Une légende, un seul but. Un but très précis : atteindre la Pierre Philosophale.
 

Partagez | .
 

 Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I `m « Alucard Tepes »
& Le Faucheur

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 20/07/2013

« Feuille d'expérience »
Force:
50/160  (50/160)
Endurence:
10/160  (10/160)
Habilité:
100/160  (100/160)

MessageSujet: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Sam 20 Juil - 17:37



Alucard Tepes
« Être toujours à la recherche d'un but c'est magnifique, mais dans mon cas, je ne cherche qu'à abréger ma vie. »



» Identity Card ;



Identité

Nom : Tepes
Prénom : Alucard
Surnom : Le faucheur, le récolteur.
Âge : 40 balais.
Sexe : Masculin
Arme : Deux pistolet de 40 cm chacun, pesant dans les quinze à seize kilos et tirant des balles de plus de neuf millimètres au mercure.
Groupe : Alchimiste d'Etat
Rang (pour les militaires) : Général de brigade (OU peut-être Général :3)



Physique

Yeux : Rouges noirâtre
Cheveux : Longs et noirs
Particularités : Ses yeux peuvent luire dans le noir (Oh !! Un film d'horreur ! x3)



Caractère





Feuille d'Expérience
( Explication dans le règlement )

Force 50 / 160
Endurance  : 10 / 160
Habilité : 100 / 160




I. DESCRIPTION PHYSIQUE

Alucard est une personne de très grande taille, environ un mètre quatre-vingt dix pour quatre-vingt kilos, cependant, sa silhouette est plutôt filiforme et dispose de larges épaules, le rendant alors bien plus surprenant et effrayant. Il a de longs cheveux noirs, souvent disposé sur le coté de son visage et dont une mèche rebelle vient de temps à autres cacher son nez fin. Il utilise la plupart du temps cette attitude pour effrayer les bleus, pour leur faire ainsi croire qu'il ne va pas falloir les lui briser trop longtemps. Il a des yeux en amendes de couleur rouge noir, une large mâchoire, lui permettant alors d'apporter une touche de frayeur à ses victimes avec son grand sourire cruel. Le trait particulier qui rend son comportement encore plus disgracieux, est le fait qu'il détient des oreilles dont l'extrémités et légèrement pointue.

Vous l'aurez donc comprit, son style vestimentaire va sûrement aller dans un seul sens : celui d'apeurer encore plus ses pensionnaires et ses futurs ennemis. Il porte donc toujours un long manteau de couleur rouge sang, ornés de différents motifs et boutons, rappelant ainsi les costumes des temps anciens. Afin d'attiser encore plus l'envie de « foutre les chocottes » à ses sujets, il porte également un chapeau de la même couleur, cerclé d'un ruban blanc. Celui-ci est assez long pour cacher une bonne partie de son visage et mettre en avant la couleur de ses yeux, pouvant luire dans le noir. En plus de tout cet accoutrement, il se vêtit également d'une paire de bottes noires, d'un pantalon de la même couleur, ainsi qu'une veste ornée de quatre boutons en or. Pour se rapprocher d'un style de faucheur d'âme, il met également un tissu rouge servant de cravate et une chemise blanche en dessous de sa veste noire, ressemblant alors fortement à un aristocrate.



II. DESCRIPTION MORALE

Son caractère est assez facile à cerner, la première chose nous venant à l'esprit est son attitude souvent autoritaire. Il ne cessera de vous dire ce que vous devez faire, n'acceptera jamais que vous échouiez dans votre tâche, cherchera toujours à avoir la main sur vous et à savoir ce que vous faites. Son attitude cruelle rend son comportement général encore plus effrayant, il ne fera pas d'état d'âme pour ses ennemis, ainsi même que pour ses alliés. Individualiste en premier lieu, il ne voudra jamais recevoir de l'aide de quelqu'un, mais il cherchera d'abord à y aller en premier pour que ses alliés ne viennent pas se mettre en travers de son chemin et éviter aussi des pertes inutiles. Malgré le fait qu'il préfère faire tout lui même, il essayera par n'importe quel moyen, de  manipuler aussi bien ses alliés que ses ennemis, tout ceci afin d'aller au bout des choses. Orgueilleux, il ne se rabaissera jamais devant les autres et même devant ses supérieurs, il aura une grande estime de lui-même et jamais de celle d'autrui. Il est enfin sournois, une personne qui examinera la situation et ensuite essayera de la retourner pour ses propres intérêt, tout en envoyant ses amis à l’abattoir si nécessaire.

Hormis ces vilains défauts, il est souvent de nature calme, restant toujours tranquille, peu importe qu'elle peut être la situation. Ce calme légendaire lui permet de réfléchir rapidement et sans être déconcentré, il est donc très intelligent et saura donc se concentrer en restant le plus calme possible, sans faire alors attention au bruit autour de lui. Il est très habile et fort, il le prouve rien qu'en maniant ses deux armes très lourdes et grandes, assez habile pour créer des balles de n'importe quel type directement dans son canon. Il est également un grand leader, il sait quand utiliser ses hommes pour aller au front, étudier la situation pour trouver le bon avantage et remotiver ses troupes sans aucun soucis. Il est vigilant, restant toujours sur ses gardes pour tirer le meilleur avantage possible après.



III. L'HISTOIRE


I ~ Une erreur insupportable

« Pourquoi veux-tu détruire ton corps ? Ah... Tu souhaites avoir la force ? La puissance ? Ressusciter la fille qu'ils t'ont prise ? Bien... Alors laisse-moi ce que tu chéris le plus ! »

Blanc... Ce monde qui était autour de moi ressemblait à une vaste salle dépourvue de murs, laissant transparaître les moindres secrets qui vous entouraient, vous mettant totalement à nu devant un esprit qui semblait vous dévisager. Un immense univers qui vous demandait presque de vous mettre à genoux devant sa magnificence, son incroyable démesure, ses puissants pouvoirs, car pour ce monde, l'homme et la nature n'était rien d'autre que des objets, des objets fragiles et dont l'âmes pouvaient rapidement s’effriter.

Ce jour-là, qu'aurais-je dû faire ? J'étais à la fois surpris et apeuré par cet être qui se tenait devant moi, non, par ce vaste monde qui semblait se refermer petit à petit sur mon corps, ou du moins ce qui avait semblé m'appartenir un jour. Un endroit si grand et si blanc, quelque chose qui ne pouvait que vous déstabiliser, lire dans votre âme et savoir ce que vous désiriez le plus, ce qui se tenait en face de moi, savait déjà ce que je voulais, il avait déjà toutes les cartes en main, un jeu parfait était à sa disposition, ainsi qu'une faible âme qui ne souhaitait qu'acquérir de la force.

Cet instant, j'aurais voulu ne pas le vivre, mais je n'avais pas le choix hélas, car l'on m'y avait un peu obligé. Je ne pouvais me défaire de liens que l'on m'avait imposé par la force, contre ma propre volonté, le monde s'écroulant peu à peu sur moi, deux parties de mon être finirent par se distinguer. L'un criant à la vie et l'autre ne voulant que la mort ; la première souhaitait recevoir plus de pouvoir, afin de surpasser la mort et combattre ceux qui avaient fait cela. La deuxième quant à elle, voulait que je me donne à la vérité et que je laisse vivre ma fille.


« J'accepte ! Prend mon âme si tu le désire !! Mais laisse vivre ma fille ! »

Non !! Il ne fallait pas que je fasse cela ! Mais il était déjà trop tard, la fin de mon être avait débuté aujourd'hui, car ce jour-là, au plus profond de moi, j'avais souhaité vivre, laissant ma fille mourir. J'eus alors la capacité de voir le Monde, mais j'avais perdu ma précieuse fille et bien plus encore. Ainsi était l'homme, ainsi avais-je donc décidé de suivre la masse et de me procurer plus de pouvoir : le rêve de l'humanité se retrouvait entre mes mains, ou plutôt, l'avidité avait fait de moi un alchimiste. J'avais faillit face à la tentation, j'avais décidé d'emprunter un chemin que je finirai par regretter, mais il était trop tard pour pleurer, car le mal était déjà fait.

L'être noir m'envoya à travers une porte, découvrant tous les secret de ce monde, mais en même temps la triste réalité qui m'attendait. Lui, avait réussit à se procurer un moyen d'enlever ses pêchers en le transmettant à un autre, cet autre qui n'était que moi. Oh oui ! J'étais ravie sur le moment, cependant à cet instant, je ne réalisais pas encore ce qui m'était arrivé, plongeant encore dans ce rêve, je ne pouvais pas ouvrir convenablement les yeux. Pourtant, lorsque la porte se referma sur l'être et lorsque je fus propulsé à l'extérieur, devenu désormais un œil perçant qui ne faisait que me regarder, je pus m'apercevoir que je m'éloignais de ce monde, me rapprochant alors petit à petit de la sombre réalité...


« Pourquoi ?! Le prix que je dois payer est celui-ci ?!! Non non non !! Pourquoi as-tu prit également ma femme ?!! Pourquoi ?! Non... Je souhaitais juste du pouvoir, même si ma fille mourait, j'aurais voulu encore voir ma femme ! Es-ce mon pêcher pour avoir accepté ? »

« Parce que vous avez voulu transgresser mes propres règles, les humains ne sont pas des Dieux ! Le morts ne reviennent pas à la vie... En contrepartie, j'ai prit l'âme de ta femme et je t'ai enlevé la chose la plus précieuse : l'amour que tu lui portais ! Telle est votre punition pour m'avoir défié ! »

« Non... C'est impossible... J'ai tout perdu... »


Ce fut les mots que je lâchai en tenant ma bien-aimée dans mes bras sans vie, réalisant alors qu'il m'était impossible de revenir en arrière et que la route vers mon cauchemar venait de débuter. La force, l'ultime force était pour beaucoup et encore aujourd'hui, synonyme de cadeau de Dieu, la possibilité de combattre ses ennemis sans recevoir une seule égratignure était ce tous les hommes souhaitaient. Mais pour moi, ce ne fut qu'un gigantesque fardeau, un cadeau empoisonné, une force nouvelle sans l'être réellement, car je devais me rappeler que j'avais sacrifier ma femme et ma fille pour m'octroyer plus de pouvoir. Je pus voir ce qui s'était passé autour de moi, m'apercevant également que le corps de ma fille avait été criblé de balles.

Je m'avançais alors ainsi sur le sentier de la mort, me rapprochant de plus en plus d'une réalité qui n'aurait jamais dû être découverte. Ma curiosité allait être finalement mon but final, la voie que j'empruntai, fut celle que j'allais découvrir par mon inépuisable soif d'avidité. Cette curiosité sans limite allait me conduire à la fois à ma descente aux enfers et à ma future rédemption. Contrairement aux autres, je n'allas pas combattre la vie elle-même, survivre dans ce monde. J'allais être le seul homme aillant sacrifié sa femme et sa fille pour obtenir plus de puissance, tout cela pour tuer nos agresseurs et rechercher le cerveau de toute cette histoire.



II ~ Ne pas cesser de rêver !

Fuir, encore et toujours fuir, je ne pouvais m'arrêter de penser à cet instant, ce moment où je compris qui était le meurtrier de ma fille, celui qui m'avait obligé également à tuer ma femme, alors je décidai de fuir pour revenir plus fort, pour continuer ma route et faire profiter de mes talents à d'autres. Pendant des années, j'essayais de donner mon aide à d'autres, en faisant cela, je pensais alors que mon existence était justifiée. Mais je ne me renforçais pas, intérieurement, j'avais encore cette partie en moi qui me disait que je devais mourir, trouver un moyen pour retourner aux cotés de ma famille sans souffrir d'avantage.

N'es-ce pas étrange de vivre pour qu'au final, l'on décide de mourir ? Je trouvais cela important, je pensais que j'en avais le droit, alors je tentais toujours d'élaborer des moyens pour mettre fin à mes jours, mais aucun n'avait pour finalité de me tuer. Chaque fois que j'étais sur le point de mourir, Dieu me l'interdisait, une corde qui cassait d'un coup, ou quelqu'un qui me rattrapait alors que j'allais tomber du haut d'une maison. Pourtant, même si je ne pouvais achever mon existence, l'idée de ressasser le moment ou j'avais échangé un peu de pouvoir contre la vie de ma famille, m'infligeait une grande souffrance.

Pourquoi toutes mes tentatives étaient vaines ? Je ne cessais de souffrir, je ne cessais de revoir mon erreur dans un cauchemar perpétuel, je n'arrivais jamais à me suicider et retourner ainsi auprès de mes précieuses étoiles. Ce gain de force était un fardeau, pire encore ! Ce cadeau empoisonné était un maléfice, un torrent de souffrance perpétuel qui ne cessait de ronger mon corps et rien de plus. Je n'avais en quelque sorte pas le droit de mourir, je ne devais pas mourir avant d'avoir accomplit quelque chose ? Je n'avais pas le choix alors ? Je devais trouver quelque chose qui devait faire pencher la balance en ma faveur ? Mon existence devait trouver son ennemi.

Tout ceci me rappela alors ce jour que j'avais oublié, cet instant qui m'avait transformé en un véritable monstre. Je me relevai et regardai le ciel, le vent m'apaisant de ses douces brises, entamant une clope et la dégustant lentement. Je la finis après quelques minutes, l'écrasant au sol, regardant ensuite au loin, vers Armestris. J'eus alors ma vraie destination, mon véritable but, je savais où aller, revenir vers la personne qui m'avait donné cette misérable vie et la tuer. Celui qui avait tué ma femme, était devenu depuis quelques années mon ennemi, il en était de même pour cet imbécile d'être humain qui avait créé ce monstre, mais aujourd'hui les rumeurs vont bon train, tous deux étaient pourtant mes ennemis, mes redoutables cibles.

Le danger d'une guerre d'ordre mondiale ne cessait de se propager sur les terres de notre monde, je me devais d'aller rapidement vers le « centre » du monde, afin de mettre fin aux agissements de mes ennemis jurés. Rien de tel que de détruire la source des maux de l'humanité à son commencement, ce fut avec cet état d'esprit que je me dirigeai vers la cité militaire qu'était Central. Je savais que pour détruire mes ennemis, je devais m'enrôler dans leur armée et les détruire de l'intérieur, une tactique digne d'un débutant certes, mais c'était avec ce genres de stratégies, souvent les plus inattendues, que l'on finit par déranger nos adversaires.

J'entrai alors à l'armée en tant que simple soldat, mais très vite, grâce à mon dévouement sans faille, je grimpai les échelons jusqu'à atteindre le rang de colonel. Je me fis vite remarquer et ce fut à cause de cela que mon secret allait être découvert. Alors que je tentais chaque jour de cacher le fait que j'avais sacrifié ma famille, étant être surpassant les humains et ayant la capacité de créer n'importe qu'elle type de balles à l'aide mon alchimie, les hauts gradés d'Armestris décidèrent de m'arrêter et de m'étudier. Dès lors, ma vie ne m'appartenait plus vraiment, même si je savais que je souhaitais simplement mourir. Je pensais que j'allais devenir un cobaye, une sorte d'expérience dont on arracherai des morceaux pour en donner à d'autres.

Au contraire de ce que je pensais, l'on me libéra bien rapidement et l'on me demanda de rejoindre les troupes à Ishbal, un lieu de tranquillité où reposait des habitants vivant dans la plus grande liberté et en toute quiétude. Je ne m'attendais pas à ce que je sois un des acteurs principaux d'un massacre à grande échelle. Tous ces gens n'avaient rien fait de mal et pourtant, j'allais, par ma soif de vengeance et en pensant que cela me rendrait plus fort, participé à cette tuerie en perçant le corps d'innombrables personnes à l'aide de mes deux nouvelles armes : des pistolets d'un calibre exceptionnel.

Pensaient-ils peut-être que je devais faire mes preuves et surtout savoir si ils avaient eu raison de me confier ce genre d'armes ? Je me devais de me fondre dans la masse, d'essayer de mes faire passer pour un soldat n'ayant pas de pité pour personne, je devais à contrecœur, tuer d'innombrables innocents désarmés. Malgré cela, je ne cessais de me justifier que tout ceci n'avait pour but que de détruire le cerveau de tout ceci, tous les morts que je faisais avaient pour but de le descendre, cependant ce massacre n'était pas logique pour moi. Cependant, je ne cessais de me morfondre et de me dire que tout ceci était inutile au fond de moi, mais rien ne peut être entendu d'une âme qui essaye de crier alors qu'elle est enfermée dans un cachot, dont les murs ne sont fait que de pierres et de matières insonorisés, et dont la porte a été remplacée par du béton.

Ce jour-là, je ne pouvais rien entendre de cette petite voix qui criait à l'intérieur de moi, m'étant borné sur un seul et unique objectif, il ne restait que cette image de la personne enfermée, essayant par tous les moyens de se faire entendre, mais que l'on oubliait rapidement. J'étais donc là, devant de nombreux citoyens d'Ishbal, en train de les arroser de mes balles, perforant leur corps et éclaboussant les murs de leur propre sang. J'étais devenu le « Faucheur », la mort ambulante, lacérant le corps de ses ennemis de ses milliers objets métalliques qui traversaient les hommes appelant, dans leur dernier souffle, le nom de leur Dieu. A cet instant, j'avais perdu également mon humanité, et ce fut grâce à cela que j'allais pouvoir combattre de toutes mes forces un autre monstre l'ayant déjà délaissé. Le rêve d'une future victoire n'allait alors jamais cesser !



III ~  L'heure à sonné !

Qu'êtes-vous sensé faire lorsque vous savez que votre dirigeant n'est en fait qu'un instrument contrôlé par votre pire ennemi ? Vous ne pouvez rien faire ! Il est impossible pour vous de lutter, car vous savez que si celui-ci est maître d'un monde, son créateur est sûrement bien plus. Vous êtes alors paralysé par la peur de vous faire tuer par son propre sbire, avant même de l'avoir rencontré lui ! Ce sentiment, je l'ai eu pendant plusieurs années, me laissant dans l'incompréhension la plus totale, car je pensais ne plus pouvoir lutter. Bradley, cet homme respecté et connu dans tout Armestris, dirigeant d'un pays immense, adoré et étant presque idolâtré par ses sujets, n'était autre qu'un pantin, son comportement jovial, son attitude n'avait pas de sens. Je ne pus que me refermer sur moi-même et accepter la vérité : je n'étais au final, rien d'autre qu'un pantin de ce monstre également ?

Pourtant, personne n'avait vu cela ? Le monde était-il aveugle ou voulait-il fermer les yeux sur cet homme qui ne cessait de tromper ses soit-disant alliés ? Au final, je dû prendre la réalité en plein visage et me plier à cette armée corrompue, ne cessant de gravir les échelons parce que j'étais extrêmement fort et talentueux, mais aussi parce que j'étais un alchimiste pouvant modeler des balles et des armes à volonté, une sorte de joker. J'étais le seul à savoir ce qu'étais cette armée, le seul à décider de mes actes et de mes ennemis, à savoir ce qui était bon ou mauvais, j'étais donc comme l’intrus parmi tous les soldats de l'armée de ce monstre. Ainsi, même mon âme ne m'appartenait plus, j'avais décidé d'obéir à cet imbécile voulant me contrôler également dans cette armée pourrie.

Non !! Je ne souhaitais pas m'en sortir ainsi, accablé et opprimé par un seul être que j'avais autrefois décidé de combattre, je n'avais pas le droit de me laisser m'envahir par la peur, je n'avais pas le droit de dire que mon existence n'était faite que pour lui obéir ! Il avait tué MA fille et MA femme, j'avais décidé de me venger ce jour-là, même si j'étais devenu un monstre en ayant détruit mes plus grands trésors, je me devais de le détruire avec mes armes. Mon cœur n'était peut-être plus le même, mais j'étais bien décidé à lui faire payer, à arracher le sien de sa poitrine et ainsi de laver l'affront qu'il m'avait fait subir. Rien ne pouvait désormais me barrer la route, car j'étais prêt à tout pour l'enterrer.

Depuis cet instant, je ne cesse de le traquer pendant mes heures de service, je ne cesse de trouver des alliés et d'élaborer des plans pour le tuer. Lui qui a mit la main sur le monde d'Armestris, pourra voir son royaume s'effondrer de l'intérieur, car je deviendrai un leader, retournant alors ses propres armées contre lui, le faisant souffrir comme j'ai souffert ! Il veut s'accaparer les âmes de tout le monde peut-être ? Dans ce cas, il devra d'abord me passer sur le corps et m'envoyer dans les abysses, parce que moi, je ne perdrai rien pour attendre pour l'y envoyer, car Bradley n'est surement pas mon ennemi, je suis sûr que quelqu'un d'autre est derrière cela, dans ce cas, il payera pour son crime !



IV. DERRIÈRE L'ECRAN

Prénom: Antoine
Age: Bientôt la vingtaine de 11 septembre... j'commence à être vieux...
Niveau de RP: A vous d'en juger
Comment avez-vous connu le forum? Par une amie, gentille, mais chiante x)
Comment trouvez-vous le forum ? Pas mal.
Remarques: Aucun commentaires...
Code: Ok by Eddy'


Dernière édition par Alucard Tepes le Lun 22 Juil - 20:30, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Winry Rockbell »
& Automail Geek

avatar


Messages : 50
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 25

MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Sam 20 Juil - 17:39

De ou je suis chiante?

Sinon bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Lin Yao »
& XIIe Prince de l'Empire de Xing.

avatar


Messages : 88
Date d'inscription : 07/05/2013
Localisation : Se ballade un peu partout dans le pays. ~

« Feuille d'expérience »
Force:
75/164  (75/164)
Endurence:
34/164  (34/164)
Habilité:
55/164  (55/164)

MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Dim 21 Juil - 11:04

Bienvenue sur le forum ! ~ ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Dim 21 Juil - 17:35

Bienvenue ♥
Je te souhaite bon courage pour terminer ta fiche. Si tu as le moindre problème - ou si tu as tout simplement des questions -, n'hésite pas à t'adresser au Staff.
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Orianna »
& Donnez-moi un rang !

avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 04/07/2013

« Feuille d'expérience »
Force:
33/160  (33/160)
Endurence:
54/160  (54/160)
Habilité:
73/160  (73/160)

MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Lun 22 Juil - 11:27

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Lun 22 Juil - 19:17

Bien bien.
Il y a quelques choses qui cloche dans ton histoire : Alucard ne peut pas être vraiment au courant quant aux agissements de Father et des Homonculus. A la limite, il pourrait se douter, mais pas tout savoir.
Egalement, tu ne précises pas ce qu'Alucard perd après avoir vu la Vérité - ou bien ce n'est pas clair.
Modifies juste ça et tu seras validé ♥
Revenir en haut Aller en bas
I `m « Alucard Tepes »
& Le Faucheur

avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 20/07/2013

« Feuille d'expérience »
Force:
50/160  (50/160)
Endurence:
10/160  (10/160)
Habilité:
100/160  (100/160)

MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Lun 22 Juil - 20:01

C'est bien marqué ce qu'Alucard perd... Il le dit plusieurs fois même, mais je vais l'expliquer : il perd tout simplement sa femme, elle meurt durant le procédé. Sinon pour father, mouais, en gros j'ai pas grand chose à faire, m'enfin.

EDIT : vala ! J'ai changé pour faire en sorte que mon personnage est des doutes sur l'armée et qu'il pense que quelqu'un d'autre est derrière tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I `m « Invité »
& Invité

avatar



MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   Lun 22 Juil - 20:33



Revenir en haut Aller en bas
I `m « Contenu sponsorisé »
&




MessageSujet: Re: Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Patiente... La mort viendra me prendre un jour. [En cours...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Votre mort viendra du diable des mers
» LIBRE - un jour viendra nous aurons des rêves à nouveau
» C'est pas la mort, ca y ressemble à s'y méprendre...
» [Jour VII] L'Avatar est mort !
» Il faut savoir prendre son envol avant que le temps nous emporte. [Sunggyu Kim/Raphaël Kolliam]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : Power of Alchemy ::  :: » qui es-tu ? :: Alchimistes d'état-