... Je regardai dans les moindres recoins et alors que notre parcours commençait à être de plus en plus difficile, mon cœur lui aussi commençait à ne plus apprécier la cadence. Sauter de toits en toits à l'aide de l'alchimie, courir, sauter. Trop pour un être humain. Je me sentais faible à côté d'eux. Je n'osai pas dire combien j'avais envie que l'on s'arrête.

Alors que le chemin devenait désormais une épreuve insurmontable, je claquai des mains, créai un support où m'accrochai pour continuer, ce support s'écroula lamentablement sous mon poids. Faible, vulnérable, honteux. Voilà les trois mots qui me vinrent de suite à l'esprit le temps de ma chute. Et puis, sans retenu, je m’écrasai comme une merde contre le sol.

« Bordel ! »

Suffoquant comme une bœuf, rampant, mes os étaient lourds. Ils avaient continués sur le toit suivant. Alphonse ok, je comprends qu'il soit aussi coriace. Mais elle, qui était elle ?




HRP: J'ai honte, surtout vu la qualité de mon RP. Je n'ai donc qu'une chose à dire : Désolé.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Jeu 9 Mai - 9:23

( La qualité me va. Par contre, permets que je ne te laisse pas trop t'éclater au sol)

Finalement, le jeune décida de la suivre. Parfait. L'homonculus reprit sa course. Soraya se demandait comment ils allaient pouvoir retrouver la trace de la chimère. Elle avait de l'avance, beaucoup d'avance. Ils devaient trouver une trace ... Soraya s'arrêta sur un toit, pour examiner le sol. Voyons ... ah tiens là. Des petits trous alignés, quoique légèrement décalés les uns par rapport aux autres. Sûrement des impacts de griffes, les pattes arrières peut-être. Bref, tout cela pointait vers un autre toit.

Soraya repartit aussitôt. Derrière ou en tout cas à côté, les frères Elric avaient l'air de suivre. Passant sur un autre toit, Sora repéra à nouveau les trous creusés par le poids de la chimère lorsqu'elle atterrissait. Cela suffirait à la retrouver. Dardant un oeil sur les enfants, elle nota qu'Edward avait un air fatigué. Il avait beau tâcher de se montrer endurant, il ne pouvait dissimuler la fatigue. Soraya songea à ralentir l'allure, voire faire une pause. Inutile qu'il s'écroule. Elle commença déjà par se mettre à sa hauteur pour aborder la question.

Le jeune transmuta un pont afin de continuer sur un autre toit. Soraya arrondit les yeux.
* Non trop fin ! * pensa-t-elle.
Si jamais il marchait là-dessus, Edward ne manquerait pas de tomber. Ce qui se produisit d'ailleurs. L'homonculus pila. Elle fit ensuite demi-tour, mettant déjà son pouvoir en action. L'alchimiste portait du métal sur lui. Cela allait le tirer, mais mieux valait ça plutôt que de finir en hachis parmentier. Elle tendit une main en même temps qu'elle passait elle aussi dans le vide. Agissant donc sur ses automails comme des aimants, Soraya ralentit la chute de l'adolescent.

Pour sa part, elle s'était rattrapée à une gouttière et glissait contre. Malgré sa tentative, Edward tomba un peu rudement sur le bitume. Lorsqu'elle se posa, Soraya se précipita vers lui.
"Est-ce que ça va ? Tu n'as rien de cassé ?" s'enquit-elle.
Par réflexe, elle commença à l'ausculter. Déjà, les automails. Vu qu'elle avait en quelque sorte tiré dessus, et avec le poids d'Edward ... bon, ils n'avaient pas l'air endommagés. Il faudrait par contre que Soraya voit à lui remettre le métal qu'elle avait prit. Les côtes ensuite ... les articulations ... à première vue plus de peur que de mal.

Un grand clang l'informa qu'Alphonse venait les rejoindre.
"Bon, tant pis pour la chimère, toi d'abord." décida Soraya.
Ne pas être humaine avait ses avantages. Comme la force physique par exemple, d'autant que Soraya était habituée à l'exercice physique depuis des siècles. Elle souleva donc Edward, s'assura qu'il soit calé puis l'emporta.
" Viens !" lança-t-elle à Alphonse.
Comme s'il allait rester planté là. Mais cette phrase était destinée à le rassurer, montrer qu'elle ne kidnappait pas son frère. Soraya repartit sur les toits d'un bond formidable. Elle attendit Al, puis refit le chemin inverse de la poursuite de la chimère. Avec une variante.

L'homonculus entraînait les frères vers son hôtel. Arrivant face de sa fenêtre, elle toucha un gouttière qu'elle fit accrocher au rebord. Elle glissa dessus, puis usant à nouveau de son pouvoir ouvrit la fenêtre. Soraya déposa doucement Edward sur le lit. Pendant qu'Alphonse entrait, elle farfouillait dans un sac. La brunette en retira une pommade aux plantes, qu'elle savait efficace contre les bleus, et une potion. Elle la versa dans un verre.
" Tiens c'est un anti-douleur." dit-elle.
Elle tendit le verre à l'armure, jugeant que le blond accepterait peut-être plus facilement de la boire si ça venait de lui. Soraya lui présenta également la bouteille. La marque était connue.

"Avec ton accord, j'aimerais te passer de cette pommade." annona-t-elle ensuite à Edward.
Soraya déposa la médecine sur la table de chevet. Elle sortit également une bouteille d'eau. La course avait dû l'assoiffer. Elle la posa près de la main du blond.
"Tu vas avoir besoin de repos. Ne t'inquiète pas pour la chimère, je m'en occuperais." assura doucement Soraya en s'asseyant au bord du lit.
Ses yeux se portèrent sur l'automail. Ah oui, il présentait un trou là où la lame avait été brisée. Soraya se rendit à la fenêtre. Son pont de fer s'y trouvait toujours. Elle remit la gouttière en place. Ceci fait, elle revint à sa valise. A côté, un sac noir dans lequel elle entreposait des armes blanches, déguisées en couverts, colliers, bracelets, bref des objets ordinaires. Il lui suffisait d'en changer la forme.

Soraya sortit un couteau. Le rendant fluide, elle retourna auprès du blond. S'asseyant à côté, elle posa la main contenant le métal sur le vide dans l'automail. Le métal se fondit dedans, s'assemblant parfaitement à la mécanique.
"Voilà. Sois tranquille c'est de la bonne qualité." dit-elle avec un petit sourire.
Soraya attendit de voir ensuite si Edward acceptait de se soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 10 Mai - 12:20


Je n'avais rien. J'étais entier, et même si les douleurs se faisaient sentir je pouvais bouger mon corps. Avant ma chute, je sentis une légère force me tirer vers le haut comme pour m'empêcher de tomber. Mais le métal lourd sur mon bras et ma jambe, ne m'avait pas empêcher de sentir le choc même si quelque chose d'inconnu l'avait amorti.
Prenant le reste de mes forces pour essayer de me relever, la fille arriva près de moi. Se précipitant presque, son air à elle avait complètement changée et était presque devenu mignon. Elle se mise à ma hauteur et m'auscultant en me posant diverses questions. Un peu sonné, je me laissai faire, même si cela m'étonnai moi-même. Elle se décida à abandonner l'histoire de la chimère pour plutôt s'occuper de moi. Je fronçai les sourcils, et alors qu'Alphonse venait d'arriver à son tour, il s'approcha de moi et je ne puis m'empêcher de lui faire un large sourire. Tsss... En vrai qu'elle honte. Était-ce la chaleur et le manque de nourriture qui m'avait rendu si faible ? Peu importe... Maintenant que c'est fait...

Ils me portèrent jusqu'à un hôtel. A priori, c'était là où elle séjourné depuis quelques nuits car sa chambre avait la même odeur qu'elle. Elle me déposa doucement sur le lit. Je n'en revenais pas qu'une personne aussi raffiné pouvait à son aise me transporter. Même si elle avait eu l'aide d'Alphonse, elle en avait fait une grande partie. Pfff, je fais vraiment pitié. Me faire porter par une femme. Qu'elle ironie.

Dans les minutes qui suivirent, Alphonse m'apporta une verre d'eau, avec des plantes d'après ce qu'il me dit. Peu importe, j'avais tellement soif ! Je bus le verre d'un coup sec et me laissa de nouveau tomber sur le coussin. Discrètement, mes yeux regardèrent dans la pièce. Nous étions tous les deux. Même si toutes les portes étaient ouvertes et qu'elle ne devait pas être loin, je fis un sourire à mon p'tit frère.

« Je crains Alphonse. »

Elle arriva dès lors où j'eus terminer ma phrase. Elle s'approcha de moi avec une bouteille d'eau et un pot de crème qui avait une odeur de plante infâme et qui désodorisé toute la pièce. Je m'emparai de la bouteille d'eau et commençai à boire. Toute en buvant, je la regardai du coin de l’œil et fronçai les sourcils. Elle voulait me passer sa fichue crème sur le corps. Hann... Elle voulait s'occuper de la chimère seule. C'était ma mission également, elle attendra que je sois en pleine forme pour y aller. M'enfin, je me sentais déjà mieux. C'est d'eau que mon organisme manquait.
Je posai la bouteille sur la table de chevet. Celle-ci était désormais vide, et je n'eus pas le temps de terminer mon geste, qu'elle était désormais là, à côté de moi. Elle s'empara de mon bras et fit fondre le métal d'un couteau dans mon auto mail. Ça fera l'affaire, oé.

« Merci. »

Pourquoi est-ce que je la remerciai ? C'était elle qui me l'avait détruit ! Quand je repense au calvaire que va e faire subir Winry quand elle verra ça... Je retournai mon regard vers mon petit frère. Je n'avais pas forcement envie qu'il me voit me faire soigner et qu'elle me traite comme un enfant.

« Alphonse, ça te dérangerait pas d'aller chercher quelque chose à manger steplait? »

L'esprit serviable et au combien gentil de mon frère exécuta directement sans rien dire ce que je lui avais demandé. Je me redressai alors et regardai la femme assise près de moi.

« Votre crème sent hyper fort, je veux pas ça sur moi. Tout ira bien je me sens déjà mieux, merci. »

J'avais mal partout mais bon, il était hors de question qu'elle me tripote en fait. Nan nan.

« C'est quoi ton prénom ? Et comment ça se fait que tu poursuivais une chimère ? »

Je fis une pause et baissai les yeux. Son regard me troublait. Je dis en sorte que mon visage reste dur et qu'aucuns sentiments ne s'y dégage avant de reprendre la parole.

« Nous étions également à sa recherche. »



_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 10 Mai - 14:05

Visiblement, il avait plus soif qu'autre chose. Une bonne nouvelle, quelque chose auquel Soraya pouvait aisément remédier. L'anti-douleur avait été sagement avalé,qui rassura également l'homonculus. Par contre, Edward ne voulait pas de la crème. Tant pis, la douleur finirait bien par passer, mais il allait avoir mal.
" Je te la laisse si tu as envie de soulager tes maux. L'odeur est un peu forte je te l'accorde, mais elle soulage bien." répondit Soraya.
En attendant, elle alla ranger la bouteille d'eau vide. Alphonse était pour sa part partit chercher de quoi sustenter son frère.

Pour en revenir à l'aîné, il lui demanda son prénom.
" Soraya. Soraya Ludlow. Tout comme toi on m'as demandé de m'en occuper. Personnellement, le fin mot de cette histoire dépendra du caractère de cette chimère. S'il s'avère que ce n'est pas un nuisible, j'aviserais. Si en revanche j'apprends que c'est un pourri ... je le remettrais à l'armée qui en fera ce que bon lui semble." répondit-elle simplement.
Ce disant elle s'était assise sur une chaise appartenant au bureau disposé dans la pièce. Elle jeta un œil par la fenêtre. La journée était bien avancée. Edward devrait se reposer au moins pendant la nuit.

Croisant les jambes, Soraya attrapa sa longue natte noire, qu'elle entreprit de défaire. Retrouver la chimère n'allait pas être simple à présent. D'un autre côté, ce ne serait peut-être pas plus mal. D'après ce que Roy lui avait dit, Edward était entêté. Franchement. De ce que l'homonculus pouvait prédire, il allait vouloir recommencer la traque, peu importe son état. Bien elle avait toujours moyen de le ménager.
Elle avait entièrement détaché ses cheveux. Soraya passa les mains derrière la nuque, souleva un peu sa chevelure ondulée à cause de la natte puis la laissa retomber.
" Puisque tu connais mon mon, puis-je connaître le tien ? Et de votre côté ? Que comptiez-vous faire une fois cette chimère capturée ?" interrogea-t-elle, la main gauche soutenant sa tête.

Le plus vraisemblable étant donné qu'il était alchimiste, serait que lui aussi la dépose chez les bleus. Cependant, Soraya savait aussi qu'Edward était du genre à décider de par lui-même plutôt que de suivre les ordres. Le colonel Mustang avait lui aussi laissé carte blanche à sa mère adoptive. De quelle manière allaient-ils débrouiller cela maintenant. Seules les prochaines heures le lui diraient. En attendant, Soraya joignit les main, rejeta sa tête en arrière qui trouva appui contre le mur, et ferma les yeux. Alphonse ne devrait plus tarder à revenir.

( Mwarf c'est courtinet. Me rattraperait au prochain post.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Mer 17 Juil - 13:28


Elle posa la crème a côté, me la laissant. Comme si j'allais me tartiner avec ça, ça va oui ?! Je vais même déjà mieux. Qu'elle honte sans déconner... Je posai mon regard sur elle. Elle parti ranger la bouteille d'eau, je baissai les yeux et resta fixé sur mon automail quelques secondes. Ce bras de métal amoché que j'étais obligé de supporter, me faisait mal aujourd'hui. Je le sentais plus lourd. Serait-ce l'une des causes de m chute ? Peu importe, cela restait une chute. Une chute à la con qui me faisait être ici, avec elle à me faire bichonner comme un enfant. La barbe.

Depuis la mort de ma mère, je ne peux supporter que l'on me borde, qu'on se rapproche trop de moi ou que l'on me materne trop. J'ai grandi avec trois femmes, ma mère, attentionnée, belle, gentille, douce, mamie Pinako vieille et aigrie, et Winry, particulièrement violente ! Radicale changement. Même si je les aime inconditionnellement toute les deux, je ne peux désormais voir les femmes autrement qu'elles. Ma mère ? L'exception à toutes règles confondues.
Cependant, Winry qui est comme ma sœur, comment cela se fait-il que mon cœur s'emballe et se compresse dès lors que je pense à elle ? ...

Peu importe.

Soraya. Tel était son prénom. Étonnant. Elle devait s'occuper de cette chimère ? En qu'elle honneur ? Fait-elle partie de l'armée ? Et puis, de son propre chef, elle décidait de remettre la chimère à l'armée. C'était louche. En tout cas, il y avait quelque chose chez elle d'anormal. D'inhumain. Comme un appel à s'en méfier. Son aura était fort et sombre. Rien de rassurant.

« Je ne sais pas si cette chimère est nuisible ou non. Je ne sais pas pourquoi je dois la capturer. »

Je la regardai, et réfléchis. Si elle devait attraper la bestiole, pourquoi avoir pris la peine de s'arrêter pour nous amener ici ? Après tout, je l'avais bien plaquée contre le sol. C'était quoi son problème ?

Je soupirai machinalement, et regardai vers la fenêtre. Le soleil frappait contre la vitre. Et même s'il faisait relativement bon dans cette pièce, on ne pouvait s'empêcher d'avoir chaud rien qu'en regardant dehors. Malgré mes douleurs, je décidai de me lever pour aller près de la fenêtre et regarder dehors. Les habitants étaient paisibles dans cette ville. Rien à voir avec Central City. Les récents événements qui avaient eu lieu et les conséquences qui allaient avec n'étaient pas encore arrivées jusqu'ici. Quand est-ce qu'ils allaient arriver ici, les hommes en verts moche ? J'appuyai mon épaule contre le mur et tourner mon regard vers la jeune femme. Elle, était-elle au courant de ce bordel ? D'ailleurs, au lieu d'être là bas à les repousser, j'étais là, comme un con à attendre pour attraper un gros chat.

« Je vous remercie d'avoir pris soin de moi et de ma chute. Cependant, pourquoi avez-vous fait cela ? Vous auriez bien pu continuer votre chemin, non ? »

J'avais pris un ton un peu grave et sec. Même si ses yeux me troublaient, je devais faire semblant d'y être indifférent et de ne me soucier de rien d'autre de ce qu'elle faisait à traquer cette chimère, seule, et ses intentions. Je suis certain qu'elle envisager quelque chose qui n'allait pas me plaire et qui me couvrirait d'ennuis.

« Enfin, ne faisant pas preuve d'ingratitude et ne voulant pas paraître hypocrite, je vais vous répondre. Je m'appelle Edward. Je comptai moi aussi remettre cette créature à l'armée. »

Ma voix était plus calme. Étais-je devenu raisonnable ?

« Pourquoi devez-vous attraper cette chimère ? »

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 



Dernière édition par Edward Elric le Ven 19 Juil - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Mer 17 Juil - 17:53

Soraya darda ses yeux améthystes vers Edward, l'écoutant avec patience. Il était méfiant, quoi de plus naturel. Encore qu'habituellement, les jeunes de son âge étaient naïfs, quoi qu'ils puissent en dire. mais Edward transpirait la maturité. On ne lui la faisait pas, à lui, c'était une évidence. Il lui demanda donc pourquoi l'homonculus ne l'avait-elle pas planté là, le laissant seul dans la rue à agoniser.
" Ah ? J'aurais donc dû te laisser dans le caniveau selon toi ? Je n'ai pas été éduquée à tourner le dos aux gens qui avaient besoin d'aide, que ce soit explicite ou non." dit-elle sincèrement.

Et c'était on ne peut plu vrai chez elle. D'ailleurs, si le jeune homme savait ce qu'elle était, ou en tout cas le pressentait, sans doute aurait-il du mal à y croire. Soraya n'était pas sans ignorer comment se comportait son espèce. Elle avait déjà croisé des congénères. Elle était probablement la seule, en dehors de sa famille, à être disons humaine. Pas remplie de haine. Donc pour peu qu'Edward aie lui aussi fait la connaissance des homonculus, alors oui il serait plus que surprit s'il venait à savoir pour Sora.

Il parvint à se lever. Mauvais, jugea l'homonculus. Il avait besoin de repos. Enfin, il était seul à pouvoir décider. L'adolescent lui demanda pourquoi elle devait capturer la chimère.
" Ainsi que je te l'ai dis, cela dépendra essentiellement du caractère de cette créature. Je me doute cependant que vu les circonstances, elle ne se montre guère pacifique. Mais je ne veux pas la juger trop vite. Si il ou elle me réponds clairement que faire souffrir son prochain ne le dérange pas ... eh bien je crains fort que l'armée ne doive s'asseoir sur sa prise." repartit Sora en écartant les mains.

L'homonculus avait suffisamment l'expérience des humains pour deviner ce que l'armée pouvait prévoir de faire d'une chimère. C'était une arme potentielle à n'en pas douter. Or, la brunette ne pourrait tolérer qu'ils s'en servent ainsi. Pour le bien de ses possibles victimes, comme pour celui de la chimère en un sens. Son message était clair : créature nuisible, créature à abattre.
Si choquant que cela puisse paraître, c'était la meilleure solution. Dans un autre contexte, le péché pourrait envisager de tenter de le remettre dans le droit chemin.

Mais ici et maintenant, elle manquait de temps. Parlant de ça, la bestiole risquait bien de lui échapper. Peut-être que la course poursuite l'aurait épuisée et qu'elle était en quête d'un abri pour la nuit. Même si étant féline la nuit lui était propice.
"Bien, maintenant que nous avons fait un peu connaissance, il est temps de reprendre notre affaire. Personnellement, je suis pour que tu reposes la nuit durant. Je sais parfaitement bien que je n'ai pas à te donner de conseils, ainsi ce n'est que mon opinion. Si tu te sens d'attaque, nous pouvons essayer de retrouver notre cible." continua Soraya.

Le repos était certes son opinion, somme toute logique, mais Edward et la logique, ou à tout le moins le bon sens, cela faisait deux selon Mister Mustang. Alphonse allait-il conseiller à son aîné de repartir le lendemain à tête et corps reposés ? Si l'on se fiait à la description du colonel, rien n'était moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 19 Juil - 11:19


Elle, elle n'avait pas été éduqué de la sorte. Pourtant, ses yeux, ses attitudes, sa façon d'être me rappelait des choses malveillantes. Tout en elle me disait que je devait me méfier. Tout était fait pour que je ne puisse pas avoir confiance. Mais, elle disait tout de même ne jamais tourner le dos à quelqu'un dans le besoin. Tout cela sonnait faux dans sa bouche. Après, je ne disais pas que ça l'était. Mais, de part son aura tellement forte, je ne pouvais m'empêcher d'être négatif envers elle. Comme si quelque chose que j'avais connu ultérieurement était présente en elle. Comme si son naturel n'était pas quelque chose de bon et de sain.

M'enfin, peu importe mes appréhensions. Elle avait était gentille et m'avait aidé à me sortir de cette situation. Tout aurait pu être bien pire. De plus, je fut étonné que dès lors que je lui posai une question, elle y répondait. Je la regardai et fronçai les sourcils. Il était certain qu'une avec une intelligente pratiquement humaine, s'enfuyant, avait quelque chose à se reprocher et était alors nuisible. Je me rapprochai d'elle et du lit.

« Je ne sais pas ce qui vous tente à la chasse aux chimères. Mais dans tout les cas, pourquoi ne pas donner la bestiole à l'armée ? Certes, ce ne sont pas les meilleurs. Mais en quoi une civile comme vous, bien que je ne mets pas en doute vos compétences, peut se permettre de juger une créature telle qu'elle ? »

Mon regard en disait long sur la zero confiance que j'avais pour elle. Trop de trucs bizarres dans son discours et dans sa façon de faire.

« Qui êtes vous réellement pour partir à la poursuite d'une aussi grosse bestiole ? »

Il y eu un léger blanc, le genre de blanc qui ne laissent pas indifférents. Je la regardai, toujours le regard pleins de questions.

« Enfin quoi qu'il en soit, je me sens d'attaque à repartir. Vous m'expliquerez tout ça en chemin alors. »

Très mauvaise idée, mais mes mots avaient fusés sans que je ne réfléchisse avant, comme souvent d'ailleurs. Je restai de marbre, mais, c'était le bordel dans ma tête. Et si, il lui venait de nous semer lorsque nous serions dehors ? Ce ne serait pas bien dur, elle avait l'air d'être bien endurante par rapport à moi qui avait déjà du mal à rester debout... D'ailleurs, il faudrait peut-être qu'un jour je comprenne, que même si je suis fait à 25% de métal, j'en reste humain et donc que j'ai besoin de dormir... Mes yeux piquaient, ma tête me lançaient. Cela devait au moins faire presque deux jours que je n'avais pas dormi dans un bon lit. Ce lit était là juste devant moi. Mais, trop de fierté. J'avais déjà honte de m'être tant rétamé c'est pas pour en plus passée la nuit sous les yeux de celle la et qu'elle se fasse la malle en pleine nuit. Non. Je veux savoir qui est cette chimère. Avec ou sans elle.

J'entendis un petit bruit à la porte, mon frère ouvrit la porte. Je souris, la bonne odeur de viennoiseries chaudes et moelleuses. L'odeur m'appela et je m'avançai vers lui pour piquer la poche et m'enfilai le premier truc qui était dans la poche. Je ne pris pas le temps de savourer, je voulais juste me remplir l'estomac et prendre des forces. La poche fut pratiquement vide en un rien de temps. Je la posai sur le lit et d'un air ravi, fit semblant d'être complètement de nouveau d’aplomb. Je posai la main sur mon ventre.

« Ha ! C'est avec ça qu'on va mieux et pas autre chose ! »

Je rigolai puis tournai le regard vers elle. D'un regard déterminé, je grinçai des dents et fermai les points.

« Alors, comment cela se fait il qu'on soit encore là ? »

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Sam 20 Juil - 13:01

Edward tenta de savoir qui était réellement Soraya. Quelles étaient précisément ses intentions.Elle se contenta de le fixer, pour ne pas dire contempler car elle avait l'habitude de ce genre d'interrogatoire. Tout comme elle avait déjà eu l'occasion de tester la réaction des gens lorsqu'ils découvraient la vérité. Cela avait beau faire cinq siècles que ça durait, ce n'était jamais bien agréable. Le jeune lui demanda en quoi elle était capable de juger une créature comme la chimère. N'étant pas humaine, elle était au contraire des mieux placés pour ça.

" Tout comme toi, j'ai mes petits secrets. Tu comprendra aisément que je peux pas tout déballer."
Ce fut la seule réponse qu'Edward obtint, et qu'il obtiendrait de Soraya pour le moment. L'armure revint enfin, apportant diverses gourmandises à son frère. Qui dévora tout si vite que l'homonculus se demanda si on ne lui avait pas ajouté un aspirateur-broyeur en plus des automails. Son repas engloutit, il demanda ce qu'ils faisaient encore là. S'ils avaient été amis, elle lui aurait répondu par une petite vanne. Un jour qui sait.
" Nous y allons donc, Edward."
Soraya passa à côté d'Alphonse pour sortir de la chambre. La brunette commença par retourner à l'endroit de la chute de l'alchimiste d'État.

La chimère avait peut-être laissé un indice. L'homonculus contourna le bâtiment, s'arrêtant à l'angle opposé. Un impact sur le sol.
" Venez voir !"
Le poids et la hauteur de la chute de la chimère avaient laissés une trace sur un sol ramolli par la chaleur. Des empreintes de pattes. Sora, accroupie et bras joints sur les genoux, observait la direction qu'elles pointaient. Derrière elle.
" Bien, nous avons un début de piste." déclara-t-elle en se relevant.
Le soleil déclinait de plus en plus. Ils avaient tout intérêt à la rattraper avant la nuit noire. En attendant, l'homonculus jeta un oeil aux garçons tant pour solliciter leur opinion, même si elle paraissait évidente, que pour savoir s'ils n'avaient pas repéré autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Sam 20 Juil - 21:11



Elle resta de marbre, ne divulguant rien de particulier sur elle. Je fis la grimace, merde. J'avais mal joué et elle n'allait pas parler. Bien entendu que je comprenais qu'elle ne puisse pas tout dire, mais ça m'avait mis la rage. Assez la rage pour aller à la chasse à la chimère en tout cas ! Héhé. Surtout après toutes les viennoiseries que je venais de m'enfiler. Haaan ! C'était reparti pour un tour ! Et cette fois-ci, il n'était aucunement question de se laisser abattre ou de se laisser tomber dans le caniveau. Non, le fullMetal est bien réveillé et va le faire savoir.

Elle me regarda une dernière fois de ses yeux pourpres et sorti de la chambre. Nous la suivirent vers l'extérieur et allèrent vers le bâtiment où nous nous étions arrêtés. Son attention fut vite attirée par le choc du poids de la bête sur le sol. Cette chaleur était enfin une bonne chose aujourd'hui et allait enfin nous aider un peu. En effet, le sol avait fondu laissant paraître avec évidence des traces de ses grosse pa-pattes de gros matou. Je regardai autour de moi, p't'être bien que oé, nous avions une piste, mais quelle piste. Quelques malheureuses petites traces, le soleil qui se couchait et une bestiole qui était désormais loin. Je regardai en direction des traces de la bête, et m'étira doucement en posant mes yeux derrière ma tête.

« J'suis désolé, c'est ma faute, mais là, à moins d'un miracle on la retrouverait pas ce soir ! »

Je souriais de manière idiote, histoire de détendre l'atmosphère – ce qui ne marchait pas du tout, et qui faisait, j'ai l'impression, plutôt honte à mon frère –  mais redevint vite sérieux. Ma bêtise fut interrompu. Il fallait découvrir où était parti la chimère, et, n'ayant pas vraiment de don pour le pistage je devais faire attention à tous les indices qui nous entouraient. Quelques minutes passèrent à observer autour de nous.

« Bon ! Ici à part des restes de nourriture, on en trouvera rien. Je propose d'avancer. »

Je regardai mon frère ainsi que Soraya et déterminer à en finir vite, m'avança sur le trottoir dans le direction des griffes de la pattes de la bête et continuai de regarder autour de moi. Certes, nous n'avions pas vraiment d'indices, certes, je ne savais pas où aller, mais il fallait bien commencer par quelque part. Je continuai à avancer de quelques pas, espérant qu'ils me suivent.

« C'est l'une des premières fois que je viens dans cette ville et nous ne connaissons pas du tout les environs. Mais si je connaissais je me dirigerai vers des endroits ou des piaules un peu sombres. Il est clair que cette chimère n'est pas notre ami, sinon nous n'aurions pas à la poursuivre. Et ce genre de « personnes » - si on peut l'appeler comme ça – doit se trouver dans un endroit bizarre et sombre. T'as l'air d'être du coin, oé, je le tutoyais désormais. T'as pas une idée ? »

Je regardai autour de moi, comme si j'allais trouvé ce que j'avais décrit dans les environs, et en avança doucement, j’entendais qu'elle me réponde quelque chose de positif.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Mar 23 Juil - 8:27

Soraya avait également des doutes sur le fait qu'ils puissent retrouver la chimère ce soir. Mais il fallait le tenter. Ne pas lui laisser la nuit pour filer. Edward proposa d'avancer. Les indices étaient maigres ... regardant à nouveau le sol, l'homonculus remarqua de fins petits trous. Des griffes. Les félins les sortaient pendant la chasse, et quand ils avaient peur aussi visiblement. Elle regarda Ed du coin de l’œil pendant qu'il énonçait une théorie.
" Tu as tout à fait raison, et j'y pensais également. Tu vois ces tout petits trous là ? Ce sont des marques de griffes. Avec son poids et la chaleur la chimère a marqué le sol. Moi par contre, je suis déjà venue ici plusieurs fois. Hmmm ..." répondit-elle.

La traque, elle connaissait aussi. Soraya énuméra mentalement les différents coins susceptibles d'abriter la créature.
" Il y a une maison abandonnée si j'ai bonne mémoire. Jusqu'à peu un entrepôt était également vide, mais aux dernières nouvelles il est réaffecté. J'opte pour la maison abandonnée." annonça-t-elle.
La brune tendit la main vers une gouttière. Elle en ramena quelques poils. Elle regarda ensuite pour voir dans quelle direction tout ceci pointait. Hmm, difficile à dire avec un angle de rue.

Elle balaya le sol des yeux, espérant trouver un nouvel indice. Là-bas, sur le sol. Les marques, à nouveau.
" Bien. Je sais où elle va. La maison vide." dit-elle.
Les petits trous pointaient en effet dans cette direction. Désormais, ils pourraient aller cueillir leur cible tranquillement. Enfin, il fallait le dire vite. La capture n'allait pas se passer dans la douceur. L'endroit était, ainsi que l'homonculus l'expliqua à ses compagnons de route, dans un quartier à un quart d'heure de marche.

Il ne leur restait plus qu'à s'y rendre.
" La chimère va nous entendre venir. Surtout ton frère. Le mieux serait qu'il enroule des pieds dans des chiffons, ça étouffera le bruit de ses pas." suggéra l'homonculus.
Elle laisserait ce soin à Edward. Il pourrait utiliser son manteau pour avoir la matière nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 21
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 26 Juil - 11:01


J'écoutai ses paroles et était assez obnubilé par ce qu'elle disait. Elle avait l’œil. Elle réussissait à voir des petits trous, semblables  aux griffes de la dite chimère sur le sol. C'était assez incroyable... Et étonnant. Mais qui était elle pour pouvoir réussir à voir des trucs aussi minimes. Ou alors, était elle seulement une très bonne pisteuse ? Une très bonne pisteuse , de métier. Mais elle n'en avait pas l'air. Nan. Y'avait quelque chose qui n'allait pas. Ça collait pas, vraiment. Pour l'instant elle n'avait été que gentille, douce, et calme. Mais ses yeux, à me faire froid dans le dos, ce n'était vraiment pas quelque chose de normal.

Je la regardai, celle-ci ramassa une petite touffe de poile. Telle un chasseur guettant sa proie, elle essaya d'analyser par où était passée la sienne. Notre grosse bê-bête.
Le ciel tombait à grande allure, bientôt nous serons éclairer par les réverbères, et ce n'était pas forcément bon signe. Cependant, après réflexion, elle se rappela d'une maison, d'une maison abandonnée ou la bestiole pouvait se cacher. Elle avait l'air sur d'elle. Bien, qu'il en soit ainsi.

Nous suivions ses conseils sans broncher, comme de bons petits garçons. Je retirai mon manteau et transmuta de petits coussinets sous les pieds de ferraille de mon petit frère tout en enroulant le tout de tissu. Certes, ça ne ferait pas trop de bruit, mais tout le reste de son corps... Et puis, qu'est-ce qu'il avait l'air ridicule. Nous rions tout les deux un instant, ça lui donnait un certain style.

Nous avancions, jusqu'à arriver à la dite maison. À quelques mètres, derrière un buisson, j'analysais l'endroit. C'était vide, sinistre et lugubre. Le genre d'endroit où tout est vieux, tout est sale et chaque bruit peut te faire sursauter. Je regardais tout autour de moi. Il n'y avait personne... Hm.

« Je propose d'avancer. Nous verrons bien ce qui se passe. »

Foncer dans le temps, ça c'était mon truc. Et le pire, c'est que ça me plaisait plutôt pas mal. Je n'étais pas patient et surtout, j'avais hâte d'en finir pour pouvoir me reposer.
La lumière de la lune commençait à se reflétait sur nous. Ma main luisait sous elle. La nuit tombait peu à peu. Tout était prévu pour que ça devienne encore plus sinistre ? Quoi qu'il en soit, j'avais mal à l'épaule, c'était affreux. Quelque chose n'allait pas avec la position de mon auto-mail, les nerfs ne devaient être correctement branchés. J'ai déjà eu mal pour des combats, mais c'était entre temps, après déjà quelques tartes. Comment est-ce que cette fois-ci ça allait se passer ? D'ailleurs, finalement, y'aurait-il un combat ? Assez de questions posées, nous verrons bien là bas si cette fameuse chimère est dangereuse ou pas. Nous traversions le buisson,  et allèrent vers cette grande maison. Elle était donc vieille et en ruine. Le poids d'Alphonse serait sûrement un problème par rapport aux sols, qui devaient d'après moi être bien trop fragile pour le supporter.  Nous avancions, déjà dans l'herbe nous marchions très doucement en faisant attention à tous les bruits qui pouvaient nous entourer.

Je regardai la porte, elle n'était pas fermé,et il suffisait de la pousser pour l'ouvrir. Je fis un pas à l'intérieur, regardait autour de moi. Personne. C'était plutôt cool. Je leur fis signe que la voie était libre. Cependant, les sols grinçaient et couinaient. Rien qu'à l’effleurement de ma chaussure sur le bois, le sol fut un bruit plutôt lourd et particulièrement suspect qui fera dressait l'oreille à n'importe qu'elle chimère. Nous faisions quelques pas de loup dans cette maison. J'entendis un bruit à l'étage, je levai la tête. Des chandelles avaient l'air d'avoir été allumées. Sans bruit, sans rien dire, je leur fis comprendre la situation. Nous avancèrent jusqu'aux escaliers.

Il était évident que pour l'instant, aucune réelle embûche nous était arrivées. C'était bien trop beau. Qu'allait-il se passer ?

Le sol craqua, il chuta.

Le sol, comme prédit succomba au poids de l'armure de mon frère lorsqu'il posa le pied sur une marche.

« Al' ! »

Je me précipitai vers le trou, regarda s'il avait atterri sans trop d'embûches.

PNJ Alphonse Elric : « Tout va bien Ed' !  Derrière toi ! »

Je me retournai aussi vite que je pu, une chimère me fonça dessus. Je mis mon auto mail en position pour qu'elle croque dans celui-ci. Je fis une pression, et la repoussai de force plus loin.

« Bordel ! »

Ce n'était plus une chimère que nous cherchions, mais deux, trois... Cinq... Elles arrivaient une par une autour de nous. Combien y'en avait il ? Où étions-nous ?!


_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 26 Juil - 14:57

Le trio du moment continua sa progression,ne route vers la maison abandonnée. Mine de rien, Sora était assez contente de la bonne coopération d'Edward. Il avait beau être soupe au lait comme le lui avait annoncé Roy, il savait se montrer professionnel. Naturellement il avait été curieux à son sujet, et l'homonculus voyait bien dans son regard qu'il soupçonnait quelque chose. Rien de nouveau sous le soleil en ce qui la concernait. Le jeune suivit son conseil pour étouffer au mieux les bruits de son armure de frère.

Cela les amusait, et bon il fallait l'admettre ces chaussons rouges ne flattaient pas Alphonse. Mais c'était nécessaire. La maison fut en vue. Sora acquiesça au commentaire de l'alchimiste. Vu la vétusté de l'endroit, ils allaient vite savoir s'ils avaient vu juste. Ed entra le premier. Le parquet grinça aussitôt.
* Si elle est là, elle va sûrement venir voir ce qui se passe.* pensa Sora.

Par contre ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'Alphonse se rende au 36ème dessous. L'aîné s'enquit immédiatement de la santé du jeune. Mais à peine eut-il sa réponse qu'une chimère, celle qu'ils traquaient, se jeta sur eux. Ainsi que d'autres.
" Oh de la distraction !" ironisa Soraya.
Une de ces créatures à la tête de murène se dressa devant elle. Elle comme particularité de pouvoir allonger le cou tel l'animal qu'elle représentait. Heureusement, l'homonculus possédait d'excellents réflexes. Soraya saisit la chimère juste derrière la tête. Pliant ensuite les jambes, elle passa par-dessus en décrivant une roue, se retrouvant ainsi derrière son adversaire sans l'avoir lâché.

" Ouaïe !! " s'exclama-t-il, à la fois surpris et pas ravi d'avoir la tête à l'envers.
" Toi là ! T'es quoi ? " lança une chimère-loup à Soraya.
" Ça ... ne dépendra que de vous."
Il avait la queue légèrement les jambes. Il pressentait une créature dangereuse, plus forte que lui. La chimère-murène de son côté, balançait ses bras pour essayer d'atteindre l'homonculus. Elle en profita pour analyser la situation, se sachant hors de portée.

Ed se trouvait aux prises avec le gros chat, et un truc plein de plumes évoquant un aigle. Al ne tarderait pas à faire surface. Sora maintenait une murène, surveillait le loup et la dernière chimère, avec ... une tête de requin. Pourquoi pas.
" T'as un joli sourire toi !" lança-t-elle.
" N'est-ce pas ? répondit-il en dévoilant tout ses crocs.Viens donc voir d'un peu plus près puisque ça te plaît."
" Oh non, tu te casserais les dents gamin."

Gamin ??? Le requin apprécia moyennement. C'était pourtant la vérité. Elle aurait été seule, elle lui aurait montré pourquoi. Et comment 5 siècles de vécu ponctués de combat pouvaient faire la différence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Ven 27 Sep - 9:13

Up !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Soraya Ludlow »
& Fullmetal Homonculus

avatar


Messages : 91
Date d'inscription : 07/09/2011

« Feuille d'expérience »
Force:
45/160  (45/160)
Endurence:
50/160  (50/160)
Habilité:
65/160  (65/160)

MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   Dim 1 Déc - 16:38

Up encore, franchement c'est pénible d'attendre aussi longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Contenu sponsorisé »
&




MessageSujet: Re: Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le FullMetal alchemist et la FullMetal homonculus (Edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fullmetal Alchemist
» FullMetal Alchemist
» parler du mangas Fullmetal Alchemist
» Quel personnage de FullMetal Alchemist êtes-vous ?
» Images drôle de Fullmetal Alchemist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : Power of Alchemy ::  :: » east city :: Rues-