Une légende, un seul but. Un but très précis : atteindre la Pierre Philosophale.
 

Partagez | .
 

 A la recherche du passé (Roy) { Flashback }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I `m « Aaron Saraï »
& L'alchimiste d'Emeraude

avatar


Messages : 95
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 25
Localisation : Peu être derrière toi

« Feuille d'expérience »
Force:
54/170  (54/170)
Endurence:
53/170  (53/170)
Habilité:
63/170  (63/170)

MessageSujet: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   Dim 7 Juil - 16:55



Aaron Saraï & Roy Mustang
A la recherche du passé


Cela faisait quelques jours maintenant que le jeune Ishbal avait définitivement quitté le sud ainsi que l’Est du pays, pour enfin se rendre à la capitale d’Amestris. Son périple depuis Rush Valley avait duré plusieurs années. Il découvrit donc la ville de Dublith, petite ville d’un aspect relativement calme et tranquille. Tout comme à Rush Valley, les températures atteignent des sommets dans cette région là, il est donc tout naturel que la démographie ne soit pas impressionnante. Aaron fit de nombreuses rencontres, autant dans le domaine de la médecine que dans celui de l’alchimie. Tout comme le faisait son défunt père, il récoltait toutes les informations relatives à ces deux sciences qu’il était aujourd’hui capable de mélanger avec une étonnante facilité. Parallèlement à cette recherche de savoir, l’adolescent ne perdait pas de vue son ultime objectif qui était de retrouver les personnes à l’origine du génocide de son peuple il y a quelques années de là. Afin de rassembler de plus en plus d’informations à ce sujet, il se décida de retourner vers Central City. Ville capitale et lieu du quartier général de l’armée du pays. Cette haute instance militaire regroupe la majorité des alchimistes d’état et surtout les plus gradés d’entre eux. Certains de trouver un ou deux coupables dans ce gratin politique et militaire, Aaron était bien décidé à fouiner les recoins de Central.

Après plusieurs jours de voyages sous un soleil de plomb, Aaron se trouvait enfin aux portes de cette ville. Tout lui semblait démesuré, aussi bien le nombre d’immeubles et de boutiques, que l’intensité de la foule qui était semblable à une fourmilière géante. Lui qui n’avait connu que des villes relativement petites ou bien son village natal qui n’avait rien de bien impressionnant, il se demandait bien par quel bout il allait bien pouvoir commencer. Aaron prit bien soin de cacher sa longue chevelure argentée sous un foulard ainsi que ses yeux rubis par des lunettes qui lui avaient été gracieusement offertes par une femme dans une auberge qu’il avait fréquenté il y a peu. Passer incognito dans cet endroit rempli de dangers pour lui était une certaine forme de survie dont il ne pouvait se passer. Le voila qui déambulait durant de longues heures dans les rues, ruelles et autres endroits publics. Aaron tentait désespérément de se repérer dans ce qui était pour lui un labyrinthe géant. Durant son exploration, il eu vent d’un camp de réfugiés Ishbals qui se terrait dans les ruelles de la capitale. Cette nouvelle ne lui fit ni chaud ni froid, bien sûr il était ravi de savoir que d’autres avaient survécu mais il n’était pas du genre à s’apitoyer sur le sort des autres, le sien lui suffisait amplement.

A force de se perdre dans la ville il tomba par un heureux hasard sur ce qu’il cherchait : le Quartier Général de l’armée. Effectivement cela était plutôt impressionnant en vrai que lorsqu’il en entendait parler par les différents locaux et voyageurs qu’il à croisé durant son périple. D’immenses murs de pierres protégés eux même par d’épais fils de barbelés et des gardes plantés aux quatre coins de la forteresse. S’infiltrer dans ce bâtiment se révélait être quelque chose de bien plus périlleux qu’il le pensait. Tenter cette opération en plein jour était de toute manière un gros suicide, il devra donc patienter et attendre le moment opportun pour tenter sa chance. Il était persuadé qu’entre ces murs de pierre et de béton il trouverait quelque chose, il était également persuadé que si quelqu’un le voyait il finirait mal sa soirée. Bon après tout il est arrivé jusqu’ici ce n’est pas pour rebrousser chemin, et ce n’est pas avec son entêtement naturel qu’il le fera de toute manière. Aaron avançait d’un pas lent mais certain autour de ce quartier général, observant chaque détail, chaque poste de surveillance et chaque éventuelle défaillance de la structure pour trouver le meilleur endroit pour entrer à l’intérieur. Le problème qui se présenta était que cet endroit semblait en tout point de vue inviolable, après tout un centre militaire et lieu de commandement n’était pas fait pour être pris par surprise par un éventuel visiteur non désiré.

En attendant que la nuit tombe l’Ishbal se détourna de l’avenue principale et emprunta une ruelle annexe afin de s’y reposer et surtout de se cacher. Il continua sa route jusqu'à s’arrêter à un cul de sac qui était sûrement le lieu de vie des plus pauvres de la ville. Peu importe, il n’avait aucunement envie de parler à des inconnus et encore moins de se faire remarquer. Le garçon se mit sur les pavés et se laissa glisser contre le mur en poussant un long soupire de fatigue. Ce moment de répit n’était pas du luxe, il se laissa donc aller à un repos réparateur bien mérité. Le temps s’écoula, lentement ou rapidement, cela dépend de ce que l’on fait il est vrai. L’air chaud de cette journée estivale perdait d’intensité, laissant place à un vent frais qui annonçait le début de soirée. Le ciel azur prenait maintenant des teintes orangées, et le soleil se cachait lentement derrière les immeubles au loin. Il ignorait quelle heure il pouvait bien être et également combien de temps il s’était endormi, mais ce qu’il savait c’est que l’heure de mettre son plan à exécution approchait doucement. Les heures s’écoulaient jusqu'à ce que le ciel devienne entièrement noir, jusqu'à ce que l’agitation de la ville ne se stoppe pour mieux reprendre le lendemain.  Il se releva d’un bond pour se diriger avec hâte mais aussi appréhension à ce quartier général. Empruntant les rues perpendiculaires et non la voie principale il se retrouva devant l’un des murs d’enceinte d’un des cotés du quartier général. Il leva les yeux au ciel, effectivement il n’avait toujours pas songé à comment pénétrer à l’intérieur. Il est vrai que bondir au dessus de murs qui faisaient plusieurs mètres de haut n’étaient pas une bonne idée. Une petite idée lui traversa l’esprit, peu discrète mais elle serait efficace. Après quelques instants d’hésitation il posa sa paume droite sur l’un des murs qui semblait être assez éloigné de l’entrée principale. Priant très fort pour ne pas être repéré il utilisa son alchimie pour se créer un petit trou dans le mur. Il est vrai qu’un éclair vert émeraude dans la nuit noire ce n’est pas la chose la plus discrète au monde. Une fois le petit chemin fait il entra à l’intérieur se demandant bien où il devait aller maintenant. Sa naïveté et son manque d’expérience en matière d’intrusion chez autrui ne lui permis pas de savoir qu’il avait été reperé.

Gomen -  Trop long T_T
 
holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   Mar 9 Juil - 12:34

Roy somnolait. Soyons honnête, il avait passé une longue journée au QG de Central. Une longue et épuisante journée. Sans compter qu’il manquait, en ce moment, cruellement de sommeil. Donc la moindre pause lui était favorable. Dieu qu’il avait sommeil, ces derniers temps. Et il ne pouvait pas rattraper ses heures perdues. Sa lieutenante veillait au grain. Sauf cette fois-ci, car elle s’était absentée. Le colonel en avait profité pour s’affaler sur son bureau, ignorant les papiers qui le jonchaient, et avait tout simplement fermé les yeux, se laissant peu-à-peu emporter par le sommeil tout en écoutant les pas des autres militaires dans les couloirs de la haute bâtisse. La soirée était, quant à elle, bien avancée. La nuit était tombée depuis quelque temps déjà et le Flame Alchemist n’avait pas jugé bon de poser un œil sur l’horloge de son bureau, trop occupé à s’endormir qu’à faire autre chose. Il entendait juste vaguement le doux tic-tac de la pendule à-travers les méandres de ses pensées. Ca lui semblait terriblement lointain, vraiment. Et plus le temps passait, plus tout ce qui se passait autour de lui s’éloignait de sa conscience. Alors oui, il était vraiment en train de s’endormir. Et le plus tranquillement du monde alors que des dossiers l’attendaient patiemment dans ses tiroirs. Ah, si Hawkeye le voyait.

Puis il y eut comme une volonté soudaine d’aller rejoindre son lit pour enfin dormir. Il estimait qu’il avait fini son service. Roy émergea donc lentement de sa somnolence et se leva. Se dirigeant vers le porte-manteau pour y récupérer sa veste, il jeta un rapide coup d’œil à l’horloge. Vingt-et-une heures et dix-sept minutes. En effet. Il avait finit depuis quelque temps déjà. Il enfila l’habit, glissa ses mains dans les poches et sortit enfin du bureau dans lequel il passait globalement ses journées quand il ne patrouillait pas en ville. Et cela faisait bien quelque temps qu’il n’avait pas fait un tour dans Central-City. Autant dire que l’atmosphère étouffante du Q.G. ne lui plaisait guère. Voire même pas du tout. Trop de gens. Trop de mensonges. C’était vraiment désagréable. Et Roy, même s’il faisait la même chose que les autres, pouvait parfois en avoir assez de mener cette vie. Il lui arrivait des jours où il avait envie de sortir, de faire autre chose que de rester là, assis derrière son bureau, à gratter sur le papier toute la journée, ou à courir après des criminels qui, la plupart du temps, ne diffère pas de Scar. C’était parfois vraiment esquintant. Mais en entrant dans l’armée, le colonel n’avait pas franchement le choix. Vivement que les choses changent, dites-moi.

Sortant dans le couloir en saluant quelques personnes d’un simple mouvement de tête sans même prononcer le moindre mot, Roy marcha pendant quelques temps dans le quartier général avant d’enfin pouvoir regagner l’air libre. Il faisait plutôt sombre, malgré les lumières des fenêtres qui éclairaient la grande cour. Cette immense cour. Qu’il devait traverser à pied. Autant dire que ça lui prendrait quelques bonnes minutes. Il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi l’architecte du QG avait été aussi mégalomane en faisant les plans. Certes, cette grande cour était sympathique et utile. Mais était-ce une nécessité absolue de la faire aussi grande ? Le colonel haussa les épaules. Après tout, ce n’était pas ses affaires. Lui, il était juste là pour râler.

C’est donc dans cet état d’esprit que le militaire atteignit l’entrée principale, qu’il emprunta pour se retrouver dans les rues de la grande ville. Sa voiture étant garée dans une des ruelles un peu plus à l’écart, comme à son habitude, il devait encore un peu marcher avant de retrouver le confort de son lit dans son appartement. Il poussa un grand soupire en s’éloignant de la porte principale, saluant d’un signe de main les gardes en faction devant. Ils lui répondirent d’un « bonsoir, colonel » d’une seule et même voix. Aah, la vie devait être dure pour ces jeunes gens … Regarder passer les civils durant une bonne partie de la nuit. Roy se demandait bien comment ils faisaient pour ne pas tomber de sommeil. Cela resterait un mystère. Lui qui n’avait pas eut besoin de passer par cette étape, étant donné qu’il était Alchimiste d’Etat … Sans compter qu’après Ishbal, il avait été promu lieutenant-colonel. Et puis colonel. Il n’avait jamais gardé une porte. Ô grand jamais de toute sa vie.

Il eut un sourire pour lui-même tandis qu’il tournait à l’angle du grand mur du QG. Il aperçu sa voiture noire qui l’attendait bien sagement là. Mais il eut le temps de voir un éclair vert émeraude. Il ne compris pas pourquoi son véhicule faisait cela. Il n’avait jamais eut cette réaction auparavant … Roy cligna des yeux. Allons, allons. Les voitures ne peuvent pas faire des éclairs, soyons réalistes. La fatigue altérait décidément bien ses sens. Rejoignant l’inoffensive machine, il en ouvrit la portière sans plus attendre.

Il arrêta son geste, les sourcils froncés. Là. Juste devant eux, un trou. Un trou qui n’était pas là auparavant. Un trou qui donnait sur le QG. Cette fois ne croyant pas à l’hallucination, le colonel referma d’un coup sec son véhicule et, curieux, s’approcha de l’ouverture. Les traces, tout autour, indiquait clairement qu’on avait utilisé l’alchimie pour la créer. Donc oui, l’éclair vert n’avait pas été le fruit de son imagination. Un mouvement attira ensuite son attention. Une silhouette se dessinait dans l’obscurité du trou. Humaine, apparemment.

Roy s’engouffra dans la percée, à son tour, et attrapa l’épaule de l'inconnu.

« Bonsoir. Il va falloir revoir vos méthodes d’infiltration, je crois. » lâcha-t-il simplement.


Dernière édition par Roy Mustang le Mer 24 Juil - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Aaron Saraï »
& L'alchimiste d'Emeraude

avatar


Messages : 95
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 25
Localisation : Peu être derrière toi

« Feuille d'expérience »
Force:
54/170  (54/170)
Endurence:
53/170  (53/170)
Habilité:
63/170  (63/170)

MessageSujet: Re: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   Mar 9 Juil - 20:13



Aaron Saraï & Roy Mustang
A la recherche du passé


C’est ainsi que le jeune Ishbal avait réussi à pénétrer dans l’enceinte militaire de Central City. Malgré l’obscurité, il pouvait distinguer les différentes parties qui composaient cet endroit. Devant lui se dressait d’immenses pelouses parfaitement bien tondues et entretenues, c’est bien à ce que l’on reconnait la droiture militaire. Va dans le chemin que l’on t’indique, ne riposte pas, tais toi et surtout obéit. Chacun des militaires était comme ces brins d’herbes, discipliné et tous logés à la même enseigne. Aucun ne dépassait la limite imposée, et même si cela arrivait les répercussions pourraient leur être fatales. Aaron poussa un petit soupire, partagé entre la satisfaction d’être entré à l’intérieur et l’angoisse qui commençait à l’envahir petit à petit. C’est vrai il ne savait pas par quoi commencer, le bâtiment à sa gauche peu être qu’une bibliothèque ou quelque chose comme une salle d’archives s’y trouverait. A moins que ce soit celui qui se trouvait en face de lui, où flottait un étrange drapeau dont l’insigne était un dragon ou un lion bien étrange. Une chimère qui devait sans doute symboliser l’armée ou quelque chose d’important qui échappait totalement au jeune réfugié. Aaron n’avait pas la moindre idée du nom de la personne la plus gradée de cette structure, il ignorait également ce que les militaires et alchimistes d’état pouvaient bien faire entre ces murs durant des journées entières.

Il leva ensuite ses yeux rubis vers deux imposantes tours qui se trouvaient près de lui. La encore il se demandait ce qui pouvait bien se dérouler à l’intérieur, il supposa que ceci était un poste de surveillance. Rien que cette pensée le fit sourire, alors comme ça il était peu être entré à proximité de gardes sans que ceux-ci ne se soient aperçus de sa présence. Aaron s’interrogea sur la sécurité de cet endroit. Si actif en journée et grouillant de gardes et de surveillants et pourtant si endormit quand le soir tombe. Alors que si l’on reste logique la sécurité nocturne est bien plus importante. Il fit quelques pas semblant se diriger vers le bâtiment au drapeau étrange. A ce qu’on raconte le chef des armées devrait se trouver dans un de ces locaux. Il était peu être rentré chez lui à cette heure si mais il y aurait peut être un moyen de s’introduire dans son bureau si par chance il tombait dessus sans qu’aucun garde ne lui fasse la peau.  Aaron secoua la tête légèrement comme pour signaler son renoncement à cette idée plutôt stupide.

D’un geste plutôt rapide il retira son long bandeau blanc qui lui avait servi à masquer ses cheveux d’argent durant la journée. Sa chevelure flotta alors doucement au grès des légères bourrasques de vent de cette nuit d’été. La lune était pleine ce soir là, ses faibles rayons de lumière donnaient un aspect brillant aux cheveux de l’Ishbal. Il était plutôt simple de reconnaitre à quelle ethnie il appartenait au cas où quelqu’un le surprendrait dans sa démarche d’intrusion. La longue chaîne d’or qu’il portait toujours autour de son cou cliquetait tout doucement, rappelant le son des petits gris-gris que l’on poste le plus souvent à l’entrée des maisons pour entendre le vent chanter lorsqu’il passe dedans. Un son relaxant mais peu discret en ce lieu silencieux comme un cimetière. Le jeune Ishbal eu un léger sursaut, quelque chose venait de lui toucher l’épaule. La chose en question ressemblait plutôt à une main, quelqu’un l’avait donc repéré. Si cette personne avait pu voir le visage du jeune garçon elle aurait pu remarquer tout d’abord sa surprise avant que celle-ci ne soit remplacée par une sorte de dégout.  Oui, il n’avait pas pu mener à bien la mission qu’il s’était fixée, tout cela à cause de qui ? Il hésita quelques instants à se retourner. Peu être que cette personne était armée et qu’il allait se faire fusiller sur place comme un simple gibier lors d’une partie de chasse. Où bien il allait se faire conduire dans une prison ou un autre endroit visiblement pas très agréable pour lui.

Bonsoir. Il va falloir revoir vos méthodes d’infiltration, je crois. »

Aaron l’avait bien remarqué que sa tentative avait lamentablement échouée à juste quelques mètres de son entrée. Il se retourna doucement toujours en prévention d’une quelconque arme de l’homme qui venait de lui parler. Aaron posa doucement ses yeux rubis sur la personne qui se trouvait à présent face à lui. En vue de ses vêtements il devait travailler ici et pas comme réceptionniste. La dernière fois qu’il avait vu un de ces uniformes c’était quelques semaines avant que son père aille se faire tuer à son village natal. Donc il était bien un alchimiste, bon après rien n’assurait qu’il était un des responsables. Aaron n’était pas du genre à accuser sans preuve et se doutait bien que parmi la multitude de militaires embarqués dans ce génocide la majorité ne pouvait pas refuser l’ordre de tuer. C’est ça l’armée, quand on s’engage on sait à quoi s’attendre. Malgré cela le jeune Ishbal était décidé à savoir qui avait tiré les ficelles. C’est ainsi après quelques secondes d’hésitation qu’il répondit d’un ton aussi calme que celui de cet alchimiste.

- « Bonsoir … oui j’ai remarqué enfin bon qui ne tente rien n’a rien c’est ce qu’on dit. Pourrais-je savoir à qui ai-je l’honneur ? »

Pour le moment il voulait se montrer respectueux afin de lui montrer qu’il n’était pas venu là pour faire du mal. Enfin techniquement parlant il ne l’était pas. Il voulait lui indiquer qu’il n’était pas dans le même camp que cet Ishbal qui fait tant parler de lui. Mis à par cela, il ignorait réellement à qui il avait à faire.

L’Ishbal se décala ensuite doucement à environ deux mètres de cet homme pour contrer une éventuelle attaque. Oui Aaron était assez prudent surtout en ces lieux où il ne devait pas être. Bien qu’il fût contre la violence des combats, surtout quand ces derniers sont orchestrés par l’alchimie, il se préparait à une éventuelle défense.

- « Vous comptez faire quoi maintenant ? » interrogea t’il, tout en continuant de le fixer de ses yeux rubis.

 
holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   Mer 24 Juil - 21:08


Et tel un radar au redémarrage, Roy flasha la personne devant lui. Ladite personne était en fait un jeune homme hâlé. Roy fronça les sourcils en faisant taire son drôle de pressentiment, car les cheveux d’argent lui donnaient une étrange impression de … De déjà vu. Oui, c’était cela : il avait l’impression d’en avoir croisé toute sa vie. Oh, pas des perruques sataniques qui lui en voulaient terriblement et qui étaient donc animées par d’étranges motivations … Non, bien sûr que non. Roy, tu fatigues. Les perruques n’attaquaient pas les gens. C’était stupide, comme pensée. Très stupide. Et pourtant, cela le fit rire intérieurement. Mon Dieu, dans quel genre de songes tomberait-il une fois endormi ?

« Bonsoir … oui j’ai remarqué enfin bon qui ne tente rien n’a rien, c’est ce qu’on dit. Pourrais-je savoir à qui ai-je l’honneur ? »

En effet. Qui ne tente rien n’a rien. Mais tu aurais put tenter autrement, tu sais ? Je ne sais pas, moi … Arriver devant le secrétariat et demander un rendez-vous histoire de paraître plus normal ? Roy avait toutes les cartes en main, désormais, pour considérer le jeune homme comme un danger potentiel : il s’infiltrait et lui disait « qui ne tente rien n’a rien ». Allez savoir, peut-être y avait-il une armée démoniaque de perruques qu’il l’attendait à l’autre bout de l’avenue  et qui constituerait sa seule force de frappe ?
Roy. Promet-moi d’aller dormir.
Oui.

« Que comptez-vous faire, maintenant ? »

Te manger tout cru ? Roy haussa les épaules, puis croisa ses yeux rubis. Il resta un instant crispé, les épaules quasiment remontée jusqu’à ses oreilles, dans une posture assez loufoque, mais elles retombèrent bien vite. Sa respiration se fit irrégulière tandis qu’il avalait discrètement sa salive : il avait du mal à contenir le flot d’émotions qui l’envahissait. Pitié, colère, méfiance … Et bizarrement, un soupçon de peur. Le Flame Alchemist était tellement peu frais en cette si douce soirée qu’il craignait que l’inconnu lui saute dessus pour l’assassiner. Après tout, il en aurait tous les droits. Et puis finalement, il laissa tomber ces simples mots, aussi tranchants qu’un couperet :

« Colonel Roy Mustang, Flame Alchemist. »

Si je te dis que c’est sûrement moi qui ai brûlé tes lointains ou non cousins germains, tu réagis comment ?

« Et je réagirai en fonction de votre comportement. Que fait un Ishbal dans les parages ? » trancha l’alchimiste sans vraiment de délicatesse.

Il ne se rappelait que trop bien de la méfiance dont pouvaient faire preuve les rescapés. Revers de médaille, comme qui dirait, la balle rebondie souvent : la même méfiance se fait sentir dans les deux camps. Cependant, la voix du colonel était légèrement agressive. Sa situation actuelle ne se prêtait pas franchement au jeu : il était fatigué, en avait plein le dos. La dernière chose qu’il aurait voulu, c’était bien qu’un étranger tente de s’infiltrer dans le Q.G.. Enfin, après, Roy aurait pu le laisser faire au risque de se faire littéralement pourrir par ses supérieurs car il ne l’aurait ni vu ni appréhendé … Mais d’un côté, cela aurait été mieux dans le sens où il aurait été plus rapidement dans son lit.

Pour dormir.

Dans la mesure du possible, car il dormait peu, en ce moment. L’affaire du meurtre de Maes lui bouffait les entrailles et lui rongeait les os jusqu’à la moelle à la manière d’un chien affamé cherchant sa nourriture sur un champ de bataille. Oh, Roy, tu es d’une finesse ! Certes. Mais c’était exactement ce qu’il ressentait. Ca lui faisait mal. Vraiment beaucoup. Son meilleur ami s’était fait tué. Et il ne savait ni pourquoi, ni par qui. Ou par quoi. C’était frustrant, désolant. Alarmant. Une certaine détresse s’était emparée de lui, mais il s’efforçait de la faire taire en se concentrant sur ses objectifs : enquêter et monter en tête de l’état.

Oui.
Mais à quel prix ?
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Aaron Saraï »
& L'alchimiste d'Emeraude

avatar


Messages : 95
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 25
Localisation : Peu être derrière toi

« Feuille d'expérience »
Force:
54/170  (54/170)
Endurence:
53/170  (53/170)
Habilité:
63/170  (63/170)

MessageSujet: Re: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   Dim 28 Juil - 20:44



Aaron Saraï & Roy Mustang
A la recherche du passé


Le garçon restait campé sur ses positions, fixant toujours ce militaire avec beaucoup de méfiance. Ces individus vêtus de bleu ne lui inspirait pas confiance, et celui-ci ne ferait pas exception. Il était comme tous les autres, un pion sur un échiquier qui ne faisait que se déplacer comme on lui disait de faire. Aaron ne comprenait pas comment ces personnes avaient pu confier leurs vies à une personne comme le généralissime qui n’a que faire de ce qu’ils perdent tant que lui gagne ce qu’il veut. Le jeune ishbal n’eu aucun sentiment de peur apparent en écoutant à qui il avait à faire. Ne s’attachant pas spécialement aux célébrités locales et encore moins aux surnoms accordés aux alchimistes d’Etat. Ce nom ne lui disait pas grand-chose, bien qu’il avait du l’entendre quelques fois durant son aventure. Le garçon ignorait évidemment qu’il était en train de parler à un des héros d’ishbal qui avait reçu sa promotion à la suite de ce massacre qui avait eu raison de son peuple. Il était préférable qu’il ne le sache pas, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ou à entendre. L’ishbal était bien trop naïf et jeune pour savoir tout ce que ses amis et ses proches avaient subit il y a plusieurs années de là.

Vint la question fatidique, que faisait-il ici ? Oh et bien rien de plus qu’une simple recherche de renseignements. Aaron se demandait bien comment il allait bien pouvoir expliquer cela à ce colonel sans que ce dernier ne déferle ses foudres sur lui. Aaron opta pour une version sans humour ou ironie, son interlocuteur ne semblait pas vraiment apte à la plaisanterie et risquerais de pencher du côté de l’agacement. Le jeune ishbal leva un instant ses yeux vers la lune, poussant un petit soupire. Il répondit d’une voix plutôt douce sans pour autant regarder ce militaire qui se trouvait face à lui.

- « Je me nomme Aaron Saraï ... et je ne suis personne en particulier, juste un réfugié. Un réfugié peu dangereux pour un homme comme vous je présume. Je trouve cela peu agréable de désigner un individu par son appartenance à un peuple ... bien que je n’ai plus vraiment de quoi appartenir à quelque chose » il marqua ensuite une petite pause à son discours pour poursuivre ainsi « je ne faisais que chercher des information sur mon peuple… »

Il n’ajouta rien de plus, poussant un second soupire avant de reposer son regard rubis sur le colonel Mustang. Son regard avait changé, il avait perdu un peu sa fougue qu’il avait lors de son intrusion ici. Plutôt mélancolique et rempli d’interrogations, se demandant vraiment ce qu’il ferait après. Après avoir eu la vérité sur son histoire. Sombrerait il dans une folie meurtrière comme l’un de ses confrère ou se résignerait il à vivre sa petite vie tranquille en quête de devenir le médecin des plus pauvres ? Il l’ignorait, sincèrement il n’en avait aucune idée, et il ne voulait pas se poser la question plus que cela. Aaron se détourna une nouvelle fois de lui, lui faisant maintenant dos, observant avec curiosité et une légère angoisse le bâtiment principal du quartier général. Le drapeau flottait toujours aussi paisiblement, l’air était toujours plutôt chaud, bien que l’heure avançait à petit pas. Les vêtements de lin du garçon glissaient doucement sur son épaule, sans que cela ne dérange ce dernier. Aaron ne fit pas vraiment attention que son tatouage qu’il tentait de masquer se dévoilait légèrement au militaire. Le cercle était plutôt complexe et imposant sur le corps frêle du garçon. Non pas par honte mais plutôt par choix, Aaron ne voulait pas clamer à la terre entière qu’il était alchimiste, ne trouvant pas cela nécessaire pour se faire craindre ou apprécier. Le jeune Ishbal baissa doucement la tête et s’adressa à nouveau au colonel.

- «  Bien que je me doute de la réponse … avez-vous participé au massacre des miens ?  Et enfin … pourriez vous simplement me dire pourquoi ... pourquoi avoir rayé mon peuple de la carte ?  Nous ne demandions rien … absolument rien »

Une fois de plus, Aaron ne se présentait pas comme une menace mais plutôt comme quelqu’un qui voulait comprendre. Se doutant que les réponses seraient dures il resta dos à lui, il ne tenait pas à faire face à son regard. Peu être une preuve de lâcheté mais qui au moins lui permettrais de ne pas craquer face à l’ennemi. Petite nature ? oui peu être qu’il l’était mais il faut avouer que le sujet n’est pas des plus agréable et est plutôt sensible pour lui.

 
holliday creation

_________________

Spoiler:
 

Merci Ed pour le Kit ~♥️~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Contenu sponsorisé »
&




MessageSujet: Re: A la recherche du passé (Roy) { Flashback }   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche du passé (Roy) { Flashback }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» A la recherche du Passé [Fe]
» A la recherche du passé } Eavan
» A la recherche de son passé [PV Cassandre]
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : Power of Alchemy ::  :: » central city :: QG de Central City-