Une légende, un seul but. Un but très précis : atteindre la Pierre Philosophale.
 

Partagez | .
 

 After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 16 Mar - 18:53

    Ouais, vous ne rêvez pas, j'ai laissé pour mort le colonel Mustang. J'ai laissé pour mort le Flamme Alchemist parce qu'il avait tué les parents de ma désormais seule famille. Car, j'ai voulu, la venger. Comme si elle était entrée en moi, comme si elle m'avait possédée l'instant de quelques secondes. La venger de toutes les heures de souffrance qu'elle avait subi à cause de ce type. Ce type qui c'était présenté à elle, comme si de rien était. Ce type, qui en fait, n'est qu'une ordure. Un chien à la botte de l'armée. Un type comme tous les autres, qui obéit sans rien dire. Il ne doit avoir ni âme, ni conscience pour avoir tuer ce couple de médecin. Ordre ou pas ordre, il a commis un meurtre sur des gens au combien innocents. Et, trop peur pour se révolter, trop peur de se faire virer. Il n'a même pas eu le courage de se défendre. Je souhaite que ça le ronge et qu'il regrette son geste jusqu'à qu'il s'éteigne, jusqu'à son dernier souffle. Si il le faut, je lui rappellerai encore et jusqu'à la fin ses pêchés.

    Je ne sais même plus pourquoi je suis ici. Pourquoi je suis sans mon petit frère. Le seul truc dont je me souvienne, ce sont toutes les choses horribles qui me sont arrivées depuis ce jour. Dans le moindre détail. Mais là, impossible de savoir ce que je fais ici. D'ailleurs, j'en ai rien à foutre. Mais, peu importe. Je ne peux m'enlever le visage de cette ordure de la tête. Je regrette de ne pas en avoir fini avec lui. Je regrette de ne pas l'avoir achever. En avoir fini avec sa face de rat. Ah putain ! Pourquoi est-ce que quelque chose m'en a empêcher ? Al' ? Winry ? … Pourtant, c'était pour elle que je le faisais. Je posai ma tête entre mes mains et serrai les points entre mes cheveux. J'en pouvais plus. Je ne savais plus quoi penser. Tout était flou. J'entendis un bruit de train, là, j'eus un flash. Je me levai en sursaut, et couru en direction du train. Je rentrai dedans, m'installai et soupirai. Que faisais-je là ? Je suis vraiment irrécupérable.

    Une heure était passée depuis que j'avais endommagé très gravement ce très cher colonel. J'avais pensé à une immensité de chose depuis que j'étais rentré dans ce wagon. Mais, ça ne tournait qu'autour du même sujet. Là, le train s'arrêta, assez brusquement dans une petite gare. Une gare que je connaissais bien. Je regardai par le fenêtre, fis une grimace et descendis du train. D'un pas lent , je pris une grande bouchée d'air à la sortie du train et commençai à partir vers la destination qui m'était voulue. Je ne sais pas pourquoi, je n'en sais rien. Ce que je sais, c'est que j'étais un peu fou. Je ne sais pas tellement ce que je fais. Je ne trouve pas les moyens de faire demi-tour. De toute façon, maintenant, c'est trop tard. Je ne peux plus faire marche arrière. Plus du tout. Dans aucun point de ma vie.

    Arrivé devant cette petite maison de campagne, je baissai la tête. Mes vêtements étaient sales. J'étais vêtu de noir, le sang ne se voyait pas tellement mais, le pire c'était le sable. Enfin, on apercevait quelques éclaboussures du sang de Mustang sur mes chaussures, peut-être même sur mon visage. Je relevai ma tête et m'avançai un peu plus vers elle, cette maison qui m'était si familière autrefois. Devant la petite porte en bois, je levai mon bras, étais prêt à frapper pour signaler de ma présence, et, j'hésitai. Comment le prendrait-elle si je lui disais ? Surtout, pourquoi devrais-je lui dire ? Je m'en sentais obligé. Mais, pourquoi vraiment suis-je là ? Pour voir son sourire ? Et, que lui dirais-je... Toutes ces questions sans réponses faisaient vraiment que j'hésitai à frapper contre cette petite porte qui la séparait d'elle et moi. J'entendis des petits pas derrière moi, je me retournai en sursaut et entendis une voix rauque m'adresser la parole.

    PNJ Pinako Rockbell : «
     Qu'est-ce que tu fais là toi ? Où est Alphonse ? Pourquoi t'es encore plus sale et dégouttant que d'habitude ? »

    Pinako. Évidemment, maintenant, je ne peux même plus réfléchir. Tant pis, prends ton courage à deux mains Edward ! Je ne savais pas quoi répondre et ne répondis rien.

    Elle leva la tête vers la fenêtre de la chambre de Winry et commençait à crier son nom.

    PNJ Pinako Rockbell : «
     Quoi qu'il en soit, je le saurai bien assez tôt. Winry ! On a de la visite ! Le p'tit blond est là ! »

    Je la regardai et devins tout rouge.

    «
    C'est qui que tu traites de gringalet pas plus grand qu'une asperge espèce de vieille morue toute flasque ? »

    PNJ Pinako Rockbell : «
     C'est toi espèce de nabot ! »

    Du calme, de toute façon elle est encore plus petite que toi cette vieille. Winry n'allait pas tarder à arriver, j'allai sûrement recevoir une clé à molette sur la tête. Mes visites dans la charmante ville de Resembool débute toujours comme ça.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 



Dernière édition par Edward Elric le Mar 9 Aoû - 8:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Sam 19 Mar - 17:58

-Fiou !
Voilà. J'ai tout déballé. J'ai encore recompté pour voir si il ne manquai rien..:
Alors... Trois boulons F-56, une vis A-08, quatre B-09 deux plaques de métal de trois mètres carré, un fer a souder, un chalumeau et … Oh ! Qu'est-ce que c'est que ça ? J'observai le petit objet quelques instants.

- Wahouuuu ♥ C'est trop beau ! C'est un mini tournevis, c'est trop chou ! Oh non c'est trop cool même son manche est en métal ! Waaah mais quelle douceur, quelle finesse ! C'est un vrai travail d'orfèvre !! Et dire que j'ai eu toutes ces merveilles pour rien du tout ! Il faut dire que cet imbécile de vendeur ne savait pas à qui il parlait quand il m'a dis que son manche de clés était cassée et que si je le réparai il me donnai sa caisse de matériel neuf ! ♥ Mais quelle chanceuse !
Oh non mais regardez moi ce petit bijoux comme il est simple a manier, et ce boulon comme il est bien poncé ! J'ai tellement envie de l'essayer !
Oh je sais ! Je vais perfectionner cet automail comme celui que j'ai vu a Rush Valley !
Un petit coup de pince, et je refait entièrement sa structure ! Trop cool, trop cool ! Je me mets tout de suite au travail !
Je pris mon materiel et me dirigeait vers mon poste.



Le bruit de la caisse que j'ai laissé tomber sur mon bureau fit peur a Den qui
aboya. Mais je crois que c'est parce qu'il a vu mon regard qu'il s'est immédiatement
recouché. Un regard du genre ' Tu aboie encore une fois, tu te prend un tournevis dans la
gueule' . Ouais. C'est vrai en ce moment je suis a cran. Mais j'ai une bonne raison : La nuit dernière j'avais rêvé de Edward dégoulinant de sang dans les bras de Alphonse. Enfin, je ne me suis pas assez bien exprimée, je voulais dire : J'ai fait un cauchemar. Car cela n'avait rien avoir avec un rêve.
Allez oust les mauvaises pensées. Il faut que je me reprenne, hop au boulot... je me relève mais me rassois aussi tôt. Ho et puis zut. J'ai plus la foi pour continuer, maintenant que le visage d'Edward déformé par la douleur hante mon esprit, je suis mal barrée.
Je m'affale donc dans mon fauteuil et fixe l'horizon en pensant. Et ouais. Moi quand j'ai un truc dans la tête difficile de le le retirer. Qu'il s'agisse d'une idée ou d'une pensée. Cette ma nature ma façon d'être, c'est... moi. Tout comme Edward d'ailleurs. Lui et sa sale manie de peté son automail... Et aussi celle de ne rien me dire. Mais pourquoi d'ailleurs ? Ils me
considèrent donc comme une personne figurante, insignifiantes ? Je pris ma tête dans mes mains. Et...et si j'étais simplement leur case départ ? Simplement là pour les rettaper et hop, on en parle plus ?
Je sentis des larmes couler sur mes joues. Mais je les séchèrent vite en entendant la voix de Mamie qui m'apellai. Je suis vite descendue voir ce qu'il ce passait et c'est seulement en bas des escalier que j'entendis ce qu'elle me disait. En entendant son nom, je serrais les poings. Je ne savais pas comment réagir vu l'hypothèse que j'avais émise tout a l'heure. Je traversai a salle a manger et attrapa une clé au passage. Et quand je le vis, il n'u pas le temps de prendre sa respiration que la clé était déjà partie.


-Et si c'est pour me dire que tu as encore cassé ton automail pour la bonne cause, tu te démerde !

Et puis je repartis dans ma chambre en courant et en claquant bien la porte.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Sam 19 Mar - 21:40

    En effet, je commence vraiment à la connaître. Je sais comment elle réagirait devant toutes situations. Là, elle m'avait lancé cette clé à molette dessus, je l'avais prédis. Je m'étais aussi douté qu'elle m'ignorerait, elle le fit. Mais alors, pourquoi... Pourquoi est-ce que pour le fait que le colonel ait tué ces parents je n'arrive pas à savoir ce qu'elle dira et ce que sera sa réaction ? J'ai un peu peur. Mais, j'ai en même temps l'impression que si je ne lui dis pas, que je repartais en lui cachant une nouvelle fois quelque chose, que je regretterai. Alors, que faire ?

    Je me frottai la tête. Je ne m'étais pas encore habitué à la douleur de ces trucs de ferrailles. En plus, malgré que ce soit une fille, elle avait beaucoup de force, ce qui ne m'arrangeait pas vraiment. Enfin bref, je regardai Pinako, ramassai la clé à molette et entrai dans la petite maison. Je me dirigeai vers la chambre de Winry qu'elle avait violemment claqué. Je toquai à cette porte.

    «
     Je peux ? »

    En fait, je n’attendis même pas qu'elle me réponde et entrai dans la pièce. Je regardai autour de moi, du plus loin que je me souvienne, cette pièce n'avait pas vraiment changé. Winry n'avait jamais eu des goûts normaux pour une petite fille, il étaient toujours un peu rustre, un peu comme ceux des mecs. Elle n'avait jamais vraiment apprécié les princesses et autres poupées. En même temps, c'était compréhensif, puisqu’elle avait passé toute sa plus lointaine jeunesse avec deux garçons. Donc, dans cette petite chambre, les murs étaient simples et peints de blancs. Un peu en désordre, beaucoup d'objets servants à la construction d'auto-mail. Bref, elle était à l'image de Winry.
    Je m'avançai dans cette chambre, je montrai en levant un peu le clé à Winry pour la déposer sur une petite table de chevet. Je la regardai et lui fit un léger sourire gêné. Il fallait que je dise quelque chose pour briser ce silence que je haïssais. Je ne pouvais en aucun cas lui sortir noir sur blanc que je connaissais l'assassin de ces parents. Ce que d'ailleurs, je ne suis même pas sûr de faire plus tard. Mais, je ne peux pas non plus lui dire que je suis là juste pour dire bonjour. Cela paraîtrait trop louche. Il fallait, que j'invente un mensonge, n'importe lequel. Ce qui fut, assez facile. Je n'eus pas besoin de trop réfléchir non plus pour sortir ce vilain mensonge.

    «
     Hmmm... Rassure-toi, je n'ai pas cassé mon auto-mail. Enfin, je pense qu'il aurait juste besoin d'une légère révision. J'ai l'impression qu'il fait des bruits bizarres. Ça te tuerait de le regarder juste pour voir si rien ne cloche ?! »

    Malgré que je sois là pour une chose grave, il fallait que je me comporte le plus normalement possible. Donc, je lui répondis sur le même ton qu'elle m'avait auparavant parlé. Un ton rempli d'ironie, de sympathie, mais qui peut paraître comme si je l'envoyais balader. Mais, c'est le ton que nous employons le plus souvent à ce stade de notre vie. Comme les véritables adolescents que nous ne nous permettons pas d'être. C'est quoi cette adolescence ? Je dirais, une adolescence pas normale du tout. Je dirais même plus, anormale. Oh oui, pleine de rebondissement. Enfin, bref. J'aperçus une chaise, m'avançai vers elle et avant de m'y mettre dessus, enlevai mon manteau rouge et mon gilet. Mon bras de fer, désormais voyant par tous. Je regardai Winry, qu'avait-elle en tête ? Elle devait vraiment me trouver ridicule. De toute façon, je l'étais. Faire passer ma visite pour une révision alors que, une nouvelle fois, elle allait pleurer à cause de moi. Arg, je suis un monstre. Vraiment, je regrette déjà d'être venu. Maintenant que je suis là, je ne dois surtout pas le brusquer. Si je dois lui dire, alors, je le ferai en douceur, mais avec tact pour ne pas trop laisser traîner la chose.
    Je la regardai, lui fis une nouvelle fois ce sourire débile qui m'accompagnait souvent. Qu'attendait-elle pour venir me trafiquer mon bras ?

    «
     Je sais ce que tu penses, et je suis d'accord. Je ne rate vraiment aucune occasion pour faire mon chieur. Héhé, qu'est-ce que tu veux ? J'suis fait comme ça, j'en suis pas très fier mais bon... »

    Je dis que des conneries. Elle va sûrement encore m'envoyer quelque chose à la gueule. Je continuai de lui sourire, bêtement. Je levai mon bras bionique vers elle et lui faisais signe de venir.

    «
     Alors, je sais que tu adores regarder ton chef d’œuvre de plus près et le rendre le plus performant possible. Et c'est là que je me demande, qu'attends-tu ? »


Note personnelle: Ce RP a été mon 100ème message. \o/


_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Lun 21 Mar - 17:47

Quand Edward entra dans ma chambre j'étais assise sur mon lit au milieu des caisses remplies de pièces de métal. Je pensais qu'il aurait entendue ma réponse négative, mais apparemment ce n'est pas le cas.
Quand il entra, la première chose qu'il fit c'est de poser ma clé sur ma table de chevet. Quand il eu relevé sa tête il me regarda et me fis un 'super sourire décontracté '. Mais moi je l'ignorait, je tournais la tête. Puis il me dis :

« Hmmm... Rassure-toi, je n'ai pas cassé mon auto-mail. Enfin, je pense qu'il aurait juste besoin d'une légère révision. J'ai l'impression qu'il fait des bruits bizarres. Ça te tuerait de le regarder juste pour voir si rien ne cloche ?! »

Ah. Il cherche quoi là ? Que je le félicite pour la première fois de ne pas venir me voir en miettes ? Ah bah là ouais je te félicite bravo Ed. Tu n'a pas exterminé trois nuits et trois jours de travail. C'est bien ! Non sérieusement, il me prend pour une conne. Cette tête, je la connais. Il me cache un truc. Il me regard avec un air étrange, comme si il dissimulait un quelque chose. Mais on ne me la fait pas a moi, je le connais depuis bien trop longtemps...
Rah ! Sa m'énerve ! Il a toujours des trucs a me cacher celui là ! Alors que normalement je devrais être proche de lui ! Je devrais être comme sa 'sœur ' ! Mais il ne me dis rien, il me cache la vérité. Pourquoi ? Mais pourquoi c'est toujours moi la paumée ?
Il releva la tête et me regarda avec un sourire niais.
Il a vraiment l'air débile. Si il croit que je vais lui trifouiller sa méca-greffe pour voir se qu'il cloche il se met le doigt dans l'œil. Arg. Sa me donne envie de lui balancer une autre clé en pleine face.
Retiens toi ma vielle, retiens toi. Mais au moment ou j'allais une nouvelle fois, lui deformer la tête, heureusement pour lui, il repris la parole.

« Je sais ce que tu penses, et je suis d'accord. Je ne rate vraiment aucune occasion pour faire mon chieur. Héhé, qu'est-ce que tu veux ? J'suis fait comme ça, j'en suis pas très fier mais bon... »

Bravo. T'a fait cette conclusion tout seul ? Oui t'es un chieur. Le pire que je connaisse. Mais bon je t'aime comme mon frère et j'y peu rien. Chacun son truc. Puis il me fit signe de m'approcher.

« Alors, je sais que tu adores regarder ton chef d’œuvre de plus près et le rendre le plus performant possible. Et c'est là que je me demande, qu'attends-tu ? »

Whoa. Ça deviens inédit. Edward qui me demande de tripoter son bras mécanique ? Se devient un exploit ! Mais c'est même tellement improbable que cela devient étrange. C'est bon, j'en suis sure il a quelque chose a me demander. Je suis trop curieuse, c'est pas bien. Mais en fait, je m'en fou. Bon, tant pis, si il a quelque chose a me dire de toute façon cela ne me choquera pas plus que ça. Je suis habituée au pire avec ces deux gosses. Bon eh bien, si Edward me demande d'arranger sa méca-greffe, après tout, pourquoi refuser.
Je me levais, et m'assis près de lui sans le regarder. Je pris une caisse par le bord et la tira vers moi. J'y pris un tournevis et une pince plate. Et puis toujours sans le regarder, je commençais mon travail. Au bout de quelques minutes je m'interrompit. Je relevais la tête et coinça une mèche derrière mon oreille et le fixa.

- Alors tu vas me dire une bonne fois pour toute se qu'il cloche avec toi. C'est quoi ce regard ? Tu sourit mais tu a un air de chien battu. Ed, je te connais trop bien, et ma méca-greffe aussi. Elle n'a aucun problème contrairement a toi. Alors dis moi, dis moi pour une fois se qu'il se passe dans ta petite tête. Merde.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mar 22 Mar - 17:06

    Enfin, elle s'approcha de moi pour trifouiller ce bras qui n'était que le reflet de mon imbécillité au combien profonde. Elle commença à l'examiner et restait silencieuse. Il fallait que me taise, que je la laisse parler en premier. J'en avais déjà trop dit et trop fait pour l'instant. Comment est-ce que je suis devenu aussi idiot ? Je fais et dis des choses qui me dépassent. Une nouvelle fois, je m'étais fait envahir par mes émotions et avais laissé pour mort mon supérieur. Ce n'est en aucun cas l'attitude qu'un membre de l'armée, qu'un alchimiste d’État aurait dû avoir. J'ai été stupide, mais, je ne m'en veux pas. Après tout, je n'aurais qu'à faire les yeux doux et les gens se prendront en pitié pour ce pauvre petit enfant auquel il est arrivé tant de malheur. Mais, malgré tout, d'après moi, il faut vraiment que je pense à devenir un peu plus adulte. Rien que là, ces raisonnements me donnent des frissons et me donnent envie de vomir. À vrai dire, je ne dois pas voir la vérité en phrase. Je reste fixé à mes pensées et à ce que je crois être le mieux pour moi et pour mes nerfs. En y réfléchissant bien, je n'avais pas le moindre moment pensé que ce qu'avait dit l'Ishbal avait été faux, et poussé par mon caractère bien trop impulsif, je me suis fait envahir bien trop vite de tous ces sentiments puériles. Enfin, je me rassure, si ça avait été faux, le colonel ne ce serait peut-être pas tut comme il l'avait fait. Clamer son innocence, clamer son pardon. D'ailleurs, pourquoi ne l'a t-il pas fait ? Putain, ce type me rendra fou. Enfin quoi qu'il en soit, je ne suis pas non plus adulte du fait que je suis là, une nouvelle fois à lui faire du soucis pour quedal. Elle ne mérite pas tout ce que je lui inflige. Je suis pas bien.

    Elle lâcha ce qu'elle avait dans les mains, releva les yeux et les plongeaient dans les miens. D'un air sérieuse et droite, elle commença à me sermonner. Non, ce n'était pas tout à fait ça.Je n'ai pas de mot pour définir ce qu'elle me dit, mais en tout cas, j'étais dans une mauvaise impasse. Je ne peux plus mentir à ses yeux. Tss, elle m'énerve à me faire tourner en bourrique de la sorte ! N'empêche, lorsqu'elle a quelque chose dans la tête, à l'opposé de moi, elle, elle y va à fond. M'enfin, peu importe, en effet, elle ne pouvait rien me caché autant que moi, elle pouvait deviner ce qui allait pas chez moi. Comme elle le dit si bien, elle me connaît autant que je la connais. Mais là, c'est trop dur. Il y aurait tellement de mots pour lui dire. Je ne sais pas lesquels employés. Je ne suis même pas sûr que je dois employé des mots ! Évidemment, mais, est-ce que c'est bien la peine de lui dire ? Non ! Putain Ed', tu fais vraiment que des conneries. Je suis un bouffon, un gros.

    « Tu te trompes, je suis venu ici juste parce que j'avais entendu mon auto-mail faire un bruit bizarre. C'est tout je te le jure. »

    Je fis une petite pause. Une pause qui me laissa un peu de temps pour réfléchir au prochain mensonge que j'allais lui dire. Je n'étais pas prêt, je pense qu'elle non plus. Quoi que, en même temps, elle, elle ne savait même pas ce qui l'attendait. Bon, il faut que je tâte le terrain, vraiment, faut que je me comporte en vrai gentleman pour une fois, faut arrêter deux minutes de faire le gros bourrin qui se fou de tout. Allez, un peu de courage mec !

    « En fait, si, j'ai quelques trucs qui me tracassent en ce moment. Mais ne t'inquiète pas, rien de grave. La routine quoi. Tu sais comment on est Alphonse et moi, hein ! »

    Je me frottai la tête et lui fis un nouveau sourire toujours aussi couillon que les autres. Je n'ai vraiment aucun don pour le théâtre. Je dis ça car vraiment, je ne sais pas mentir. D'ailleurs, je n'ai jamais su. C'est sûrement pour ça que je fais tant de gaffes. Rah la la, ma franchise me trahira... Enfin, bref. Il était sûr que là, si je n'en disais pas plus, j'avais signé mon arrêt de mort. Comme dit plus haut, la situation était trop grave pour que je m'arrange pour essayer de faire passer un nouveau mensonge. Je me devais, au moins pour cette fois de lui dire la stricte vérité. Et c'est là que je me redemande une nouvelle fois : comment le prendra-t-elle ? Punaise ! J'en peux plus !

    « Non, c'est faux. Notre vie, à Alphonse et moi n'a jamais été aussi calme depuis quelque temps. On rame dans notre but de retrouver nos corps, c'est hallucinant. »

    Encore une fois, j'essayais de riposter la conversation. Je fis une grimace et mis ma tête entre mes mains, les coudes posés sur mes cuisses. Recroquevillé dans cette position, elle ne pouvait pas voir mes lèvres trembler d'effroi de peut-être avoir à dire que je sais qui a tué ces parents. 'Ah ouais en fait, c'est Mustang qu'à tué tes parents ! ' Idiot.
    Je relevai la tête et posai mes mains sur mes genoux.

    « Winry... Je... »

    Mes points se refermèrent sur mes genoux. J'étais anxieux, les mots ne voulaient pas sortir de ma bouche. Quelque chose me retenait, c'était affreux.

    «
     Je... Désolé vraiment. Je n'arrive pas à trouver les mots qui pourraient te sauver... »

    Mes yeux devinrent un peu rouge. Pourquoi dramatisais-je tellement les choses ?

    «
     Je connais l'assassin de tes parents, et... Je n'ai pas réussi à le tuer. Pardonne-moi. »

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Lun 28 Mar - 14:50

Je le vis réfléchir un certain temps. Non, en fait, plus précisément, j'ai eu l'impression d'une éternité entre ma question et sa réponse. Cette attente était pourtant éphémère, car Edward me répondit avec calme que quelque chose le tracassait. D'après lui rien de grave. Mais j'ai un tout autre point de vue. Je pense même qu'il va très mal. Rien qu'a en voir ces yeux je peux en arriver a cette conclusion. Il met facile d'identifier son humeur, surtout en ce moment. Le pauvre s'est trahi tout seul avec ces sourires qu'il voulait rassurant.
Ed , tu me prend pour qui ? Tu ne peux pas me mentir.
Non... Tu ne peux pas. U moins tu ne peux pas m'y faire croire. Je vois tes yeux, je les regardes depuis un petit bout de temps, quelque chose a changé dans ton regard Edward. A tes lèvres pincées e a ta pointe d'anxiété dans ta voix je reconnais ton mensonge. Mais ce n'est pas seulement un mensonge banal...
Ed, dis moi se que tu cache.
Ma surprise ne fut pas immense quand il m'avoua qu'en fait leur vie avec Alphonse n'avait jamais été aussi paisible. Par contre j'étais étonnée de savoir que leur but s'éloignait peu a peu d'eux.
Soudain, sa tête tomba entre ses épaules. Il était tellement crispé que j'en eu moi même le souffle coupé. Il essaya de me parler. Mais il ne finis pas sa phrase. Cela m'inquiétai beaucoup.
Ses mains se fermèrent sur ses jambes.
Il m'expliqua ensuite en tremblotant quelque chose d'incompréhensible.
Me sauver ? Mais de quoi ou de qui

« Je connais l'assassin de tes parents, et... Je n'ai pas réussi à le tuer. Pardonne-moi. »

Une douleur atroce m'agrippa l'estomac. Je restait fixé sur ma chaise les yeux exorbités.
Je connais l'assassin de tes parents
Ses mots résonnaient dans mes oreilles comme une mélodie macabre qui me donnait l'impression que quelqu'un me fessait petit a petit un trou dans le cœur. Je sentis mon corps secoué d'une série de petits tremblements. Une goutte viens s'écraser sur mes cuisse. Je ne savait pas si c'était une goutte de sueur ou une larme. Ma tête me fessait très mal et mon cerveau cognai dans mon crane. Mes mains se crispèrent. Je me relevait en sursaut et partis en courant dans le jardin. Un torrent de larme coulait le long de mes joues. Je descendais l'escalier quatre par quatre sans me soucier d'Edward que j'avais laissé derrière moi seul dans ma chambre. Mais pourquoi ai-je eu cette réaction ? Les mots firent un écho dans mon esprit «  Je connais l'assassin de tes parents »
Edward ne connaissait pas grand monde que moi même je ne connaissait pas. Cette pensée me troubla fortement. Quand je revins a la réalité j'étais déjà dehors. Il me fallu quelques instant pour reprendre conscience d'où j'étais exactement.
J'étais devant une tombe. Je lis attentivement l'inscription, même si je savais au fond de moi que j'etais devant leur pierre tombale.
Sara Rockbell
Rien qu'en imaginant ma pauvre mère tué par une connaissance d'Eward, je me sentis encore plus mal. Soudain, le sol se mis a tanguer sous mes pieds. Puis le ciel à s'écrouler. Mes jambes me lâchèrent soudainement. J'étais couchée au sol, les yeux brouillés de larmes. Et puis, contre ma volontés mes yeux se fermèrent.
Et puis plus rien.

[Vraiment pourri -_- . Vraiment en retard aussi, désolée. ]
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 30 Mar - 11:42

    Les parents de Winry... Je n'en ai qu'un très vague souvenir. Tout comme je n'ai pas beaucoup de souvenir de mon enfoiré de père. Je sais juste que mes parents s'attendaient très bien avec eux. D'aussi loin que je me souvienne, ils étaient aussi parfaits avec Winry que notre mère l'était avec Al' et moi. En fait, ce que je me souviens le plus, c'est de combien Winry avait été anéanti de leur disparition. Al' et moi, nous n'avons pas pu supporter la mort de notre mère, nous en avons tout fait pour qu'elle nous revienne. Alors elle, Winry, comment a-t-elle fait pour réussir à ne pas sombrer dans cette folie de vouloir grâce à l'alchimie ressusciter les morts ? Surtout qu'elle était entourée de deux petits alchimistes en herbe. Mais c'est là qu'est la différence entre moi, Al' et elle. Elle n'a pas été aussi naïve et idiote que nous nous l'avons été. Puis, elle a fait un peu plus preuve de maturité peut-être...

    Car oui, nous sommes des idiots de première.

    Avoir voulu ressusciter notre mère a été non seulement une erreur monumentale, mais en plus, je me rends compte combien j'ai été idiot de vouloir la ramener. De plus, entre moi et Al', c'est moi le plus débile des deux. J'eus l'idée de la ramener car je n'avais pas la force de me battre pour arriver à vivre sans elle. Espèce de con que je suis ! Un boulet, c'moi qui vous le dis.
    De plus, j'arrive encore à mettre Winry dans des états impossible. J'ai le don pour la faire pleurer. La tête basse, les points fermés, je l'entendis sangloter timidement après avoir prononcé ses mots horribles qui venaient de sortir de ma bouche : 'je connais l'assassin de tes parents' que j'avais dit. Mots pour mots. Sans plus attendre, elle se leva d'un bond, et sortit de la chambre à toute allure. Surpris, je relevai les yeux mais n'eus pas le temps de lui attraper le poignet pour... Pour quoi faire encore ? La consoler alors que c'est par ma faute si elle est dans cet état ? J’attendis quelques secondes, je lui laissai prendre de l'avance. Histoire de réfléchir à ce que j'allais pouvoir lui dire. Je me levai, doucement, en prenant mon temps. Je m'approchai de la porte, posai ma main sur le mur et baissai les yeux. Je regardai mon auto-mail, brillant de milles feux par le lueur du soleil qui passait par les fenêtres. Je relevai la tête et vis Pinako, la tête attristée. Elle devait avoir aperçu Winry courir en pleure. Je fis une mine de chien battu et elle m'indiqua qu'elle était partit dehors. J'y allai. Une fois dehors, je pris un grand bol d'air et avançai vers tout ce qui pouvait ressembler à une tignasse blonde.
    J'en aperçu une, après quelques minutes de recherches. À terre. J'ouvris de grands yeux, désagréablement surpris de l'endroit où elle avait décidé de s'allonger. Je mis mes mains dans les poches et avançaient dans ce cimetière où résidait les parents de Winry ainsi que ma pauvre mère. À quelques mètres seulement de Winry, je m'accroupis et lui passa ma main faite encore de chair sur le front. Je pris son pouls. Elle avait l'air de s'être évanoui. De tristesse peut-être. J'en sais rien. J'suis qu'un pauvre con vraiment !
    Je m'abaissai et la pris dans mes bras doucement. Je me relevai et regardai la pierre tombale. C'était celle de sa mère, Sara. Juste à côté, celle de son père.

    « Désolé de faire autant de mal à votre fille. »

    Je fis une grimace et repartis en direction de la maison de Winry. Je fis exprès de passer devant la tombe de ma mère, pour prier, juste le temps de quelques secondes. Pour m'excuser auprès d'elle, encore une fois, faire des excuses car je ne suis bon qu'à faire des conneries pour m'excuser en suite.
    Une fois arrivé chez Winry, j'ouvris la porte, aperçu une nouvelle fois Pinako me dévisager mais n'ayant pas l'intention de s'en mêler. J'ouvris la porte de sa chambre en grand en donnant un petit coup d'épaule et la déposa doucement sur son lit. Je m'assis, sur la même chaise qu'auparavant. Non, je m'affalai sur la même chaise qu'avant. J'en peux plus. J'enchaîne les conneries et les emmerdes aujourd'hui. Je tournai la tête vers elle en me redressant. Je passai ma main sur ses joues, pour les essuyait de l'humidité qui c'était mélangeait à la terre du cimetière. Puis, je pris sa main en priant pour qu'elle ne se réveille pas de suite. Je la serrai, en me répétant dans ma tête une tonne d'excuse.

    Puis, je me rappelai de cet enfoiré de Mustang. Je me demandai où il était, ce qu'il faisait. Était-il mort ? Enfin, je m'en foutais un peu. Je tourne juste autour du pot. Pour rappeler pourquoi j'ai encore fait du mal à Winry. Quoi qu'il en soit, c'est comme ça, personne ne peut plus faire marche arrière.

    On a plus qu'à subir et à souffrir de nos erreurs, comme des cons.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Lun 4 Avr - 16:39

-Maman, Papa ..!
Je peinais pour avancer, car mes jambes me paraissaient plus lourdes que jamais. Tant bien que mal je tentais d'atteindre mes parents dans ce tunnel baignant dans une lumière éblouissante. Je courais a grandes foulées, et pourtant, plus j'avançais et plus ils paraissaient s'éloigner. Et bientôt, leurs visages ne furent plus a la portée de ma vue.
Soudain, je les virent s'écrouler au sol tout les deux. Et puis très brièvement, le visage d'un homme passa devant mes yeux.
Mais... Mais c'est...


Je fis un bond dans mon lit en poussant un petit cris aigu dont j'avais le secret. Je repris mes esprits tout en scrutant la pièce qui était plongée dans l'obscurité. Cette pièce n'avait rien avoir avec le tunnel que j'avais vu quelques instants au paravent. Petit a petit, mes yeux s'habituèrent au noir de la nuit. Je peut alors identifier les lieux, mais aussi la nature de se que je venais de vivre :
J'étais dan ma chambre, dans mon lit. Et d'après ces informations, il fallait comprendre – ou plutôt supporter- que mes parents n'étaient plus qu'un rêve. Je posais lentement mon index et mon pouce sur mes joues comme si ce geste aller me faire réussir a me souvenir comment j'avais pus arriver là. Ah oui c'est vrai …
Je me souvenais maintenant comment j'avais put atterrir dans ce lit couvert de transpiration qui elle était surement due a mon rêve tourmenté. Je m'assis en bordure du lit tout pour réfléchir. Je me souviens que j'était en train de refaire la méca-greffe d'Ed. Il ne disait rien, il était discret. Et puis il m'a dis quelque chose mais impossible de m'en souvenir...
Soudain je relevais la tête, je me rappelait a pressent ce qu' Edward m'avait dit.
Oh non mais quelle gaffe ! Rien qu'en l'entendant les mots ' je connais l'assassin de tes parents' je me suis laissé emporté... Pourquoi je prend tout si gravement ? Et puis, c'est seulement maintenant que je réalise qu'il a quand même dit qu'il était désolée de ne pas lui avoir donné le billet allé pour l'autre monde... Je suis partis en courant et puis...
J'arretais de respirer comme si cela pouvait m'aider a trouver la suite de l'aventure.
Je me souviens avoir vu la tombe de ma mère et puis plus rien...
Soudain la vérité me sauta aux yeux .Merde. Je me suis souvent évanoui. Quelle pauvre nulle je suis. Je me suis comporté comme une vrai gamine. Si il faut, Edward s'en veux à cause de moi... Oh mais non non ! J'ai tout raté ! Qu'est-qu'il m'a pris ? Je suis vraiment une sale gosse, il faut que j'aille m'excuser tout de suite.
En hâte je descendis l'escalier qui menait au salon. Une fois dans la pièce principale je m'aperçus que l'endroit était vide. Il fessait très sombre tout comme dans ma chambre.
Combien de temps j'ai dormis, moi ?
Je sortais en courant dehors. Il fessait nuit, la lune était vraiment magnifique et les étoiles brillaient tellement qu'on aurait dit une table bleu parsemée de vis laquées.
Je m'assis par terre tout en regardant la voie lactée. Pendant que mon regard se perdait dans le ciel bleu marine, ma main palpait le sol pour vérifier qu'il ni avait pas de pierre derrière moi.
Une fois rassurée, je m'allongeais par terre les bras croisés sous ma tête.
Je repensais a Edward...
Est-ce qu'il m'en veux ? Est-ce que je pourrais encore croiser son regard ?
J'ai peur de ce qui va advenir... J'ai peur qu'il m'en veuille...
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 13 Avr - 9:09

    Sa main, entre les miennes. Je baissai les yeux et passèrent quelques minutes comme ça. Je soupirai un grand coup de lui lâchai sa main qui était froide, humide et sale. Je mis une petite couverture sur elle, fis une grimace et sortis de la chambre.
    Je me dirigeai vers la cuisine, aperçus Pinako mais l'ignorai. Elle avait l'air de ne pas vouloir savoir quoi que ce soit. Et elle avait raison, si c'était si grave que ça, j'aurais directement amené Winry à l'hôpital. Quoi qu'il en soit, j'ouvris le frigo et me pris un truc à manger. Je me mis à la table où était également installée Pinako et commençai à manger. Je regardai mes gants, argg, ils étaient souillés par le sang de Roy. Et là, je priai pour que Pinako soit raisonnable et qu'elle ne pose pas de questions. Mon petit en cas se passa bien, en douceur... Je me levai, lavai la vaisselle que j'avais salis et sortis de la petite cuisine. Je fis un zoom sur mes vêtements cradent. Je me regardai, de bas en haut. Je me retournai et regardai en rection de Pinako.

    « Pinako, j'peux utiliser ta salle de bain ? »

    Elle fit un signe positif de la tête. Je fis à mon tour un léger sourire et me dirigeais donc vers la sale d'eau. Je me regardai dans le miroir, mes cheveux étaient en batailles, mes joues était sales, mes yeux étaient cernés. Je n'avais aucune allure. Je soupirai, fis chauffer l'eau, enlevai mes fringues et m'installai dans la douche. J'y passai, comme ça, sous l'eau chaude, une bonne dizaine de minute avant de sortir finalement aussi bouillant d'une écrevisse. J'ouvris ma valise – que je n'avais miraculeusement pas oublié ! – et fouillai dedans. Des fringues propres, vite ! Je m'habillai et me regardai dans le miroir. Mes cheveux mouillaient dégoulinaient sur mes vêtements propres. Tsss... Je pris une serviette et les essuyai du mieux que je pouvais. Mais, en me regardant dans ce miroir, c'est fou comme j'avais bien plus d'impact comme ça qu'avant.

    En fait, est-ce que c'était bien la peine de foutre la pâtée comme ça à Mustang, sans réfléchir ? J'crois pas. Rempli d'une grande colère et avec mon sens qui veut que les choses ne traînent pas, j'ai vraiment agis comme un con sans lui laisser s'expliquer. Bon, faut avouer qu'après avoir frapper, ça faisait vraiment du bien au moral. Enfin, quoi qu'il en soit.

    J'attachai mes cheveux en une tresse, sortis de la salle de bain et retournai voir si Winry allait bien. J'ouvris la porte de sa chambre, et là... Personne. Haaan. Elle a pas fini de disparaître comme ça ? Je regardai autour de moi. Je fis un petit cache-cache dans la maison pour essayer de la trouver puis, finalement, je la trouvais dehors, allongée sur la terre. Je fis un petit soupir rassuré et m'approchai d'elle.

    « T'as pas fini de me faire des frayeurs pareilles ! »

    Je m'assis à côté d'elle et lui fit un grand sourire. Y'avait pas d'quoi être fier. Là il est clair, Edward tu ne sais pas parler aux femmes. Des questions traînaient dans ma tête. M'en veut-elle ? Ce serait tout à fait compréhensible. Je tournai le regard et la regardai. Elle me faisait flipper. Je ne savais plus quoi lui dire. Je ne savais plus comment elle allait prendre mes moindres paroles.

    J'ai agis avec un égoïsme tel, que j'en ai des nausées.


Hors RP : Désolé, il est vraiment pourrave. >.<

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Ven 5 Aoû - 21:49

« T'as pas fini de me faire des frayeurs pareilles ! »
Edward s’assit à côté de moi et me fit un grand sourire, pendant je sentais de l’interrogation dans son regard. Une interrogation me visant directement. La nouvelle qu’il venait de m’annoncer était énormément bouleversante, moi qui avait passé des années à me demander le pourquoi du comment ? Et surtout, qui ! Maintenant je savais qu’Edward le connaissait mais je ne savais pas son nom.
« Je suis juste partie prendre l’air parce que j’en avais besoin. »

Il fallait que je lui demande. J’avais beaucoup cogité la nuit durant. Comme quoi, la nuit porte conseil. Bien que l’envie de vengeance me traverse, je ne devais pas penser à elle…
« J’ai bien réfléchie et… »
Je pris une grande inspiration.
« Je suis touchée que tu aies voulu tenir ta promesse en me vengeant mais je crois que tuer le responsable de leur mort ne servirait à rien. Tu sais, j’ai bien retourné le problème et je pense qu’ils n’auraient pas voulu ça et qu’ils voudraient que je continue à vivre comme je le fais durant des années. Cependant, il y a un mais… Je voudrai que tu me dises son nom et pourquoi il a fait ça… Peut-être que tu ne connais pas la raison mais j’ai besoin de savoir, pour pouvoir avancer… »
A nouveau, je pris une grande bouffée d’air.
« Ainsi je pourrais mieux me concentrer à t’aider toi et Al’ dans la recherche de vos corps… »

J’avais tout sortie, j’ignorais ce qu’il allait me répondre et j’avoue que j’ai un peu peur de sa réaction. Lui qui avait voulu tuer ce type de sang-froid. Mais il y a eu trop de morts et il y en aura encore trop selon moi, alors si nous pouvions arrêter le massacre… Rien qu’un peu.
Je me rallongeai dans l’herbe et regardai à nouveau les étoiles, le ciel était très dégagée et c’était fort agréable de voir toutes ces petites lumières scintillantes dans le ciel.
« Pour le moment, tout ce que je veux c’est profiter de l’instant présent… »

Oui je ne voulais plus que ces pensées viennent me hanter, ces idées noires me faisant sans cesse revoir la mort de mon père et ma mère, revoir leur départ pour la guerre, la dernière fois ou je l’ai ai vus…
Eux qui ont donnés leur vies pour des innocents, on leur a pris, ils étaient innocents ! Foutu pays, foutu guerre, pourquoi ne pas avoir résister à leur devoir ? Pourquoi ne pas être restés ici, à Risembool, dans cette campagne paisible ? N’y avait t-il pas assez de médecin dans la capitale ? Non, il avait fallu qu’on vienne les chercher ici !
Mais je ne devais pas repenser à cela, après tout, je venais de déclarer à Edward ce que je comptais faire et si je ne m’y tenais pas, qui le fera ? Personne. Parce que je suis seule, parce que je suis leur seule fille unique et que ce sont mes parents. Et que je sais pertinemment qu’ils ne reviendront jamais.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Dim 7 Aoû - 10:28

    Je la regardais et m'arrêta de sourire dès lors qu'elle prononça sa première phrase. Elle avait bien raison, la vengeance n'aboutait absolument à rien. Je l'écoutai attentivement, pliai les jambes et posai mon manteau sur mes genoux en repliant mes bras pour serrer mes mollets. Il est certain que ses courageux parents m'en voudraient très certainement si j'avais tué leur assassin. Si j'avais tué Mustang... Sans déconner, ça m'aurait avancer à quoi de tuer ce pauvre mec ? Je me serais rabaisser à son niveau et à son pitoyable acte. Et puis, même si j'en avais rien à foutre qu'il reste en vie ou non, je n'aurais jamais eu le courage d'en finir. Même pour venger ma meilleure amie...
    Je tournai mon visage vers elle et la vis hésiter quelques instants avant de m'avouer qu'elle voulait savoir le nom du meurtrier de ses parents. Je ne dis rien, laissa passer les secondes avant qu'elle ne se rallonge dans l'herbe. Je me dépliai et posai mes mains derrière moi en levant les yeux au ciel. Je sentais qu'elle aussi explorait des horizons des contrées cachées derrière toutes les petites étoiles qui vacillaient dans le ciel. Ce soir, elles étaient très nombreuses et annonçaient que demain allait être une belle et agréable journée ensoleillée. Enfin, peut-être pas pour nous. Mais peu importe. Je regardai Winry qui était toujours allongée dans l'herbe et lui fis un sourire rassurant. Je regardai désormais en face de moi et fit un léger raclement de gorge.

    « Je n'ai pas pu le tuer car je ne me considère pas comme un assassin. Ni comme un justicier. Cependant, je n'ai pas pu supporter la tronche qu'il avait eu toutes ces années alors qu'il avait commis cet acte. Alors, je l'ai tabassé. »

    Je fis un légère pause. Les mots que je venais de sortir résonnaient dans mon esprit comme un vacarme insupportable. Mais, maintenant que j'avais commencer ces explications qui allaient être je pense de plus en plus glauques, je me devais de continuer.

    « Je t'avoue que sur le moment j'ai vraiment adoré. J'avais un sentiment de plénitude et je pensais quand le frappant, j'allais apaiser ta douleur. Mais lorsque j'aurais pu lui mettre un coup définitif, je n'ai pas pu l'achever. Très certainement car je ne peux pas tuer de ma main. Car je considère la vie humaine comme trop importante, malgré les erreurs que les personnes font. Personnes ne méritent de mourir. Mais, j'aurais pu oublier ça, le temps d'un moment pour toi. Même si je sais que tu n'en aurais pas été fière. Enfin toutes ces paroles pour quedal, franchement, qu'est-ce que j'ai pu être con. »

    Sur ces mots, je pris la décision de m'allonger également dans l'herbe fraîche. Je regardai de nouveau vers le ciel et soupirai.

    « Je ne peux pas te dire qui il est. Je n'en ai pas le moindre envie. Je ne peux même pas te dire pourquoi ils sont morts. Puis en fait, le pourquoi, je n'en ai pas trop d'idée vu que je n'ai pas vraiment cherché à comprendre son acte infâme. Mais, ce que je peux t'assurer c'est le fait que tu n'es pas obligé de savoir son identité pour nous aider, Al' et moi. »

    Je bafouillai et enchaîner les phrases comme s'il ne me restait que quelques minutes à vivre. J'ai vu bien trop d'horreurs. J'ai fait bien trop de choses que je regrette. Et je veux garder toutes ces bavures pour moi. Je ne veux pas imposer et entraîner Winry là dedans. Ni-même encore plus Alphonse qui a déjà eu à subir de mes conneries. Ce qui est certain, c'est que je mets toutes les personnes qui me sont proches dans une sacré galère.

    « Donc oui. Profitons de l'instant présent et des prochains moments. Chaque minutes de nos vies doit être vécues comme si c'était la dernière. »

    Je me redressai et la regardait dans les yeux avec détermination.

    « Je te promets que Alphonse et moi allons retrouver nos corps et que tout cela sera terminé. Que nous prendrons un nouveau départ et que chaque moments que nous passerons ensemble ne serons plus que de bons moments. »

    Je lui fis un large sourire, histoire de lui redonner confiance et de lui faire oublier toutes ces horribles choses dont je lui avais fait part.

    Je suis désolé d'être aussi immature, Alphonse, Winry.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Dim 7 Aoû - 18:47

« Je n'ai pas pu le tuer car je ne me considère pas comme un assassin. Ni comme un justicier. Cependant, je n'ai pas pu supporter la tronche qu'il avait eu toutes ces années alors qu'il avait commis cet acte. Alors, je l'ai tabassé. »
« Edward, il était hors de question que tu fasses quelque chose contre ton gré ! »Des années, il avait bien dit des années, alors ce personnage qui n’était autre qu’un assassin, il la connaissait depuis des années ?! Cela rapetissait la liste des suspects.

« Je t'avoue que sur le moment j'ai vraiment adoré. J'avais un sentiment de plénitude et je pensais quand le frappant, j'allais apaiser ta douleur. Mais lorsque j'aurais pu lui mettre un coup définitif, je n'ai pas pu l'achever. Très certainement car je ne peux pas tuer de ma main. Car je considère la vie humaine comme trop importante, malgré les erreurs que les personnes font. Personnes ne méritent de mourir. Mais, j'aurais pu oublier ça, le temps d'un moment pour toi. Même si je sais que tu n'en aurais pas été fière. Enfin toutes ces paroles pour quedal, franchement, qu'est-ce que j'ai pu être con. »

« Tu n’aurais rien apaisé du tout… Ça n’aurait rien changé, mes parents ne seraient jamais revenus. Et ils ne reviendront jamais… Tu sais, j’ai commencé à m’y faire durant un moment Edward… J’ai même essayé de me mettre dans la tête de ce coupable et chercher pourquoi, parfois je trouvais des hypothèses et lorsque je repensais à celle-ci quelques temps après, je me rendais compte qu’elle était absurde. Parce que je ne pourrais jamais savoir pourquoi de moi-même, seule cette personne peut le dire. »
Oui, pourquoi ? Un simple mot qui rongeait mon âme depuis des années.

« Je ne peux pas te dire qui il est. Je n'en ai pas le moindre envie. Je ne peux même pas te dire pourquoi ils sont morts. Puis en fait, le pourquoi, je n'en ai pas trop d'idée vu que je n'ai pas vraiment cherché à comprendre son acte infâme. Mais, ce que je peux t'assurer c'est le fait que tu n'es pas obligé de savoir son identité pour nous aider, Al' et moi. »
Alors il ne veut pas me dire, mais pourquoi ? Je n’ai jamais dit que je voulais tuer l’assassin de mes parents !
Non je veux seulement pourquoi ! Je commets un tabou en demandant cela ? C’est quand même pas compliqué à comprendre, je veux savoir pourquoi ! Est-ce que mes parents avait fait quelque chose, est-ce que selon l’armée ils méritaient d’être tués ?
« Edward, je dois savoir… Et si ça n’est pas par toi, je chercherai ma réponse ailleurs. Et je la trouverai, je pense que tu le sais, car quand je veux savoir quelque chose et que je désire obtenir ce que je veux, je trouve toujours un moyen d’arriver à mes fins ! Mais sois tranquille, je ne me battrai pas… Je ne sais pas me battre… »

« Donc oui. Profitons de l'instant présent et des prochains moments. Chaque minutes de nos vies doit être vécues comme si c'était la dernière. »
L’alchimiste s’allongea alors dans l’herbe.
« Je te promets que Alphonse et moi allons retrouver nos corps et que tout cela sera terminé. Que nous prendrons un nouveau départ et que chaque moments que nous passerons ensemble ne serons plus que de bons moments. »
Je pris une grande inspiration et plongea mon regard dans le sien.
« Nos parents nous ont été arrachés, toi par la maladie et parce que ton père à choisi de partir pour je ne sais quelle raison, mais toi au moins tu sais pourquoi ! Du moins pour ta mère… Moi milles questions me viennent en tête chaque jour ! C’est un véritable enfer… Mais surtout qui ! Qui à oser les abattre de sang-froid ?!
Plusieurs fois, j’ai essayé de mettre fin à mes jours ! Oui ça tu ne peux pas le savoir, car personne ne le sait ! Seule grand-mère et elle n’aurait jamais rien dit pour ne pas t’inquiéter ! Mais j’ai toujours renoncé pour toi ! Toi et Al’, parce que je sais combien votre but de retrouver vos corps est la seule chose qui vous pousse chaque jour à continuer ! »


Voilà, elle l’avait dit, ce secret qui la rongeait depuis maintenant trop de temps. Oui elle avait faiblit. Parce que sourire tout le temps, à force, cela vous trahit. Le masque que l’on met sur son visage, peu importe combien de temps, finira par tombe et bien souvent au moment où on s’y attend le moins. Car l’on tombe tous, un jour ou l’autre et qu’il faut trouver la force en soi, pour se relever. Bien sûr, ça n’est pas toujours simple…
Mais il faut continuer, toujours continuer…

« Des bons moments je ne pourrai en vivre que lorsque toi et ton frère vous aurez retrouvé vos corps et lorsque je pourrai être en paix avec moi-même…
Je réfléchi depuis tout à l’heure et si je t’ai bien écouté tu m’as bien dis que tu le connais depuis des années… Alors qui est-ce ? Est-ce que je le connais ? Est-ce qu’il est déjà venu ici ? Réponds moi Edward, je dois savoir ! »

Mon regard était celui d’une personne plus que déterminée. Je devais savoir, et ce à n’importe quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Lun 8 Aoû - 11:19

    Dans un sens elle avait tout à fait raison. Elle ne savait pas pourquoi ses parents étaient morts. Cela devait vraiment être horrible de passer toute sa vie à se poser des questions sur la propre mort de ses parents. Je fis de gros yeux. Elle commença à me parler, à m'avouer des choses que je n'aurais peut-être pas voulu entendre. Elle... Elle avait déjà essayé de mettre fin à sa vie ? Comment cela pouvait être possible ! Une fille aussi forte ! Non... Elle doit me faire marcher. C'est pas possible ! Quelle merde !
    Je serrai les points et baissai la tête. J'avoue que ça, je ne m'y attendais vraiment pas. Pourquoi est-ce que je n'ai pas enlevé la vie à cet enfoiré putain ! Je ne peux pas admettre que Winry ai pu si facilement se laisser abattre. Non, c'est pas possible. Ça peut pas...
    Je grinçai des dents et me refermai sur moi-même le visage rouge de colère. L'annonce était très difficile à avaler. Et puis j'en ai vraiment déjà trop dit. Je ne peux pas en plus lui avouer comme ça que c'est Mustang le salop de l'histoire.

    « Winry... »

    Ma voix fut bloquée. Je n'arrivais plus à faire sortir les mots aussi facilement qu'avant. Je n'aurais pas du venir ! Ce fut encore une belle connerie que j'ai fait ! Si seulement... Si seulement cet Ishbal avait pu se fermer sa gueule ! Tout ça ne serait pas arrivé.
    Je suis lâche. Je pense de suite à la facilité. De plus, je n'arrive pas à admettre que ma meilleure amie ai failli mettre fin à ses jours. Plusieurs fois. Cette peine qu'elle a caché toutes ses années derrière son magnifique sourire. Comme ais-je pu être aussi con pour lui parler de l'assassin de ses parents avec autant de simplicité ?! Finalement, je suis presque aussi pitoyable que ce très cher colonel. On est vraiment tout les deux de vrais mecs. Bourrins et qui ne réfléchissent pas avant de faire ce que leur instinct leur dit de faire. J'en peux plus, ma tête va exploser. Que faire maintenant ?

    Je la regardai dans les yeux et fit une grimace avant de posai mes mains sur ses épaules. Je pense que cette nouvelle m'avait plus affecté que quelconque autre chose.

    « Je suis vraiment désolé ! Je n'aurais pas dû venir ici te faire remonter tous ces douloureux souvenirs. Surtout que ça ne servait vraiment à rien ! Je ne peux pas te dire. J'y arrive pas. Je peux pas ! Excuse-moi j't'en supplie... Mes pas m'ont amené ici sans que je réfléchisse une seule seconde à la situation. Dans quel merde morale je t'ai encore mis. »

    Ma voix rauque avait du mal à faire sortir les mots d'une façon naturelle. Je la regardai encore quelques secondes dans les yeux avant de les baissai et d'arracher quelques brins d'herbes pour faire passer le temps. Pour me déstresser surtout. J'avais hâte que ce moment prenne fin.

    « Je pense que tu le sauras bien assez tôt de la bouche de quelqu'un d'autre Winry. Je suis un mec très égoïste et complètement idiot. Je viens ici te dire que je le connais sans pouvoir prononcer son nom. »

    Je me grattai la tête en lui faisant un grand sourire gênant et tout en balançant ça sur le ton de la plaisanterie même si c'était pas vraiment drôle.

    « Enfin, je pense pas qu'il me balancerait donc je n'ai pas vraiment à m'en faire pour mon titre. Tout ce que je peux désormais te dire c'est que malgré qu'il fit cet ignoble acte, il ne faut pas que tu cherches à te venger ou quoi que ce soit. Même si tu sais qui il est. Essayer de trouver des explications cohérentes je veux bien, discuter avec lui, mais promets-moi de ne jamais essayer de venger la mort de tes parents. »

    Je pris les mains de Winry entre les miennes et lui fit un sourire rassurant.

    « Ses mains sont faites pour aider ceux qui t'entourent et pas pour tuer. Ok ? »

    Je continuai de lui sourire pour me relevai d'un coup.

    « Finissons-en avec les lamentations. »

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mar 9 Aoû - 12:09

« Edward, C’est toi ? »
Décidement, si il voulait me faire peur, il commençait bien ! Le soleil se levait et il commençait à faire un peu plus clair dans cette immense forêt sombre mais pas assez pour que je puisse distinguer une ombre ou un visage.
« Oui, c’est moi, Winry. Je... Je suis désoler pour se que je t’aie dit alors, si tu veux bien me pardonner... »
Lui ? S’excuser comme cela… Eh bien, l’armée le change bien, lui qui d’habitude, est comment dire… Si orgueilleux ?
Il me tend la main puis m’aide à me relever et me prends dans ses bras, je le laisse faire sans rien dire. Par ce que je crois que dans le fond ça me fait plaisir qu’il fasse cela, même si… Refuser de me donner ce nom, est quelque chose que je ne puis pas prête de lui pardonner.

Et brusquement, il me lâche, pour se retrouver dans mon dos et passé son bras autour de mon cou, prêt à m’étrangler. Edward n’aurait jamais fait une telle chose. Non ça n’est pas Edward. Il reprit sa forme originel et je pus voir… Envy ! Comment ai-je pu être aussi idiote ? Bravo, Winry !
« Maintenant, tu va te laisser faire. On va tranquillement attendre la nabot blondinet tout les deux et surtout tu ne crie pas... C’est clair ? »
Il me murmura cela avec une voie de sadique. Quel bande de fou ces homoculus ! Et de toute façon, je ne pouvais rien faire. Je n’étais pas en position de force. Je ne répondis rien, et je fis ce qu’il me fit.

« Qu'est-ce que tu fous là toi ? En pleine cambrousse ? »
Il venait d’arriver. Je détournai mon regard de lui. Je comprendrai si il se fichait de moi… De toute façon, moi aussi je commençai à m’en foutre de ce qu’il pourrait se passer… Je ne savais plus qui croire, après tout. Ni en quoi croire !
J’allais assister aux événements en simple spectatrice.
« Lâche-la, espèce de monstre. »
Mais rien, Envy ne me lacha pas.
« Je suppose que c'est moi, que tu cherches. Je suis là, alors qu'est-ce que tu me veux crétin ? »
Comment pouvait-t-il encore m’aider après ce que je lui avais dis ? Il m’en voulait c’était plus que certain.
« Décidement tu as un train de retard, homoculus, Edward et moi sommes en froid…Je le déteste ! »
Murmurai-je doucement à Envy pour ne pas qu’Edward entende.
Bah oui, j’étais plutôt directe en ce moment. Et honnête. Je crois que c’est depuis ce qu’Edward refusait de me dire… Allons bon, cet Envy était capable de tout et quoi que je dise ou que je pense, j’avais besoin d’Edward pour me sortir de là.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mar 9 Aoû - 13:30

.~'Serial Killeur, Monstre et Désir incarné'~.

Il en a mit, du temps ! Le full Métal était arrivé, l’air de rien, comme si il suivait quelque chose...

Ou quelqu’un.

Des qu’il vit la silhouette et les cheveux blonds de la jeune Mécano, il accéléra le pas, pour s’arrêter, a quelque mètre, prenant conscience de la situation. C’est avec un regard meurtrier qu’il s’adressa à moi.

« Qu'est-ce que tu fous là toi ? En pleine cambrousse ? »

Alors je passais rendre visite a ma grand-tante et... Il se fiche de qui ?

« Lâche-la, espèce de monstre. »

Oh, la blague ! Je tiens une cible facile, gratuite et un bon moyens de faire pressions ... Et je vais utiliser cette gamine au maximum, pour le déstabiliser au maximum, comme ca je pourrais m’amuser au maximum.

« Je suppose que c'est moi, que tu cherches. Je suis là, alors qu'est-ce que tu me veux crétin ? »

Cré... Tin ? Je peux le tuer dans la minute et il se permet de m’insulter ! Quelle ignare ! Quand je pense que ce petit Idiot a le sang de Hoenheim dans les veines... Pendant une fraction de seconde, je me dis que le battre sera plus difficile que prévu... Mais c’était sans compter la remarque on ne peut plus intelligente. Du moins, pour moi.

« Décidément tu as un train de retard, Homonculus, Edward et moi sommes en froid…Je le déteste ! »

Ah, tiens, tu le déteste ? Ca va me faciliter les choses alors... Je regardais Edward droit dans les yeux, un sourire sadique sur les lèvres, le regard allumé d’une lumière amuser qui voulait dire :

« T'es sur de toi ? »

Puis je penchais de nouveaux la tête vers la gamine et mon sourire psychopathe s’agrandit. D’une voie inintelligible pour le nabot en face de nous. Un murmure mielleux qui se voulait rassurant.

« Oh, vous êtes en froids. Et qu’as-t-il dit pour que tu sois si en colère ? »

Comme le silence accueillait mes paroles, un moyens radicale s’imposa, l’autre avait transformé son auto mails en lame grâce à l’alchimie et son regards déterminer indiquait qu’il ne me laisserait pas faire de mal à sa mécano. Tout le contraire de se que je compte faire. Et puis, si la gosse ne veux rien dire, autant demander a l’intéresser.

J’enroulais ma main autour de sa tignasse blonde et tirait violemment en arrière. Une main accrocher a ses cheveux, l’autre sur sa gorge, la voie fielleuse que j’avais jusque la adopter se transforma en murmure froids et menaçant.

« Ecoute, gamine, je n’aie pas envie de te tuer maintenant, mais si tu ne veux pas que je t’amoche de trop, va falloir que tu m’obéisse. T’as pigé ? Tu te laisse faire et tu ne bouges pas. »

Mes yeux lançaient des éclairs et mon sourire ne m’avait pas quitté. Je lâchais la gamine, ou plutôt la balançais sur le sol, sans ménagements ni délicatesse. La retenue envers les humains ne fait pas parties de mes principes.

Je me retournais vers Le Nabot Fullmetal et mit mes mains sur mes hanches.

« Ah nous deux. J’aimerais bien savoir pourquoi tu lui as fait tant de mal à ta copine. »

Dans ma tête je l’imaginais me répondre de m’occuper de mes affaires et je le voyais m’attaquer de fronts. Mais il n’est pas bête. Se ... « Mode opératoire » est trop prévisible est classique. Mais je ne dois pas le surestimer non plus.

« Oh, non pitié ! Ne me dit pas que tu viens de la plaquer ? Pleurs pas, hein ♥ »

Je savais que sa allait lui prendre la tête, ou l’énerver. Et j’aime ca. Je passais ma langue sur mes dents et transformait mon bras droit en lames avant de le regarder, droits dans les yeux, le mentons fière et le sourire de tueur.

« Tu veux te battre ?! »

Viens, t’as pas encore vue ma véritable ...

Apparence

...

Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 10 Aoû - 7:59

    Je ne quittais pas Envy des yeux. Sa tête de singe ne me faisait sur le moment plus du tout rire. Avec ce genre de bête, jamais on ne peut savoir où ils veulent en venir. Je vis Winry lui glisser quelques paroles. Pauvre sotte ! Mais qu'est-ce qu'elle fou encore ? Elle a pas fait assez de trucs cons pour aujourd'hui ou quoi ? Bref ! Il retourna le regard vers moi. Qu'avait elle bien pu lui dire ? Je continuai de le fixer également, ma garde toujours en place.

    Winry... T'aurais vraiment pas pu te la fermer ! Quel est l'intérêt qu'il puisse avoir besoin de savoir qu'on vient de s'engueuler ? Cette discussion n'a pas à avoir lieu dans une telle situation putain !
    Lorsque que cet enfoiré tira sur les cheveux de Winry, je ne pu m'empêcher d'avancer de quelques mêtres. Cependant, je savais que si je m'avançais trop, j'allais risquer de l'énerver et il allait faire du mal à la blonde. Donc, tout en surveillant mais en ne pouvant pas entendre très clairement ce que lui disait Envy, je restai bloqué sur place à guetter le moindre mouvement brusque de la part de l'Homonculus. Le moindre petit écart et il était mort.
    Dans un élan... De.... Je sais pas mais dans un élan, il jeta brusquement Winry au sol, je m'avançai vers elle en me baissant à sa hauteur pour voir si tout allait bien. Je ne m’attardai pas sur la question, de toute façon, j'allais sûrement me faire envoyé balader vu que la demoiselle était « fâchée ». Je soupirai et me levai en continuant de regarder la carrure mince et svelte d'Envy qui me faisait un peu penser au corps d'une fille.

    Il devint vite très désobligeant. Je ne répondis rien. J'aurais bien pu lui dire de s'occuper de ses affaires et après l'attaquer, mais ce mode opératoire était bien trop prévisible. [ HRP : C'est beau on pense la même chose *^* ]
    Je trépignais d'impatience à l'idée de pouvoir l’étriper à ce fou.

    « La quitter ? Mais t'es pas bien toi ! »

    Je soupirai mais ne baissai pas ma garde. Cet Homonculus me paraissait de plus en plus idiot. Si je voulais me battre ? Avec plaisir. J'attends que ça, te défoncer toi et tes semblables ! Sans le faire attendre je couru vers lui en le menaçant de ma lame. Cependant, changeant d'avis au dernier moment, je claquai des mains à quelques secondes de lui et lui posai sur son corps pour faire une jolie explosion d'Homonculus. Je reculai pour éviter de m'en prendre plein la tronche lorsqu'il se serait régénéré. Évidemment, le tuer serait beaucoup moins facile que de lui infliger des dégâts tels que cela. Mais, si je peux arriver à l'enchaîner comme ça peut-être que je pourrais arriver à en faire quelque chose.

    « Je pense que tu prends plus de temps à parler qu'à anticiper les coups ! Tu devrais plus te méfier de ces humains que tu méprises tant ! »

    J'avais placé une pointe d'ironie dans ma phrase. Également moqueuse de la situation. Puis... Si je pouvais me permettre de prendre autant de risque avec ce type, c'était également que lui-même m'avait déjà montré que j'étais un « sacrifice » important et qu'il n'avait pas l’autorisation de me tuer. Ça m'arrangeait pas mal. Cependant... Celle qui n'était pas un sacrifice c'était Winry. Je me retournai vers elle et lui fit de gros yeux.

    « Pars vite ! »

    Je retournai mon regard vers l'Homonculus qui était de nouveau intact et grinçai des dents.

    « J'vais devoir te tuer combien de fois avant que tu claques enculé ?! »

    Je claquai des mains puis les posai au sol pour le faire bouger et déstabiliser Envy. Je le trouvai pour l'instant bien trop calme. Comme on dit, le calme avant la tempête...

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 10 Aoû - 15:54

« Oh, vous êtes en froids. Et qu’as-t-il dit pour que tu sois si en colère ? »
Envy venait de réveiller la colère qu’elle peu disparu sous la peur qu’elle avait face à cet être immortel, cet être sadique fou et immortel, pardon !
Il semblait vouloir profiter de la situation… Enfin, vu son but, et vu qu’il n’avait aucun sens de la morale, tous les moyens étaient bons pour lui… Même les plus macabres, les plus sombres, les plus fous… Surement ces préférés, j’imagine que les plans faciles ne doivent pas lui plaire…
« Ils refusent de me dire le nom de l’assassin de mes parents ! »
Soupirai-je faiblement de façon à ce que seul Envy puisse m’entendre.

« Ecoute, gamine, je n’aie pas envie de te tuer maintenant, mais si tu ne veux pas que je t’amoche de trop, va falloir que tu m’obéisse. T’as pigé ? Tu te laisses faire et tu ne bouges pas. »
Etait-ce censée être rassurant ? Dans un sens, je savais maintenant qu’il comptait m’utiliser. Mais dans l’histoire moi aussi je compte l’utiliser ironie du sort ? Ou non ?
Il m’attrapa violemment par les cheveux et me poussa à terre, assez violemment pour qu’une grande douleur envahisse ma jambe droite. Il me l’avait foulé.
Edward s’avança vers moi puis se pencha sur moi pour savoir si j’allais bien.
Il ne me dit rien et se releva très vite pour reporter toute son attention sur cet homoculus portant le nom d’Envy.

« Oh, non pitié ! Ne me dit pas que tu viens de la plaquer ? Pleurs pas, hein ♥ »
Il avait tout faux là… Edward n’était que mon ami d’enfance. Du moins en apparence. Mais mon cœur refuse de parler de ce sujet. Alors restons sur l’amitié. Amitié et rien de plus.
« La quitter ? Mais t'es pas bien toi ! »
Vous voyez, il vient de confirmer.

Edward avait un regard déterminé à se battre et j’avoue que cela me faisait peur, d’une certaine manière. Mais d’autre, l’affrontement était inévitable. Je n’avais pas envie de voir cela, mais si je voulais avoir une chance que l’organisation dont faisait parti Envy m’aide, je n’avais pas vraiment le choix.
Après un dialogue de sourds entre lui et le blondinet, il s’avança à nouveau vers moi.
« Pars vite ! »
Eh bien non, je ne partirai pas, je suis désolée ! Premièrement, parce que j’avais une entorse ! Et deuxièmement, parce que la vérité est que j’avais tout simplement besoin de l’aide de l’homoculus.
Je regardai alors Edward à nouveau d’un regard déterminé.
« Tout ça c’est de ta faute ! On n’en serait pas là si tu acceptais de me dire qui a tué mes parents ! »
Bon, d’accord, là je venais clairement d’aller trop loin. J’aurais dû me taire.
« Pardon, Edward, ça n’est pas ce que je voulais dire… »
Non, mais je l’avais pensé, trop fort, beaucoup trop fort. Je ne suis qu’une conne, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Ven 12 Aoû - 14:52

La Vérité est Toujours plus Effrayante que le Mensonge...

Alors c’est donc ça… Il ne veut pas révéler a la pauvre, innocente et toute petite Winry , le nom de l’assassin de ces parents. Les humains sont vraiment idiots !

Il courut vers moi, après avoir lâché un soupire irriter en me menaçant de sa lame. Attaque de front. Soit je l’aie surestimé, soit il va changer d’avis au dernier moment pour…
Il claqua des mains et les colla à moi, me faisant exploser au passage. Argh ! Il sait qu’il ne peut pas me tuer de cette façon ! Il a usé de son alchimie pour me distraire, le temps que je me reconstitue.

La douleur était forte, très forte. Imaginé qu’on vous fasse exploser la gueule et qu’on recouse chaque partie de votre corps, sans anesthésie ni délicatesse. C’est ça. Puissance 10. Ça vous donne une idée ?

« Je pense que tu prends plus de temps à parler qu'à anticiper les coups ! Tu devrais plus te méfier de ces humains que tu méprises tant ! »

Il a raison. Ou pas. Soit dit en passant, je n’aie toujours pas bougé de l’endroit où je suis. Ca doit lui mettre la puce à l’oreille. Il ordonna à Winry de partir mais celle-ci refusa vivement.

« Tout ça c’est de ta faute ! On n’en serait pas là si tu acceptais de me dire qui a tué mes parents ! »

Ça, c’est dit. Même si elle ne le pense peut-être pas, dire ça à notre Nabot mettra le feu aux poudres et je m’amuserais encore plus. La tête baissé, un sourire amusé sur les lèvres, je les observais du coin de l’œil. La fille regrettais c’est parole et le garçon se tourna vers moi en grinçant des dents. Il l’as protégeait de son corps, a la façon de se tenir.

« J'vais devoir te tuer combien de fois avant que tu claques enculé ?! »

Pas la peine de m’insulter ! Moi je n’y suis pour rien, si t’es pas assez fort pour me tuer en une fois. Mais s’il prend les choses dans ce sens-là. Un petit ricanement m’échappa.

« Si tu le prends comme ça… Tu veux te battre, avorton ? »

Comme ça, il va s’énerver.

Le dos vouté, les bras ballants. Le blanc de mes yeux était devenue noir et mes pupilles rouge. Ma voie aussi avait changé. Plus grave, plus caverneuse. Des éclairs rouges traversaient mon corps de part et d’autre. La transformation commençait.

En quelque seconde, j’avais atteint une taille de plus de 3 mètres et m’était transformer en gros lézards géant. La peau verdâtre, les yeux démesuré, l'un possédant une dizaine de pupille, l’autre une seule. Les cheveux, ou ce qui s’y apparente, en cascade autour du visage reptilien de ma vraie forme. Un rugissement m’échappa et les visages des habitants de Xerxes apparurent sur mon corps. Une clameur molle s’éleva de ceux-ci. Une de mes 8 mains pointa le jeune Alchimiste, méprisant.

« Hin, Hin, Hin. Les rôles sont inverser, désormais, je suis en positions de force ! Je vais pouvoir m’amuser maintenant ! »

Ces paroles dites, je balançai ma queue d’un coup de rein vers Edward qui se retrouva projeté contre un arbre. Prit par surprise, il n’avait pas pu esquiver. Je pris la gamine entres mes doigts, veillant à ne pas la casser en deux.

« Et toi. Que vais-je faire de toi ? »

Si je la brise, Edward sera touché en plein cœur. Mais on a toujours besoin d’un moyen de pression contre lui…

Viens te battre !!

Revenir en haut Aller en bas
I `m « Edward Elric »
& FullMetal Admin

avatar


Messages : 480
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 22
Localisation : Vagabondant à la recherche d'un corps et de deux membres.

« Feuille d'expérience »
Force:
99/196  (99/196)
Endurence:
46/196  (46/196)
Habilité:
51/196  (51/196)

MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   Mer 17 Aoû - 8:50

    Alors que personnellement j’essayais de passer à côté de nos petits problèmes, elle, elle avait décidé de s'enfoncer dans la médiocrité. C'était pitoyable, j'avais envie de la frapper tellement ses paroles étaient infectes et dénuées de sens. Cependant, cette fille blonde que je considérais comme ma petite sœur était la seule famille qui nous restait avec Al', et malgré le fait que je n'arrivais à ce moment précis à ne plus supporter sa ganache, je l'aimais. Un amour fraternel, bien entendu !
    Quoi qu'il en soit, je ne fis plus vraiment attention à elle. Je fis une grimace et avait le cœur serait lorsqu'elle rejeta la faute de cette situation sur moi, ce qui m'irrita encore plus, mais fit comme si de rien était et décida de rester concentré sur mon adversaire: Envy. Un léger rire super méga désagréable sorti de sa gueule avant qu'il ne commence à parler de cette voix que je ne pouvais pas supporter. - décidément, je ne pouvais pas supporter grand-chose... -
    Je le regardai puis restai sur mes gardes. … … Silence intérieur... Décryptage de ses paroles. Captage de ses mots. Un seul mot résonnait dans ma tête : avorton !

    « AVORTON ?! Espèce de vieille morue flasque qui est-ce que tu traites d'avorton ??! Viens-ici te battre espèce de... »

    Merde non ! Pas déjà ! Quel espèce de lâche il va se transformer ! La transformation était peut-être encore plus vilaine et affreuse que la chose en elle-même. L'on voyait les membres d'Envy se multiplié par dix et les têtes des habitants de Xerxès faisaient surface. Dans le passé, ces choses vraiment inhumaines m'avaient déjà perturbées. Cette fois-ci, il n'y aurait pas Lin pour me sauver, juste Winry. Winry qui ne c'est jamais battu ! De toute façon, je refuse qu'elle se batte. Mais tout seul, je ne pourrais rien faire contre ce monstre vert, gluant et puant. Je dois trouver une solution. Une faille. La meilleure serait encore la solution de s'échapper. Mais comment m'y prendre ? Il pointa une de ses petites mains, non proportionnelle à la taille du corps sur moi et avec une voix tout à fait différente que celle qu'il avait utilisé auparavant il s'adressa désormais à moi. Il avait l'air plus confiant mais beaucoup moins moqueur. Il était prêt à se battre et à ma faire au moins super mal. Il va pouvoir s'amuser ? S'amuser ? S'AMUSER ?! Le salop !! Espèce d'enfoiré !

    Il me projeta contre un arbre. Il s'empara de Winry entre ses doigts fins et visqueux, et la regardait avec ses yeux tout sauf humain. Je regardai le scène et essayait tant bien que mal de me relever du choc de l'arbre qui m'avait bien secoué. Ma colonne vertébrale n'avait pas vraiment apprécié d'être aussi violemment secouée. Mais bon, je ne m'en faisais pas trop. J'allais m'en sortir comme d'habitude avec quelques blessures mais je ne pouvais pas mourir car j'étais leur sacrifice. Donc, je pouvais foncer dans le tas, y'aurait toujours un de ces Homonculus pour me sauver la vie ou faire en sorte que je ne m'en tire qu'avec que quelques égratignures. Bref ! Je me relevai entièrement et me tenais contre l'arbre en me serrant les côtes. Je dois réfléchir. La sauver de ses griffes avant tout. Maintenant, elle avait vu l'une des pires créatures de ce monde. Maintenant, elle savait ce que j'affrontai et pourquoi je revenais à chaque fois avec mon bras bionique en moins. Les Homonculus sont la véritable cause à tout ça. Eux, qui engendre tant de mal dans nos frontières. C'est à cause d'eux... Putain d'merde !
    Je levai les yeux vers la tête aux cheveux gras et fis une grimace. Winry... Qu'est-ce que je vais pouvoir foutre pour la sauver à cette gourde ? Putain. En y réfléchissant bien, même si les Homonculus sont la raison la plus profonde, elle, elle avait été mêlé à tout ça à cause de moi. Si je n'étais pas venu pour seulement lui dire que je connaissais l'assassin de ses parents, - une information qui ne servait absolument à rien – tout ça en effet, ne serait sûrement pas arriver. Je continuai de regarder l'espèce de monstre qui avait remplacer le corps androgyne d'Envy et m'apprêtai à lui sauter dessus. Une chose bien suicidaire mais qui pourrait peut-être servir à quelque chose si on retient encore que je suis trop important aux Homonculus pour mourir. Donc, dans un élan de folie et éventuellement d'un peu de courage, je courrai vers le monstre vert et sautai pour m'agripper à l'une des têtes.

    Je serrai les points sur chaque tête. Essayant d'ignorer les cris de douleurs des différentes têtes auxquels je m'agrippai. Je ne sais pas ce que je fais, pourquoi je le fais. Une fois arriver en haut de cette masse de choses non identifiables, que ferais-je ? De toute façon, il n'allait sûrement pas me laisser grimper comme un singe indéfiniment. Une fois pour moi assez haut, je commençais à planter mon auto-mail transmuté entre la chair et les têtes du monstre. Peut-être cela lui ferait quelques hématomes. Peut-être quelques chatouilles et douleurs. Peu importe, ça m'aidait à grimper et je me rapprochai de Winry tout en m'accrochant bien à la bête qui bougeait pour essayer de m’éjecter de son corps. Une fois assez haut, je regardai Winry et plantai ma lame et la plantai cette fois dans le bras qui tenait Winry tout en tendant mon bras lui fait de chair pour que Winry l'attrape.

    Pour l'instant, c'était trop facile. Cette montagne de têtes allaient forcement riposter.

_________________



« Cette nuit-là, j'ai appris que la valeur de certaines choses ne se mesurait pas sur une simple balance. »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pow-of-alchemy.forumgratuit.org
I `m « Contenu sponsorisé »
&




MessageSujet: Re: After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

After the "bataille". [ PV ; Winry | Incrustation d'Envy ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» Règle sur la bataille navale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : Power of Alchemy ::  :: » archives-